Saviez-vous que ces 13 célèbres lieux touristiques sont hantés?

1 La Grande Muraille de Chine

Légende:  Une légende locale dit: « Si vous visitez la Grande Muraille, les esprits des constructeurs décédés pourraient vous hanter. Pour vous en débarrasser, franchissez une rangée de pétards, ça leur fera peur. »

On estime qu’entre 1 et 2 millions de travailleurs sont morts en construisant la fameuse muraille. A-t-on raison de croire qu’ils hantent les lieux?

Observations: Dans les faits, plusieurs visiteurs ont rapporté avoir vu des apparitions marcher le long de la muraille, ou entendu des bruits de pas sans qu’il n’y ait personne dans les alentours. D’autres ont rapporté avoir été physiquement assaillis, saisis, frappés ou giflés par des entités invisibles. (réf. 3)

grande muraille de chine
Photo: James Stuart Griffith, courtesy Fotolia.

2 Les Pyramides de Gizeh

Légende: Il est dit que le fantôme du pharaon Khoufou (dont le nom est Khéops en Grec) quitte parfois sa pyramide en pleine nuit. Vêtu d’une armure traditionelle égyptienne, il marcherait dans les rues de Gizeh, abordant les habitants qu’il rencontre pour leur dire de quitter les lieux.

Observations: Plusieurs témoins rapportent avoir vu le fantôme d’un homme et de ses trois enfants, vêtus à la mode des années 1920. Ils sont toujours vus près des grandes pyramides de Gizeh, cherchant quelque chose. Les témoins ont l’impression que cet homme cherche son épouse. (réf. 8)

gizeh

3 Le Colisée, Rome

Histoire: Durant ses années de gloire, plus de 500 000 personnes ont connu une mort violente dans l’enceinte du Colisée. Gladiateurs, prisonniers, esclaves, tigres et lions se battaient jusqu’à la mort devant la foule enflammée.

Légende: On dit que leurs esprits rôdent toujours dans ces lieux.

Observations: Il existe peut-être des sons résiduels dans cet endroit, puisque des visiteurs, ainsi que des guides touristiques, ont affirmé avoir entendu des cris et des plaintes, des rugissements de bêtes, et même des clameurs de la foule. 

De plus, le fantôme d’un garde romain serait parfois aperçu à l’entrée du Colisée, semblant garder les lieux. (réf. 1, 12)

colisee

4 La Basilique Saint-Pierre, Vatican

Légende: On raconte que la Basilique a été construite sur un cimetière païen et que les anciens dieux, furieux du manque de respect envers leur lieu sacré, auraient maudit l’endroit. Durant la construction de la Basilique au 16ème siècle, de curieux phénomènes se produisaient: des travailleurs tombaient raides morts, et le Pape lui-même serait tombé malade. 

Envoyées par les dieux païens, des floppées de corneilles fantômes auraient hanté les lieux jusqu’à ce qu’un exorcisme soit fait pour les chasser.

Observations: Les visiteurs rapportent parfois avoir aperçu la silhouette d’une personne s’apprêtant à sauter du haut de la tour de la Basilique. Les témoins croient qu’il s’agit de l’esprit troublé d’une personne s’étant suicidée à cet endroit. Mais puisque le Vatican affirme que les fantômes n’existent pas… (réf. 12)

Basilique Saint-Pierre

5 Le Louvre, Paris

Légende: Outre le célèbre Belphegor, un démon qui prendrait possession du corps d’une des momies du Louvre, on dit qu’un homme baigné de sang, ou encore vêtu de rouge, hanterait le Musée ainsi que le Jardin des Tuileries. Ce fantôme, surnommé « le petit homme rouge des Tuileries », aurait été boucher de son vivant. Son assassinat aurait été commandité par Catherine de Médicis, car il en aurait trop su concernant les turpitudes de la Reine. 

Observations: Si vous mettez un jour le pied dans le célèbre musée, il est possible que vous croisiez l’un des fantômes suivants, qui auraient tous été aperçus à plusieurs occasions par des visiteurs ou des membres du personnel: un soldat romain, une magnifique jeune muse, un peintre et un officier allemand de la 2ème guerre mondiale. (réf. 16, 19)

fantômes du Musée du Louvre

6 La Tour Eiffel

Observations: La célèbre tour sise au coeur de Paris serait hantée par le fantôme d’une femme. Les témoins de la hantise entendent d’abord des rires, suivis d’une dispute, et finalement des cris. Toujours dans cet ordre.

Légende: Une certaine rumeur semble expliquer l’origine de cette scène fantôme qui se rejoue régulièrement. On raconte qu’un couple s’était donné rendez-vous à la Tour Eiffel, leur endroit favori. L’homme prévoyait demander sa belle en mariage, alors que celle-ci prévoyait plutôt lui annoncer qu’elle voulait rompre. Ses espoirs déçus, l’amant enragé aurait poussé la jeune femme du haut de la tour, et la chute aurait été mortelle. (réf. 1, 2)

fantôme de la tour eiffel

7 Le Kremlin

Légende: On dit que lorsque le pays est en crise, le fantôme de Joseph Staline peut être vu marchant dans les corridors du Kremlin, traînant avec lui une vague d’air froid. 

Observations: L’Empereur Nicolas 1er a mentionné qu’il voyait parfois le fantôme du Tsar Ivan le Terrible, dans les quartiers de la famille royale, et l’Empereur Nicolas II l’aurait aussi aperçu juste avant son couronnement.

Des visiteurs rapportent parfois avoir aperçu un fantôme près de la tour du clocher, et il est généralement cru qu’il s’agit du spectre d’Ivan le Terrible. (réf. 1, 5, 6)

tour d'ivan le grand
Photo Ana Paula Hirama

8 La Tour de Londres

Légende: Lorsque Richard III a pris le trône d’Angleterre en 1483, il a fait placer dans la Tour de Londres ses deux neveux, Edouard V, héritier légitime du trône, et son frère Richard. Nous ignorons ce qui en est advenu des deux princes, mais il est généralement spéculé que les deux garçons ont été assassinés pour éviter qu’ils réclament le trône. En 1674, les squelettes de deux enfants ont été découverts enterrés sous un escalier dans la Tour, et plusieurs présument qu’il s’agit des restes des deux princes.

Observations: Les spectres de deux enfants en chemises de nuit blanches ont été observés dans la Tour. Certains visiteurs ont aussi rapportés avoir entendu des rires d’enfants lors de leur visite de l’endroit. (réf. 4)

les deux princes qui hantent la tour de londres

9 Disneyland, Californie

Il y a eu plusieurs morts à Disneyland au fil des ans, et trois victimes d’accidents fatals ne semblent pas avoir quitté les lieux.

Matterhorn Bobsleds

Faits: C’est en 1984 qu’une femme de 48 ans, Regena Young, surnommée Dolly, est tombée de son véhicule lorsqu’elle était dans les montagnes russes, et a été frappée à mort par le véhicule suivant. Sa ceinture de sécurité n’était pas attachée, et on ignore pourquoi.

Observations: Ce sont des employés qui sont chargés d’opérer le manège qui affirment sentir la présence de Dolly, et même apercevoir son fantôme à l’occasion. 

manège hanté à Disneyland
Matterhorn Bobsleds - Photo par Disneyland

Monorail

Faits: En 1966, Thomas Guy Cleveland, 19 ans, a tenté de se faufiler à l’intérieur du parc Disneyland en escaladant la clôture extérieure, se retrouvant ensuite sur le Monorail. Il a été frappé à mort par un tram qui a traîné son corps sur une distance de 12 mètres.

Observations: Des visiteurs disent avoir aperçu un homme déambuler sur le rail avant de disparaître au moment où le tram s’approche.

America Sings

Faits: C’est en 1974 qu’une employée de 18 ans, nommée Deborah Stone, a été écrasée à mort lorsqu’elle s’est retrouvée coincée entre le mur fixe et le mur tournant de l’attraction.

Observations: Une voix féminine désincarnée a été entendue par certains employés de l’attraction, à un moment où ils étaient seuls. La voix leur aurait soufflé : « Sois prudent ». (réf. 13, 14, 18)

10 Le Grand Canyon

Observations: Ceux qui, une fois le soleil couché, marchent le long du chemin bordant le sommet du Grand Canyon, aperçoivent parfois une femme qui erre en pleurant incontrôlablement. Elle porte une robe blanche décorée de petites fleurs, et un foulard sur la tête. Occasionnellement, ils ne la voient pas, mais entendent ses pleurs désespérés.

Légende: On dit que c’est l’esprit d’une femme qui, dans les années 1920, aurait attendu le retour de son mari et de son fils qui étaient partis pour une promenade dans le canyon. Apprenant qu’ils avaient tous les deux péris sur le sentier, la femme inconsolable aurait mis fin à ses jours dans le chalet situé près du chemin. (réf. 7)

grand canyon
Photo Suzie Palmer

11 L'Hôtel Fairmont Banff Springs, Alberta, Canada

Légende: On dit que dans les années 1930, un couple se préparait à célébrer son mariage à l’Hôtel Fairmont Banff Springs. La mariée, vêtue de sa longue robe blanche, descendait les escaliers de marbres lorsqu’elle a glissé et est tombée, subissant une chute fatale, avant même d’avoir pu prononcer ses voeux.

Observations: Certains visiteurs et membres du personnel de l’hôtel disent avoir vu une silhouette blanche portant un voile, montant ou descendant les escaliers. Elle est aussi aperçue dansant seule dans la salle de bal.

D’autres visiteurs rapportent avoir été aidés par un groom fort aimable à l’accent écossais. Ils ont appris plus tard que cet employé n’existait pas.(réf. 9, 17)

12 Les Chutes Montmorency, Québec, Canada

Légende: En 1759, en Nouvelle-France, la guerre faisait rage contre les Anglais. On raconte que lors d’une attaque qui s’est déroulée aux abords des chutes Montmorency, un jeune homme, qui devait se marier quelques jours plus tard, a été tué dans la bataille. Sa fiancée, inconsolable, a revêtu sa robe de mariée et s’est jetée du haut des chutes, vers sa mort. 

Observations: Certains disent apercevoir une forme blanche se jeter dans le vide, alors que d’autres voient le visage d’une femme apparaître dans les eaux. 

Cette hantise est si populaire que Postes Canada a émis un timbre et une pièce de monnaie commémorative à son effigie.
(réf. 15)

La Dame Blanche des Chutes Montmorency
Timbre émis par Postes Canada illustrant la légende de la Dame Blanche des Chutes Montmorency

13 Le Château de Hunedoara, Roumanie

Légende: Il parait que c’est dans le Château de Hunedoara, aussi appelé le Château des Corvin, que le célèbre Vlad l’Empaleur aurait été emprisonné pendant 7 ans. Non seulement sa cellule aurait été petite et sombre, mais il aurait entendu fréquemment les cris des autres prisonniers qui subissaient des tortures inhumaines. On raconte aussi que pour survivre, Vlad a dû manger des rats qui erraient dans ces lieux sinistres, et qu’il aurait ainsi développé le goût du sang frais. Enfin, la légende affirme que c’est ce lieu qui a rendu fou celui qui allait devenir Dracula. 

Observations: Lorsque des touristes sont arrivés à déjouer les gardiens afin de passer la nuit à l’intérieur du château, ils en sont ressortis le lendemain battus, meurtris et terrifiés. Ils ont dit avoir subi la colère d’un fantôme agressif qui les a torturés jusqu’au matin. (réf. 10, 11)

château des corvin

La montagne qui avale les gens

Thomas Gaiford, un britannique de 20 ans, est enthousiaste en cette journée de novembre 2014 à l’idée de se rendre au sommet du Mont Nyangani, la plus haute montagne du Zimbabwe. Mais cet optimisme le quitte lorsque, vers 3 heures de l’après-midi, un épais brouillard commence à engloutir tout ce qui entoure le jeune étudiant. Désorienté, incapable de trouver son chemin à travers cette soupe aux pois, il décide d’installer son camp, de planter sa tente, et d’attendre que le brouillard se dissipe. Mais la montagne ne compte pas le laisser en paix. Il subit d’abord les assauts d’une pluie soudaine qui s’abat sur lui avec force. Il est ensuite envahi par la noirceur, et est forcé malgré lui à passer la nuit sur place. Au courant de la nuit, il se retrouve encerclé par plusieurs animaux, et c’est à ce moment-là qu’il repense aux mises en garde que les villageois locaux lui ont dit: « Ignore tous les animaux ayant un comportement bizarre, car ces bêtes ne sont pas de notre monde ».

"J'ai prié et j'ai dormi pendant 10 heures. Plusieurs serpents effrayants se sont approchés de moi. Je ne les ai pas dérangés. Ils sont venus en nombre, mais je suis resté immobile. L'endroit était peuplé de plusieurs animaux, et je pouvais voir leurs yeux rouges brillants qui me regardaient. Mon caractère a été testé. Je suis resté ferme. Je me suis réveillé le lendemain matin, et le brouillard s'était levé."
thomas gaiford
Thomas Gaiford
Touriste au Mont Nyangani

Est-ce là les divagations d’un homme secoué par la peur, ou est-ce que quelque chose de surnaturel se passe sur cette montagne? 

Une montagne sacrée

Le parc national de Nyanga, l’un des plus anciens et des plus grands parcs nationaux du pays, est situé au cœur d’une nature sauvage à couper le souffle, dans l’Est du Zimbabwe. Des paysages magnifiques et une abondance de vie sauvage ont fait de ce parc une des attractions préférées des touristes qui visitent le pays. Au centre de cette nature se trouve le plus haut pic du pays (2592 mètres), le majestueux Mont Nyangani, anciennement appelé Inyangani. Mais ce mont a un surnom à donner la chair de poule: la montagne qui avale les gens. Il a gagné ce sobriquet en engloutissant régulièrement des individus qui s’y sont aventurés.

Selon les anciens du coin, c’est une montagne sacrée, et il faut respecter les esprits ancestraux qui y habitent. Sous peine d’être avalé.

Expériences paranormales

Autant les touristes que les locaux affirment avoir expérimenté dans cet endroit des anomalies bien singulières. On dit que l’équipement électronique se brise, et que les boussoles ne savent plus où est le Nord. Certaines photos qui y sont prises ne se développent pas correctement. La météo y est sournoise, avec des rafales de vent inopportunes et des brouillards qui semblent suivre les randonneurs délibérément, comme un harceleur.

Plusieurs visiteurs rapportent qu’à un moment donné, ils se sont sentis confus, étourdis, désorientés sans raison apparente. Même des randonneurs expérimentés qui connaissent bien l’endroit s’y perdent parfois, étant pris par des bouffées soudaines d’étourdissement et de nausée.

nyanga

On y rapporte aussi des lumières étranges, des sons inexpliquables, des animaux qui observent les visiteurs et les suivent dans leur périple, des arbres tordus qui murmurent entre eux, et sur lesquels on distingue des visages humains, de gros rochers qui tombent dans une rivière pour y disparaître complètement comme s’ils étaient avalés, et l’eau des rivières qui vire au rouge sang.

Chef Hata, un leader traditionel, explique que chacun ressort d’une excursion dans la montagne avec une expérience différente. « Différents individus vont voir différentes choses », explique-t-il. Il avertit toutefois que de voir quelque chose d’étrange peut indiquer une activité spirituelle anormale, comme par exemple voir un arbre énorme, alors qu’il n’y en a pas sur cette montagne.

Plusieurs disparitions

Bien qu’on ne sache pas exactement combien de personnes ont été englouties par la montagne, plusieurs voyageurs qui y sont disparus sont restés introuvables.  

En 1981, les deux filles d’un officiel du gouvernement sont disparues sans laisser de trace dans la montagne, et une recherche intensive par air et par terre n’a rien révélé sur leur sort, pas même le moindre indice.

Un écolier de 12 ans, nommé Robert Ackhurst, s’est éloigné de son groupe lors d’une sortie scolaire, pour disparaitre à jamais. Troublé d’avoir perdu un des élèves sous sa supervision, son enseignant s’est suicidé l’année suivante.

En janvier 2014, deux couples sont partis en promenade aux petites heures du matin lorsque à mi-chemin, l’un des randonneurs, Zayd Dada, un homme de 31 ans, a voulu s’enfoncer un peu plus loin pour mieux voir un des magnifiques paysages qu’offre le Mont Nyangani pendant que les autres restaient sur place à se reposer. Après un temps, comme l’homme ne revenait pas, les autres se sont inquiétés et l’ont cherché, en vain. Des recherches exhaustives ont été entreprises pour le retrouver, impliquant l’armée, l’air force, et la police, ainsi qu’un grand nombre d’alpinistes, de traqueurs, d’amis, de membres de la famille et de bénévoles. De la technologie infrarouge, ainsi que de la technologie d’imagerie 3D par satellite furent utilisées. Chaque route qui conduit au sommet de la montagne fut méticuleusement inspectée. Zayd Dada n’a jamais été retrouvé. Avalé par la montagne, comme les autres avant lui.

Disparus et retrouvés

Outre ceux qui sont engloutis à jamais, il y a ceux qui disparaissent, et qui reviennent. Certains d’entre eux sont retrouvés en état de transe, incapables de se rappeler de ce qu’ils ont vus, ni de où ils ont été.

Un cas particulier est celui d’un officiel respecté du gouvernement qui est disparu lorsqu’il était jeune avec deux compagnons. Ce n’est qu’au quatrième jour que les opérations de recherche et sauvetage les ont trouvés vivants. Le trio a raconté qu’ils ont erré pendant tout ce temps dans un état de confusion, sans se sentir ni fatigués, ni déshydratés, ni affamés. Ils voyaient effectivement passer les sauveteurs qui les recherchaient, mais quand ils criaient pour indiquer où ils étaient, on aurait dit qu’ils étaient invisibles, incapables de se faire voir ou entendre des sauveteurs. Le temps leur a paru bien plus court qu’il ne l’était en réalité, car ils croyaient être partis seulement quelques heures, et non 4 jours. 

On raconte que c’est seulement lorsque le chef d’une tribu locale a fait un sacrifice de sang aux esprits que les trois compagnons ont été tout à coup retrouvés. Selon les croyances locales, ils étaient coincés dans une sorte de monde intermédiaire entre les réalités, maintenus dans cet état par les esprits de la montagne, emprisonnés dans un état de limbes, ou de « suspension » appelé chimidza par les autochtones.

Croyances ancestrales

Selon la tradition locale, les esprits qui habitent la montagne sacrée sont de puissants esprits ancestraux. Les locaux disent aussi que des esprits maléfiques et des créatures surnaturelles peuvent y être rencontrés. La montagne est crainte par les gens du coin depuis longtemps. Ils s’en approchent avec précaution, respectant les règles traditionnelles. Certains coins de la montagne sont sacrés et personne ne doit y entrer, sous crainte de se retrouver désespérément perdu, incapable de quitter l’endroit, damné à errer sans but dans la montagne jusqu’à ce que la colère des esprits soit apaisée.

Les coutumes locales disent que si quelqu’un aperçoit un serpent coloré, une casserole qui mijote sans être sur un feu ou un lingot d’or, c’est un mauvais tour joué par les esprits, et il est préférable de faire semblant de ne pas avoir vu l’apparition et de continuer rapidement son chemin. Ils racontent aussi que les mêmes esprits malveillants aiment pousser les gens du haut d’escarpements abrupts. 

nyanga

Afin de ne pas enrager les esprits, les locaux expliquent qu’il faut s’abstenir d’uriner dans la montagne, de faire trop de bruit, de dire des blasphèmes, d’avoir des activités sexuelles, de porter des vêtements de couleur rouge, et de laisser des déchets derrière soi. Il est aussi recommandé que chaque visiteur demande la permission à un aîné d’un village local avant d’entreprendre une excursion.

Conclusions

Thomas Gaisford a confié que, avant d’entreprendre son excursion, les villageois lui avaient conseillé de faire bien attention dans la montagne à cause de ce qui s’y est déjà produit, mais qu’il a mis ces informations de côté et n’a pas consulté de leader traditionnel avant de partir. « J’ai réalisé plus tard que j’aurais dû. Je suis heureux d’être en vie. »

Peut-être que les traditions locales ont raison, et que la montagne est dangereuse à cause d’esprits en colère.

Mais peut-être aussi que le terrain prédispose aux accidents et aux disparitions. Déjà, la météo change sans prévenir. Le terrain est périlleux: on peut y trouver des pentes abruptes, des rochers escarpés et des gorges. Il arrive que les sentiers disparaissent sous l’épaisse végétation qui, dûe à une pluie abondante dans la région, a une croissance rapide. Tout cela peut expliquer que certains voyageurs ne soient jamais retrouvés.

Récemment, les autorités ont apporté des changements dans les règles de sécurité entourant le Mont Nyangani. Les touristes doivent maintenant engager un guide pour les accompagner dans la montagne, les téléphones cellulaires doivent être chargés au maximum avant de partir et les randonneurs doivent porter une lampe de poche avec des batteries de rechange. Les autorités ont aussi décidé d’ajouter des tours supplémentaires de cellulaire et de radio dans la région. Mais est-ce que ce sera suffisant pour calmer la faim d’une montagne qui a englouti tant d’hommes?

Quand le passé se réécrit: l’effet Mandela

Introduction

Vous souvenez-vous de l’explosion du Challenger? En quelle année ce drame s’est-il produit? Si vous êtes certain que cette explosion a eu lieu en 1984, vous n’êtes pas seul. Toutefois, le Challenger a réellement explosé en Janvier 1986. Du moins, dans cette réalité…

Qu'est-ce que l'effet Mandela?

L’effet Mandela est une erreur de mémoire collective. Un grand nombre d’individus (qui ne sont pas reliés les uns aux autres) ont le même souvenir d’une chose ou d’un événement, mais ce souvenir s’avère être faux. La différence entre l’effet Mandela et une simple mémoire infidèle, c’est le nombre de personnes qui en sont atteints; et lorsque ces personnes comparent entre elles les détails de leurs souvenirs, il est alors surprenant de voir les similitudes.

“Ce ne sont pas de simples failles de la mémoire, mais des incidents du passé (ou séquence d'événements) élaborés. Cela dépasse le spectre normal de l'oubli. Même de complets étrangers semblent avoir des souvenirs identiques.”

Bien que le phénomène existait déjà, c’est seulement récemment qu’il fut baptisé « Effet Mandela » par Fiona Broome. Cette auteure et consultante en paranormal  est devenue consciente que ce phénomène existait lorsqu’elle a découvert qu’elle partageait avec d’autres personnes un faux souvenir en particulier – soit la mémoire que le sud-africain Nelson Mandela était mort en prison durant les années 1980, alors qu’en fait il est mort en 2013. 

Nelson Mandela

"Voyez-vous, je pensais que Nelson Mandela était mort en prison. Je pensais m'en souvenir clairement et complètement, incluant des séquences de ses funérailles vues aux nouvelles, l'Afrique du Sud en deuil, les émeutes dans les villes, et le discours émouvant de son épouse."
- Fiona Broome

"Je me rappelle de l'assassinat de Mandela aux alentours de 1983-1985. J'étais enfant à l'époque, et j'allais à une école à majorité noire. Je me souviens que le lendemain matin nous portions tous des rubans noirs et nous avions eu un rassemblement."
- J. Ezra Powell

"Je me souviens d'avoir regardé Winnie [Mandela] à la télévision venant au podium pour parler à ses funérailles, et s'effondrant à moitié, s'accrochant au podium pour tenir son équilibre. Les gens disaient qu'elle faignait son deuil et il y avait des disputes légales sur son histoire."
- Utilisateur NowIamFreakedOut

"Je me souviens qu'en deuxième année (j'ai maintenant 32 ans), nous faisions des drapeaux africains à l'école et les accrochions dans le corridor, et mon professeur venait d'Afrique du Sud alors elle était très affectée, et nous faisions une collecte de fonds pour lui payer l'avion jusque chez elle, nous avions fait des t-shirts ayant son numéro de prisonnier et nous les portions lorsqu'elle est revenue. Mon Dieu, suis-je folle?"
- Michelle S

De vives émotions

Ce n’est pas tout le monde qui est affecté par un « faux souvenir » donné. De plus, quelqu’un peut être affecté par un événement « à effet Mandela » en particulier, sans être affecté par un autre. Et certaines personnes ne sont pas affectées du tout.

L’effet Mandela peut produire chez les gens une forte émotion, qui est généralement absente dans des cas de simple oubli. Il s’agit d’une résistance à accepter que ce souvenir soit faux. Certaines victimes de l’effet Mandela s’accrochent de façon obstinée à leur mémoire, frôlant parfois l’obsession. Cela peut créer chez elles un étrange conflit entre leur mémoire et le monde dans lequel nous vivons présentement.

Et le contraire existe aussi. Certaines personnes prennent conscience d’un effet Mandela, et sont surpris de voir qu’ils n’ont pratiquement pas de réaction émotive face à ce changement dans leur réalité. 

C’est ce qui est arrivé à un Britannique qui a remarqué que sa ville avait changé de nom:

Welcome to Altrincham

Je suis né à Altringham/Altrincham (banlieue de Manchester, Royaume-Uni) et j'y ai vécu toute ma vie sauf dernièrement. J'ai 21 ans maintenant. Je viens de passer les 6 derniers mois en Pologne, (...) et je suis revenu au Royaume-Uni il y a quelques jours. La ville s'est toujours appelée Altringham, les panneaux routiers, les noms des écoles, etc. sont incrustés dans ma mémoire. Je me souviens que je demandais à ma mère de me l'épeler quand j'étais petit, et elle mettait l'emphase sur le G. Cela s'appelait encore Altringham quelques jours avant que je quitte pour la Pologne (...)

Je suis atteri à l'aéroport de Manchester et je suis allé sur Google maps pour voir si ce serait le tram ou le bus qui serait le plus rapide pour me ramener à la maison, et quand j'ai cherché Altringham, l'application m'a dit "Vous voulez dire Altrincham?" J'ai laissé faire, pensant que Google se trompait. Mais pendant que j'attendais le tram, j'ai remarqué que tous les avis pour le prochain tram disaient "Altrincham"! Je flippais! 45 minutes plus tard j'arrive à ma ville et je vois que tous les panneaux avaient le mauvais nom. J'ai cherché sur Google pour voir si le nom avait été changé, mais apparemment, la ville s'est toujours appelé comme ça. Ma famille a ri de moi quand je leur ai raconté ça, et je reste vraiment angoissé.

La partie la plus étrange de l'histoire, c'est que c'est TRÈS important, mais mon intellect continue de me dire de laisser faire et de ne pas y penser. Je dois me forcer à y penser et à me dire "Mais qu'est-ce qui arrive, bon sang?", car cette pensée ne me vient pas naturellement. On dirait que mon cerveau veut seulement fermer les yeux sur ce qui se passe.
- Utilisateur Reddit Dimendia

Les résidus

La marque de beurre d’arachide Jif, vous connaissez? Et que dites-vous de la marque Jiffy? Et si je vous disais que l’une des deux n’existe pas?

Quel est le nom de ce beurre d'Arachide?
"J'avais un petit ami nommé Jeff dont le surnom était Jiffy. Je me souviens que comme toute jeune fille, chaque chose qui me faisait penser à lui était un moment d'excitation.  Par exemple "Oh mon Dieu! Il y a du beurre d'arachide qui porte le même nom que lui!"... oui je sais, c'est honteux mais ce sont des choses qui arrivent [à cet âge-là], LOL! Je ris de moi-même en repensant à cela (...) Plus tard, suite à une rupture difficile avec lui, il a commencé à me menacer tous les jours et il me suivait au travail... Je me suis carrément inscrite à un collège qui se trouvait à des heures de route, afin qu'il sorte de ma vie. Je n'aimais pas me souvenir de lui, alors sérieusement, je me rappelle que j'achetais du beurre d'arachide Peter Pan parce que c'était adorable le petit Peter Pan qu ivolait sur l'étiquette, et aussi parce que ça ne disait pas son nom, lol. Je me rappelle qu'un jour au collège je suis allée au magasin et j'avais spécifiquement besoin de beurre d'arachide pour faire des repas bon marché, et j'ai remarqué que le nom n'était plus Jiffy mais Jif... J'étais sidérée, et j'en ai acheté pour le montrer à ma meilleure amie. Celle-ci pensait que je lui jouais un tour, alors elle est allée voir dans son garde-manger et elle y a trouvé la même chose. Elle était sous le choc!"

Pour certaines personnes qui croient que l’effet Mandela existe, il peut rester des preuves ou des indices dans notre réalité qui démontrent que les choses étaient différentes autrefois. Ils appellent ces preuves des « résidus ». Certains les classent en deux groupes: les résidus directs, comme si on trouvait un pot de beurre d’arachide avec l’étiquette disant Jiffy, et les résidus indirects, comme trouver une publicité dans un journal annonçant que le beurre d’arachide Jiffy est en solde.

Jif ou Jiffy

Résidu du nom Jiffy dans un journal

Mais dans le cas de résidus indirects, est-ce une preuve que le produit a déjà existé sous ce nom? Ou est-ce plutôt une preuve que d’autres personnes font la même erreur?

Henry VIII d'Angleterre par Hans Holbein le Jeune
Henry VIII et la dinde

“Bien des gens se rappellent d'un portrait du Roi Henry VIII tenant un pilon de dinde dans la main. Ça fait aussi partie de mes souvenirs. C'était une peinture classique, dans le style de Holbein (voir la toile de gauche), sauf que le Roi Henry était représenté en train de savourer un repas copieux. (...) Apparemment, le portrait au pilon de dinde n'existe pas. Il n'a jamais existé... ”
- Fiona Broome

La date à laquelle le dindon fut introduite en Angleterre depuis l'Amérique est sujet de débat sur internet. Certains avancent la date de 1550 (soit après la mort d'Henry VIII, en 1547), alors que d'autres affirment qu'il fut introduit en 1524. Donc, est-il possible, historiquement, que le Roi Henry VIII ait savouré cette dinde dont tant de gens se rappellent? Ou alors, le fameux portrait aurait-il pu représenter la cuisse d'une autre volaille? Mais pourquoi tous ces débats, puisque le portrait n'existe même pas?

Et que dire de toutes ces références au pilon de dinde d'Henry VIII dans la culture populaire? Par quoi les gens sont-ils inspirés? Est-ce que ce sont des résidus, démontrant que le portrait a existé dans une autre ligne de temps? Ou est-ce que ces références proviennent toutes d'un mythe, dont on ignore l'origine?

Exemples de références dans la culture populaire à la dinde d'Henry VIII:

Les "flip-flops"

Et voici où tout se complique: certaines personnes ont remarqué que parfois, un événement du passé change, visiblement affecté par un effet Mandela, pour ensuite faire volte-face et revenir à ce qu’il était au début… en anglais, ce phénomène a été baptisé flip flop.

Le penseur de Rodin
Réflexions sur Le Penseur

"[Un effet Mandela] qui m'a vraiment ébranlée, c'est le Penseur. Je m'en suis tout le temps rappelé avec LE POING SUR LE MENTON, mais en 2016, j'ai découvert qu'il avait en fait le poing sur le front. J'avais l'impression de devenir folle. J'ai fini par éventuellement l'accepter et ma vie a repris son cours normal.
Il y a quelques jours, j'étais à un rendez-vous amoureux, et nous avons abordé le sujet des effets Mandela. J'ai expliqué à cette fille que je pensais d'abord que le penseur avait son poing sur son menton et elle a ri en disant que le penseur avait toujours eu son poing sur le front. J'ai voulu lui montrer sur internet les forums Reddit où on explique que sa posture a changé (...), et c'est alors que je découvre qu'il a changé de nouveau, et QU'IL EST DE RETOUR À SA POSE SUR LE MENTON, même si la pose est un peu différente, puisque sa main est ouverte ses doigts pointant vers la gorge. (...) Quelqu'un d'autre a-til expérimenté ce flip-flop???
- Utilisateur Reddit virginmom

les flip-flops du penseur
« Il ne pense pas seulement avec son cerveau, avec son sourcil froncé, ses narines écartées et ses lèvres pincées, mais aussi avec chaque muscle de ses bras, de son dos et de ses jambes, ses poings serrés et ses orteils crispés. »

Quels pays sont affectés par l'effet Mandela?

tiananmen square tank
L'incident de la Place Tiananmen

À Pékin, le 5 juin 1989, à proximité de la place Tiananmen, un homme anonyme se tient debout au milieu de la route, face à des tanks qui approchent et s'arrêtent devant lui. Cet événement est mondialement connu, et reste encore aujourd'hui un puissant symbole de courage et de non-violence face à la répression armée.
Comment cela se termine-t-il? Éventuellement, l'individu sera escorté par trois hommes, hors du champs de vision de ceux qui ont filmé la scène.

"Je me souviens d'avoir vu cet homme se faire écraser par le tank, c'était majeur à l'époque. C'est quoi ce bordel? Est-ce que l'histoire a changé? Mais ça ne m'a pas affecté, j'ai une mémoire photographique, je me souviens de ce jour-là comme si c'était arrivé il y a 10 minutes. L'homme s'est fait aplatir par le tank, du sang partout, il est mort ce jour-là..." - source

Certains événements sont connus dans le monde entier, comme le courage de cet inconnu à la Place Tiananmen, et un effet Mandela concernant cet événement peut être vécu par des gens de partout. Toutefois, d’autres effets Mandela sont plus locaux, liés à une région ou un pays en particulier, ou alors connus seulement des gens parlant une certaine langue.

La deuxième extinction d'un dinosaure

C’est le cas du dinosaure du Bolton Museum and Art Gallery, en Grande-Bretagne. Plusieurs visiteurs se rappellent avoir été impressionnés par la reconstitution grandeur nature d’un squelette de dinosaure, similaire à un brontosaure, exposé à ce musée dans les années 1960. Ce dinosaure, aussi géant fut-il, a disparu. En fait, il n’a jamais existé.

« L’un de nos dinosaures est, sans le moindre doute, manquant!  Suis-je censé accepté que mes yeux m’ont joué des tours, ou que cet énorme dinosaure n’était que le fruit de mon imagination? Je me rappelle que, lors des visites au musée alors que j’étais écolier, je restais bouche bée, le regardant. J’ai soulevé la question lorsque j’étais sur le comité des arts, mais nous n’avons jamais été capable d’en retrouver la moindre trace. »Alan Rushton, membre du Conseil de Bolton

squelette de brontosaure

« Je me rappelle d’un énorme dinosaure à l’entrée de la section Histoire Naturelle. Un jour, je suis allée [au musée] et il n’était plus là. Plus tard, quand j’ai posé des questions à ce sujet, le personnel n’en gardait aucun souvenir, mais je sais que je l’ai vu. »Anne Wright, Rumworth School

Le personnel du Musée est stupéfait: ils ne peuvent trouver aucune trace du dinosaure dans leurs dossiers. Un appel dans les journaux pour de l’information n’a pas donné de résultat. Le Museum Service a quelques photos des expositions dans les années 1930, au moment de l’ouverture, mais aucun dinosaure n’y apparait. Et les anciens registres n’en font pas mention.

Voici donc un effet Mandela qui n’est pas mondial, car il peut affecter seulement les visiteurs du Musée de Bolton. Proportionnellement, il apparait qu’environ 50% des visiteurs se rappellent de ce dinosaure, alors que l’autre 50% insiste pour dire qu’il n’a jamais existé.

Et les pays francophones?

À part la position du penseur de Rodin, qui affecte les gens de partout car c’est une sculpture mondialement connue, je n’ai pas trouvé grand chose dans la liste des effets Mandela connus qui concerne les pays francophones. Probablement parce que la discussion n’est pas assez répandue… 

Ne vous gênez pas pour laisser dans les commentaires (au bas de la page) des effets Mandela que vous croyez observer chez vous ou autour de vous!

À quel moment un effet Mandela prend-il effet?

Dans les communautés internet où l’on discute de l’effet Mandela (comme Reddit et le site de Fiona Broome), il arrive que l’on discerne le moment dans le temps ou un effet Mandela en particulier semble s’être produit: c’est-à-dire, à quel moment la ligne du temps paraîtrait avoir changé concernant cet événement. On se questionne, entre autres, sur le moment où le film américain Shazaam est disparu de l’existence…

Le film qui n'existe pas

Shazaam? Des centaines d’américains, en particulier ceux qui étaient des enfants dans les années ’90, se rappellent avoir vu un film pour enfant dont le personnage principal était un génie joué par l’humoriste Sinbad. Si pour certains le souvenir est flou, pour d’autres les détails sont précis: ils se rappellent de la trame de l’histoire, de l’image sur la couverture de la cassette VHS, des bandes-annonces, du costume du génie, et surtout du titre: Shazaam! Troublés en découvrant que le film n’existe pas, plusieurs d’entre eux on demandé directement à Sinbad s’il avait tourné un tel film. L’humoriste a reçu tellement de questions concernant ce film non-existant qu’il a fini par écrire ceci sur Twitter:

Twit de Sinbad

(Traduction: Okay, pour vous tous qui pensez que j’ai fait un film de génie… eh bien, je n’en ai pas fait jusqu’à maintenant, mais je vais en faire un, comme ça on pourra clore ce chapitre.)

Kazaam

Était-ce Kazaam?
Les détracteurs et les sceptiques affirment que ceux qui se rappelent du film Shazaam se méprennent et ont vu en fait le film Kazaam, où le joueur de basketball Shaq O'Neal joue le rôle d'un génie. Et ce film-là, il existe bel et bien! Seulement, voilà... les victimes de cet effet Mandela se rappellent aussi de Kazaam, et disent ne pas avoir confondu les deux films. Parmi les détails clairs qui ressortent des "faux" souvenirs concernant Shazaam, le film serait sorti en 1993 ou 1994, alors que Kazaam est sorti en 1996.

"Nous avions les deux films en même temps au magasin de location de films sur cassettes vidéo que je dirigeais avec mon oncle, et Kazaam est sorti entre 18 mois et 2 ans plus tard.
[Les deux films] ne se ressemblent pas, outre le fait que les deux ont un génie comme personnage principal, et que les deux sont mauvais, mais pour des raisons différentes... Le film avec Sinbad est un film pour enfants qui semble avoir manqué de fonds et être mal édité malgré un bon début, et le film de Shaq avait assez d'argent pour sa production, mais c'est mal joué et mal écrit."

- Utilisateur Reddit EpicJourneyMan

"Je me souviens clairement de Shazaam car nous l'avons regardé plus de 4 fois à la garderie d'été en 1996 ou 1997, nous avions aussi vu Fluke, The Goofy Movie, et une fois nous avons regardé Kazaam mais nous pensions tous que le film de Sinbad était le meilleur des deux."
- Utilisateur Reddit Bmadon0418

En lisant plusieurs anecdotes, on se rend compte que le film Shazaam semble avoir existé dans la vie de toutes ces personnes jusqu’à quelque part entre 1998 et 2000.

Sinbad

"Je me rappelle avoir vu Shazaam. C'était une histoire drôle et pleine d'aventure (...) Ma nièce était jalouse de ma cassette vidéo et a demandé à sa mère de lui en acheter une. Le plus drôle, c'est que sa mère lui a acheté Kazaam. Je riais de ma nièce car j'avais le meilleur film, et elle avait le mauvais. (...) C'était en 1996-1998, je pense. Le plus étrange de l'histoire, c'est que la cassette vidéo que j'avais a disparu quelques semaines plus tard. Même ma mère ne comprenait pas ce qui en était advenu de la cassette."
- Utilisateur Reddit fermentedbolivian

(...)[Les deux films] ont co-existé. Jusqu'en 1999, je possédais une cassette VHS de Shazaam jusqu'à ce que, en gros, le lecteur mange et charcute la bande de façon irréparable. Kazaam est sorti en Juillet 1996 selon Google, et Shazaam est sorti à la fin de 1993 ou au début de 1994, juste après la mort de la mère de Jen (ma meilleure amie), alors nous regardions ce film tous les jours. (...) Cela aidait beaucoup mon amie à accepter la mort de sa mère (...)"
- Utilisateur Reddit Drive-or-doze84

Certaines dates semblent revenir plus souvent que les autres quand on se questionne sur le moment où un effet Mandela s’est produit. Pourquoi? J’imagine que tout dépend de l’explication que l’on privilégie pour expliquer les effets Mandela. (voir les théories à la fin de l’article)
Pour l’instant, les années qui semblent revenir souvent sont 1980, 1984, 2012, 2015. Et les dates du calendrier qui reviennent le plus sont le 22 et le 23 septembre (de n’importe quelle année). Mais les chercheurs en paranormal ont commencé à enquêter sur le phénomène il y a seulement quelques années, et il reste encore beaucoup à faire avant de nous donner une image plus claire de ce phénomène étrange, et de vraiment cerner les dates concernées.

perdre la mémoire

Parfois, un individu qui prend conscience d’un effet Mandela expérimente une perte de mémoire progressive. Alors que son souvenir était clair, il devient de plus en plus flou, jusqu’à l’oublier, et il n’en reste que la mémoire qu’il y avait là un souvenir…

« (…)c’est à ce moment-là que la précision [de mes souvenirs] s’efface. C’est comme avoir du sable dans les mains, plus vous tentez de le retenir, plus le sable passe entre vos doigts.. »
Utilisateur Reddit symphus

« Encore plus étrange, je pouvais me rappeler clairement de la première fois où j’ai pris conscience de l’effet Mandela, mais vraiment conscience. Sauf que maintenant, on dirait une radio dans ma tête qui est entre deux canaux. Avec de la statique, comme si d’autres canaux essayaient de passer. Je ne sais pas comment l’expliquer sans avoir l’air d’une véritable tarée. »
Susan

« (…) chaque fois que quelqu’un dit « J’ai trouvé un nouvel effet Mandela! » [ceci se produit]: de prime abord, je suis certaine qu’il y a eu un changement, mais tout à coup, un nouveau souvenir… est comme téléchargé dans mon cerveau et je me souviens maintenant d’un nouveau passé. Ensuite, je deviens confuse quant à savoir lequel des deux souvenirs est le vrai, et au fur et à mesure que le nouveau passé devient clair, mon ancien souvenir se brouille et finalement disparait. 
Les gens confondent « mémoire » et « connaissance ». Tu sais que ça a toujours été le Lion et l’Agneau, et non le Loup et l’Agneau. Mais savoir la vérité et s’en souvenir sont en fait deux choses différentes. »
– Utilisateur Reddit Reignoffire9

le lion et l'agneau
Des changements dans la Bible

Beaucoup de chrétiens sont convaincus que la Bible fait référence à un lion couché côte à côte avec un agneau, mais apparemment, cet extrait n'a jamais existé. Il a toujours été question d'un loup.
"Le loup habitera avec l'agneau, Et la panthère se couchera avec le chevreau; Le veau, le lionceau, et le bétail qu'on engraisse, seront ensemble, Et un petit enfant les conduira" - Ésaïe 11:6
(Il existe une multitude de résidus de cette ancienne "réalité" dans l'art chrétien, comme l'image de droite.)

Théories sur l'effet Mandela

Il est impossible d’aborder le sujet de l’effet Mandela sans parler de ce qui cause le phénomène au départ. Les théories pour l’expliquer sont variées et souvent à l’opposée l’une de l’autre. 

Fonctionnement de la mémoire

La mémoire humaine est à la fois étonnante vue sa portée et sa puissance, et décevante car tellement faillible. La plupart d’entre nous expérimentons des trous et des erreurs de mémoire, et à prime abord, les effets Mandela semblent faciles à expliquer. De toute évidence, ce sont de faux souvenirs, sommes-nous portés à croire.

Un regard plus approfondi sur le fonctionnement de notre mémoire pourrait donner raison à cette première idée. 

Mentionnons d’abord que la description d’un événement nous évoque parfois des images tellement vives, que ces images mentales peuvent devenir de faux souvenirs, nous donnant l’impression d’avoir vu une photo ou une vidéo de l’événement. 

Ensuite, regardons de plus près la confabulation: il s’agit d’un phénomène psychologique où des souvenirs sont inconsciemment inventés pour combler une lacune de mémoire. Ces souvenirs semblent si réels que les personnes qui les expérimentent refusent souvent d’accepter l’évidence du contraire. Ils peuvent en ressentir des émotions vives, comme décrites par certaines victimes de l’effet Mandela.

Finalement, pensons à cette théorie de premier plan en psychologie qui veut que la mémoire ne soit pas reproductive, mais constructive: au contraire d’un enregistrement, le cerveau créerait des souvenirs à partir de divers éléments d’information glanés ici et là. Les souvenirs, donc, ne sont pas purs, et peuvent être construits par des éléments de sources diverses, comme les associations d’idée, les préjugés, l’imagination et l’influence des autres. 

Théorie des univers parallèles

Selon l’idée de l’immortalité quantique, la conscience reste vivante même si l’être conscient meurt. Cela suppose que la théorie des mondes multiples est vraie. Par exemple, si quelqu’un place une bombe à côté de la victime, cette victime survit dans un monde parallèle en étant blessé mais en ayant survécu au choc, ou parce que la bombe n’a pas explosé. Toutefois, dans l’univers d’origine, la victime « meurt » dans l’explosion. La conscience continue d’exister dans un autre, ou plusieurs autres univers parallèles. Cette pensée est reliée à l’expérience du chat de Schrödinger.

Matrix
Une erreur dans la Matrice

Selon une idée popularisée par les films de la série Matrix, nous vivons dans une réalité virtuelle, qui peut être modifiée comme on modifie un programme informatique. Dans le premier film, Neo expérimente un "déjà-vu" en voyant un deuxième chat faire exactement la même chose que le premier. Ses compagnons lui expliquent que ces phénomènes de déjà-vu sont les résultats de la matrice qui est altérée et tente de se reprogrammer.

Pour ceux qui considèrent que nous vivons dans une réalité virtuelle, une erreur dans la matrice signifie qu'un détail de notre réalité ne fait pas de sens, ne trouve pas d'explication logique, et semble s'inscrire dans une erreur de programmation, ou une altération de la programmation. L'effet Mandela pourrait donc être, selon cette théorie, une réécriture de notre passé causée par une altération dans la matrice.

Dark
Voyages dans le temps

La série télé Dark (d'origine allemande, disponible sur Netflix), explore l'idée d'un vortex que les gens traversent pour faire un saut dans le temps d'un nombre précis d'années. Bien qu'il s'agisse d'une oeuvre de fiction, il existe réellement une théorie voulant qu'un tel phénomène existe, et que les voyages dans le temps créent des changements dans le passé, volontairement ou non.

C'est pourquoi certains tentent de déterminer à quel moment un effet Mandela prend effet, et s'il y a des dates qui reviennent souvent pour de tels changements, afin de déterminer à quel moment précis le voyageur dans le temps a fait un saut qui a affecté notre passé.

Changement de conscience

D’un point de vue métaphysique ou spirituel, plusieurs disent que la conscience humaine est sur le point de se transformer, d’évoluer, de connaître une ascendance. L’effet Mandela en serait un indice précurseur.

Intervention des gouvernements

Certains fervents des théories du complots croient que les gouvernements, ou certaines multi-nationales, utilisent les médias et les ondes pour implanter de fausses mémoires dans notre cerveau, et ainsi réécrire le passé, ou changer le système de croyance de notre société.

Autres références:

  1. The Mandela Effect
  2. MandelaEffect sur Reddit
  3. Retconned sur Reddit
  4. Painting of Henry VIII Holding a Turkey Leg, Debunking Mandela Effects
  5. Dinde et dindon, Association pour la mise en valeur du Patrimoine du Pays de Licques
  6. Homme de Tian’anmen, Wikipedia
  7. Quantum Immortality, Wikipedia

Un lieu peut-il nous rendre fou? Les syndromes du voyageur

Le 2 août 2009, une touriste d’origine russe jette une tasse de thé sur La Joconde. Protégé par une vitre blindée, le tableau n’a pas été endommagé. La jeune femme, « qui ne jouissait pas, selon la préfecture de police de Paris, de toutes ses facultés mentales », a été transférée à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture. La presse a évoqué le syndrome de Stendhal, une affection psychiatrique qui frappe les touristes submergés d’émotion par la beauté des œuvres d’art. Il s’agit d’un des quatre syndromes qui touchent les voyageurs visitant des endroits précis dans le monde.

Le syndrome de Stendhal (ou de Florence)

Ce syndrome est appelé ainsi en référence à l’expérience vécue par l’écrivain français Stendhal lors de son voyage en Italie, à l’étape de Florence, en 1817. Devant la profusion d’art. il a ressenti ce malaise où il était à la fois épris et malade.

J’étais arrivé à ce point d’émotion où se rencontrent les sensations célestes données par les Beaux Arts et les sentiments passionnés. En sortant de Santa Croce, j’avais un battement de cœur, la vie était épuisée chez moi, je marchais avec la crainte de tomber.
Stendhal
Stendhal
Écrivain Français

Afin de se remettre de son trouble, Stendhal s’assit sur un banc de la place, et lut un poème. Mal lui en pris, puisque la poésie s’additionnait à l’ambiance culturelle des lieux et ses visions empiraient. 

Le syndrome de Stendhal, également appelé « syndrome de Florence », est une maladie psychosomatique déclenchée le plus souvent lors de la visite de l’un des 50 musées de la ville de Florence, berceau de la Renaissance italienne. Le visiteur est subitement saisi par le sens profond que l’artiste a donné à son œuvre, et perçoit l’émotion qui s’en dégage d’une façon exceptionnellement vive qui transcende les images et le sujet de la peinture. Les réactions des victimes subjuguées sont très variables : crise d’hystérie, perte du sentiment d’identité, suffocation et hallucinations. 

Les gardiens de musée, à Florence, sont formés pour intervenir auprès de visiteurs victimes du syndrome, puisque certaines touristes ressentent l’urgence de détruire un tableau. À leurs yeux, le regard d’un autre peut mettre en danger leur propre perception de l’œuvre. En général, les patients se rétablissent en quittant la ville.

Ma propre mère a vécu un épisode de syndrome de Stendhal, et elle a accepté d’écrire un témoignage pour mes lecteurs, ce dont je suis vraiment reconnaissante car il est difficile de trouver une « victime » qui accepte de témoigner:

"Il y a une trentaine d’années, j’étais en voyage, en Europe, avec mon époux et un couple d’amis. Comme dans toutes les villes importantes, nous visitions, cet après-midi-là, un musée célèbre. Je ne me souviens ni du nom du musée, ni du nom de la ville. Mais ce qui est resté imprégné dans ma mémoire, ce sont les moments d’angoisse que j’y ai vécus. Avec les autres, j’admirais les nombreuses peintures exposées, lorsque soudain mon regard fut attiré vers une scène qui, instantanément, me jeta dans une peur terrible. Mon cœur se mit à battre à un rythme effréné, mon front se couvrit de sueurs et une immense détresse m’envahit tout entière. Je n’avais jamais ressenti une telle peur. Qu’est-ce qui m’arrivait? Instantanément, sans réfléchir, je m’enfuis à toutes jambes vers l’extérieur, par la première sortie. Je pris de grandes bouffées d’air, en attendant que les autres me rejoignent et en essayant de chasser de ma mémoire cette scène, qui me terrifiait encore, sans que je comprenne pourquoi. Je me calmai peu à peu, mais sous aucun prétexte, je ne serais retournée dans ce musée."
Danielle Boivin

Le Dr. Marie-Jeanne Guedj, psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne à Paris, a posé une fois ce diagnostic. Il s’agissait d’une lycéenne française partie avec sa classe en voyage scolaire à Florence. « Elle avait peur de ne pas être à la hauteur des oeuvres d’art, se souvient-elle. Elle a déclenché un état d’excitation. Elle était survoltée, incapable de dormir. » A son retour en France, la crise a cessé.

La psychiatre italienne Graziella Magherini, officiant à l’hôpital central de Florence, a observé et décrit plus de 100 cas similaires parmi les touristes. Sa description figure dans un livre éponyme qui classe les cas de manière statistique selon leur provenance et leur sociologie. En résumé :

  • les touristes provenant d’Amérique du Nord et d’Asie n’en sont pas touchés, il ne s’agit pas de leur culture ;
  • les touristes nationaux italiens en sont également immunisés ; ils baignent dans cette atmosphère depuis leur enfance ;
  • parmi les autres, sont plus touchées les personnes vivant seules et ayant eu une éducation classique ou religieuse, indifféremment de leur sexe.

Le Syndrome de PAris

Le syndrome de Paris est un trouble psychologique touchant certaines personnes en visite à Paris, et plus particulièrement les touristes japonais. Il est le résultat d'un choc culturel, l'individu découvrant que le Paris réel n'est pas du tout le Paris idéalisé auquel il s'était attendu, comme par exemple le Montparnasse des Années folles ou l'univers d’Amélie Poulain. L'individu se retrouve incapable de concilier ses attentes avec la réalité.

L’image d'un Paris idéalisé est particulièrement populaire au Japon, ce qui explique probablement pourquoi un plus grand nombre de Japonais sont victimes du syndrome. 

Le syndrome se manifeste par des états de désillusion aigus, des hallucinations, des idées de persécution, une forte anxiété et des manifestations psychosomatiques comme la tachycardie, les vertiges et les vomissements.

"J'ai rencontré plusieurs patients dans ce cas, témoigne le docteur Marie-Jeanne Guedj, psychiatre à l'hôpital Sainte-Anne à Paris. C'est un syndrome qui met du temps à s'installer. Les gens s'isolent, s'enferment dans leur chambre d'hôtel ou dans leur appartement."

Source de l’image: Reddit

Le Syndrome de Jérusalem

Un touriste nord-américain âgé d’une quarantaine d’années, est convaincu qu’il est Samson et qu’il a une mission à accomplir. En parvenant au Mur des Lamentations, il essaie de déplacer une des pierres car, selon lui, le mur n’est pas à la bonne place. Ses actions déclenchent un émoi épouvantable, nécessitant l’intervention de la police, et il est placé à l’hôpital psychiatrique de Kfar Shaul.

Une enseignante irlandaise se rend à l’hôpital de Jérusalem pour son accouchement. Elle proclame qu’elle est sur le point de donner naissance au bébé Jésus, mais en fait, elle n’est même pas enceinte. De son côté, un touriste autrichien se met en colère contre le personnel de cuisine de l’hôtel où il réside, lorsque ceux-ci refusent de lui préparer le repas de la Dernière Cène.

Chaque année, une quarantaine de personnes environ sont hospitalisées à l’hôpital de Kfar Shaul, victimes du syndrome de Jérusalem. Ce syndrome touche les touristes et se rapporte au sens religieux. Les individus s’identifient fortement à des personnages de l’Ancien ou du Nouveau Testament, ou sont convaincus qu’ils sont eux-mêmes un de ces personnages. Leur conviction atteint des dimensions psychotiques.

Les principaux symptômes sont les suivants :

  • Anxiété, inquiétude, et agitation,
  • Le désir de se détacher du groupe ou de la famille et de visiter Jérusalem seul,
  • Le besoin d’être propre et pur : obsession avec prise de bains et douches; taille compulsive des ongles de mains et de pieds,
  • La préparation, souvent à l’aide des draps de lit d’hôtel, d’une robe ressemblant à une toge, descendant jusqu’à la cheville et qui est toujours blanche,
  • Le besoin de crier, de hurler ou de chanter à haute voix des psaumes, des versets de la Bible, des hymnes religieux ou du Gospel,
  • Une procession ou une marche vers un des Lieux saints de Jérusalem,
  • La déclamation d’un ‘sermon’ dans un Lieu saint. Le sermon est d’habitude très confus et fondé sur un appel peu réaliste à l’humanité d’adopter un mode de vie plus sain, moral et simple.

Le docteur Yair Bar El attribue ces crises à la déception. Des pèlerins rêvent pendant des années à cette visite en Terre Sainte, mais la grande richesse archéologique de Jérusalem reflète surtout les périodes turque, croisée et byzantine sans aucune trace de l’ère pré-chrétienne et la plupart des sanctuaires chrétiens ont été soumis à la destruction ou à la transformation au cours de leur histoire mouvementée. Comme la réalité n’est pas à la hauteur de leurs fantasmes, les pèlerins deviennent frustrés et se réfugient dans le délire.

Composition confessionnelle des victimes de ce syndrome :
– 66 % de confession juive,
– 33 % de chrétiens (pour la plupart protestants)
– 1 % sans religion

Le Syndrome de l'Inde

Lors d’un périple de dix jours en Inde avec une association humanitaire, une jeune fille se met à courir dans les rues pour embrasser les vaches sacrées. Une autre touriste, elle, passe près de se noyer en voulant rejoindre à la nage ses parents en France.

Le syndrome de l’Inde frappe les Occidentaux. Dans ce pays mythique, le choc culturel est tel que certains perdent pied. Régis Airault, psychiatre, a été en poste au consulat de Bombay pendant quelques années. Il explique que dans ce pays, les repères des occidentaux n’ont plus cours. La foule, le bruit, les odeurs, la pauvreté, les excès du climat (mousson, chaleur…), l’omniprésence de la mort et du mysticisme provoquent, dans le meilleur des cas, une folle envie de fuir, mais peuvent également engendrer un délire paranoïaque de persécution, un vacillement de la personnalité, ou un sentiment océanique. (l’impression de se ressentir en unité avec l’univers)

Normalement, ces symptômes cessent lorsque les personnes touchées rentrent chez elles.

Références

  1. Syndrome de Stendhal, Wikipedia
  2. Syndrome du voyageur, Wikipedia
  3. Syndrome de Paris, Wikipedia
  4. Ces syndromes qui frappent les touristes étrangers, Le Monde
  5. Stendhal.- Rome, Naples et Florence, éditions Delaunay, Paris – 1826, tome II, p. 102
  6. Airault, Régis.- Fous de l’Inde (Payot, 2000, 226 p.)
  7. Le syndrome de Jérusalem, villemagne.net
  8. Paris Syndrome, Wikipedia
  9. Jerusalem Syndrome: the madness that grips foreigners on the streets of the holy city, The Telegraph

Autres articles dans la catégorie "énigmes humaines"