Livres Maudits

Un grimoire écrit à la main qui peut vous jeter dans de terribles souffrances. 

Puis, un manuscrit impossible à publier, car tous ceux qui ont tenté de le faire sont morts avant que le projet soit achevé. 

Finalement, un livre tellement dangereux qu’on a jugé bon de le cacher dans un des endroits les plus inaccessibles du monde.

Voici l’histoire de livres bannis, maléfiques ou calamiteux… Des livres maudits.

Le Lemegeton, un livre maudit qui attire la malchance et les démons

Ce livre de démonologie est une compilation de cinq ouvrages très anciens attribués au Roi Salomon.

Il contient, entre autres, une description détaillée d’esprits et de démons, et explique la façon de les invoquer et de les plier à sa volonté. Il traite aussi de zodiaque, de nécromancie, d’exorcisme et de malédictions.

Il a été publié sous plusieurs noms:

  • Lemegeton Clavicula Salomonis (Rex),
  • Lemegeton,
  • La petite clé de Salomon,
  • Les Clavicules de Salomon,
  • Les véritables Clavicules de Salomon,
  • La petite Clavicule du Roi Salomon.

Bien que la plupart des membres du clergé catholique dénoncent ce livre et l’utilisation qui puisse en être faite, on raconte qu’au fil des siècles, plusieurs ecclésiastes n’ont pu s’empêcher d’étudier cet ouvrage en secret. 

Malédiction

Ce livre est dit tellement maudit qu’il est censé condamner toute personne qui le possède. Des gens ayant une copie du Lemegeton ont rapporté des événement étranges, comme des pages se tournant toutes seules, ou le livre volant violemment à travers la pièce. Ils ont aussi rapporté entendre des murmures à l’origine inconnue, et apercevoir des ombres. Le curieux qui s’aventurerait à lire le Lemegeton risquerait non seulement une mauvaise chance catastrophique, mais aussi de se retrouver noyé dans la dépression, la paranoïa et le désespoir. 

Certains affirment que la seule façon de briser le maléfice serait de brûler le livre et de jeter les cendres de façon appropriée.

The Catcher in the Rye
Un livre maudit lié à plusieurs assassinats

The Catcher in the Rye (traduit en français sous le titre L’Attrape-coeurs), est un roman américain écrit par J. D. Salinger, et publié pour la première fois en 1951. Ce best-seller raconte trois jours dans la vie d’un adolescent désabusé de la société.

Bien qu’il n’y ait rien dans les thèmes abordés par le roman qui en fasse un livre maudit, une liste impressionnante de crimes ont été commis en lien à cet ouvrage, sans que personne n’en comprenne la raison. Parmi ces crimes, les quatre plus connus impliquent des célébrités:

John Lennon

Au moment où il a assassiné John Lennon le 8 décembre 1980, Mark David Chapman avait ce livre sur lui. Après avoir tiré sur le musicien, il s’est simplement assis et s’est mis à lire tranquillement L’Attrape-coeurs en attendant l’arrivée de la police. Lors de son arrestation, il a expliqué que sa vie était comme celle de Holden Caulfield, le personnage principal du roman, et que les réponses à ce qu’il venait de faire se trouvaient dans le livre.

catcher in the rye
Le roman “The Catcher in the Rye” (L'attrape-coeurs) est étrangement lié à l’assassinat (ou tentative d’assassinat) de 4 célébrités.

Ronald Reagan

Le 30 mars 1981, John Warnock Hinckley Jr. a tenté d’assassiner le président des États-Unis, Ronald Reagan, l’atteignant d’une balle par ricochet, mais sans le tuer. Lors de la fouille de sa chambre d’hôtel, il fut découvert que Hinckley avait L’Attrape-coeurs comme livre de lecture sur sa table à café.

Rebecca Schaeffer

En 1989, la jeune actrice américaine Rebecca Schaeffer a été assassiné par Robert John Bardo, un fan obsessionnel qui la harcelait depuis trois ans. L’homme s’est simplement présenté au domicile de l’actrice et l’a tuée d’une balle à bout portant alors qu’elle lui ouvrait la porte. Dans la poche arrière de son pantalon, il portait une copie du roman L’Attrape-coeurs, et après avoir commis son crime, il a jeté le livre sur le toit d’une maison avoisinante, et est retourné chez lui.

John F. Kennedy

Le 22 Novembre 1963, Lee Harvey Oswald a tiré trois coups de feu en direction du Président américain John F. Kennedy, le tuant sur le coup. Lors de la perquisition du domicile d’Oswald, il fut découvert que parmi les livres qu’il avait dans sa bibliothèque figurait un exemplaire de L’Attrape-coeurs dont certains coins de page étaient pliés pour en marquer les passages importants. Quelques sources mentionnent que c’était son roman favori.

l'attrape-coeurs

La théorie MK-Ultra

Il existe une théorie du complot autour du livre L’Attrape-coeurs qui suggère que le roman sert de déclencheur chez des assassins dormants. Ceux-ci auraient été programmés en secret, et à leur insu, par le projet de manipulation mentale de la CIA, nommé MK-Ultra

Bien que cette théorie puisse sembler extrême au premier coup d’oeil, rappelons que les techniques de manipulations mentales existent réellement. Dans les années 1960, Charles Manson a réussi à brainwasher ses disciples au point d’en faire des tueurs. Parmi les techniques de brainwashing dont il se servait, il y avait l’utilisation de drogue (LSD) et des lectures à répétition, deux des outils apparemment utilisés par la CIA.

Des grimoires de magie protégés par une malédiction

Le grimoire est le livre personnel dans lequel un sorcier ou une sorcière qui pratique la Wicca met par écrit toutes ses connaissances. 

Typiquement, on y retrouve des informations sur les talismans et les amulettes, les sorts et la divination, et sur l’invocation d’êtres surnaturels tels les anges, esprits, divinités et démons. 

Un grimoire doit être brûlé après la mort de son propriétaire afin que les connaissances qu’il contient restent secrètes. C’est pourquoi il est extrêmement rare de mettre la main sur un véritable grimoire de sorcier(e).

C’est probablement pourquoi un acheteur anonyme a payé en 2013 la somme surprenante de 13 865 $ pour mettre la main sur un ensemble de deux authentiques grimoires vendus sur le site AbeBooks.

grimoire
Image: gypsea babe
grimoire
Première page des grimoires de Persephone Adrastea Eirene contenant une mise en garde

Mise en garde

Les deux cahiers spirales écrits à la main étaient les grimoires de la prêtresse wiccane américaine Persephone Adrastea Eirene. Le premier des deux tomes, qui totalisait 250 pages, était une réécriture du grimoire de la mère de Persephone, et il contenait des connaissances transmises de génération en génération. Le deuxième tome, quant à lui, faisait entre 150 et 200 pages.

Cet acheteur savait-il qu’il risquait une malédiction en se procurant ces livres?

En effet, le premier des deux cahiers commençait par une mise en garde écrite en anglais qui pourrait se traduire ainsi: « À ceux qui ne pratiquent pas cette discipline – la lecture de ce livre est interdite! N’allez pas plus loin ou la justice frappera d’un rapide et terrible châtiment – et inévitablement, des souffrances vous attendent aux mains de notre art ». La même inscription était ensuite écrite en alphabet Theban, un ancien alphabet utilisé par les sorcier(e)s modernes pour cacher des textes magiques aux yeux de ceux qui ne pratiquent pas la wicca.

Un sort de protection pour faire peur aux voleurs

maldiction moyen-âge livre moines

Les sorcier(e)s ne sont pas les seuls à protéger leurs livres à l’aide d’une malédiction. Au Moyen-Âge, les moines copistes, qui passaient des mois entiers à travailler sur la copie d’un ouvrage, ajoutaient parfois, dans la couverture ou sur la dernière page du livre, une malédiction à l’intention des voleurs et des saboteurs. 

Il faut dire qu’avant l’implantation de l’imprimerie en Europe, la seule façon de copier un livre était de le faire à la main, mot par mot. Une tâche longue et ardue, d’autant plus que les copies étaient souvent ornées d’enluminures complexes et d’illustrations. Ces livres étaient donc précieux.

L’excommunication était le sort le plus courant utilisé par les moines, mais certains étaient plutôt créatifs, et menaçaient les voleurs de livres de tortures diverses, comme la maladie, le supplice du feu ou l’écartèlement. Donc, si vous dérobiez un livre marqué d’un sort de protection, ou même si vous en arrachiez une simple page, vous risquiez gros!

Dans son livre Anathema! Medieval scribes and the history of book curses paru en 1983, Marc Drogin donne de nombreux exemples de ces sorts de protection, et démontre qu’il s’agissait généralement de courts énoncés qui étaient fidèles aux croyances de l’époque.  

Marc Drogin explique:

« Ces malédictions étaient les seules choses qui protégeaient les livres. Par chance, c’était une époque où les gens croyaient à ce genre de choses. Si vous déchiriez une page, vous alliez mourir dans d’atroces souffrances. Vous ne preniez pas de chance! »

sort de protection

Historia del Huérfano
Tellement maudit qu'il a fallu 400 ans pour qu'il soit publié!

Historia del Huérfano

Une académicienne du Pérou, Belinda Palacios, a choisi d’écrire sa thèse de doctorat sur un ancien manuscrit du XVIIème siècle conservé dans les archives de la Société hispanique d’Amérique, soit le roman Historia del Huérfano. Le roman, bien que complet, n’avait jamais été publié.

Mais lorsque Belinda s’est mise à travailler sur son projet, des collègues lui ont recommandé de laisser tomber, l’avertissant que ce livre portait une étrange malédiction. Ils lui ont expliqué que depuis 400 ans, à chaque fois qu’il fut question de publier ce roman, les personnes impliquées dans ce projet étaient victimes d’accidents ou de maladies étranges, qui s’avéraient parfois fatales.

Le roman

Le roman épique Historia del Huérfano (qui signifie « L’histoire de l’orphelin ») a été écrit quelque part entre 1608 et 1615 par Andrés de León, nom de plume du moine augustin Martín de León y Cárdenas. Il met en scène un jeune Espagnol surnommé l’orphelin, qui se retrouve dans différentes aventures sur les territoires espagnols d’Amérique du Sud, ainsi qu’en Espagne et en Italie. Le manuscrit est considéré comme ayant une grande valeur académique à cause de sa représentation fidèle et colorée de l’époque.

La persévérance d'une académicienne

La première fois qu’elle entendit parler de cette rumeur de malédiction, Belinda Palacios en rit. Mais au fil du temps, elle apprit que le bibliographe Antonio Rodríguez-Moñino (1910 – 1970) et le Professeur William C. Bryant (1794 – 1878) étaient tous les deux décédés alors qu’ils travaillaient sur le manuscrit. L’académicienne a alors entrepris son travail avec crainte, demandant à ses amis de brûler le manuscrit si la malédiction la frappait elle aussi.

Toutefois, grâce à sa persévérance, Belinda a terminé sa thèse de doctorat et le roman a été publié pour la toute première fois de son histoire en 2018, sans qu’aucun problème ne survienne. Et Belinda se porte très bien!

Ne pas lire ce poème maudit à voix haute!

Parmi les fascinantes et terrifiantes légendes japonaises, il en existe une concernant un poème tellement maudit qu’on dit qu’il peut damner le lecteur.

Intitulé Tomino no Jigoku (L’enfer de Tomino), le poème au thème macabre a été écrit par Yomota Inuhiko, et a été publié en 1919. Il raconte l’histoire de Tomino, un jeune homme qui vit une descente aux enfers, alors que ses deux soeurs souffrent, apparemment à cause de lui.

 L’oeuvre traduite en français peut être lue ici.

Mais attention! La légende urbaine entourant ce poème prétend que si le lecteur le lit à voix haute, Tomino lui rendra visite et partagera sa damnation avec lui. Certaines versions de la légende affirment que le lecteur sera victime sous peu d’un accident, alors que d’autres versions annoncent carrément sa mort.

Tomino's Hell
Tomino's Hell par ©SebereChan sur Deviantart

Acquérir le pouvoir des carrés magiques... mais à quel prix?

Abraham Ben Siméon, né en Bavière en 1362, désirait mettre par écrit sa rencontre avec le mage égyptien Abramelin, les enseignements qu’il avait reçus de ce mage et le récit de son propre parcours initiatique. Ainsi, il rédigea en 1438 un grimoire en Hébreu, qui fut par la suite traduit dans plusieurs langues. Il est connu en Français sous le titre « La Magie sacrée ou Le Livre d’Abramelin le mage ». 

Le grimoire énonce une doctrine concernant la magie, les anges et les démons, et décrit un rituel long et ardu pour que le magicien puisse connaître son ange gardien et converser avec lui. Le magicien doit ensuite invoquer des démons et gagner le contrôle sur eux. Une fois le rituel complété, le magicien aurait la capacité, selon le grimoire, d’utiliser des carrés magiques afin de gagner de puissants pouvoirs, comme par exemple se rendre invisible, trouver des trésors, ou ressusciter des morts.

Carrés magiques

Cette magie repose donc principalement sur l’étude et l’utilisation de carrés magiques. Ces carrés sont des puzzles formés de mots pouvant se lire dans plusieurs sens. 

De plus, chaque mot a une signification se rapportant au but magique du carré. Par exemple, un carré intitulé « Marcher sous l’eau aussi longtemps que vous le voulez » comporte le mot hébreu MAIAM, qui signifie eau.

Malédiction

Toutefois, la connaissance a un prix. S’il faut en croire les rumeurs, le simple fait de posséder le livre invite des démons d’une autre monde à s’attacher au propriétaire du livre et à le hanter. La malchance colle à lui et le mène à sa perte.

abramelin le mage
Un carré magique sur une traduction anglaise du livre
"La Magie sacrée ou Le Livre d'Abramelin le mage".

Le livre brûlé par une main d'outre-tombe

Pour les catholiques, le purgatoire est un lieu entre la mort et le paradis où les âmes des défunts expient leurs péchés. Les catholiques croient aussi que les prières des vivants peuvent aider les âmes du purgatoire à accéder plus rapidement au paradis.

Ainsi, la religion catholique enseigne que ces âmes ont parfois la permission de Dieu d’envoyer des signes aux vivants afin de leur rappeler de prier pour eux. 

Le Musée du Purgatoire

Dans un petit musée au Vatican, le « Musée du Purgatoire », plusieurs objets portant des marques de brûlures particulières sont exposés. Ainsi, l’empreinte de « mains de feu » peuvent être vues sur des vêtements, des meubles et des livres. 

musée du purgatoire
Béni ou maudit? Livre portant une brûlure en forme de main, qu'on raconte être la main d'une âme du purgatoire demandant de l'aide

On est en droit de se demander comment des brûlures aussi nettes et localisées ont pu être faites sur ces matières sans que les zones autour en soient atteintes.

Dans le musée, l’histoire de chacun de ces objets est racontée, et on donne, dates et lieux à l’appui, les circonstances dans lesquelles une âme du purgatoire est venue demander de l’aide en laissant cette empreinte. Ainsi, en 1789, une mère est apparue à son fils pour lui demander des messes, laissant une empreinte de main sur la chemise de celui-ci.

Parmi le petit nombre d’objets exposés dans l’humble musée, le plus connu est une empreinte de « main de feu » laissée dans un livre (image de gauche). On y voit clairement les doigts de la main, seulement ces cinq doigts sont tous environ de la même longueur, comme s’il n’y avait pas de pouce. 

Était-ce vraiment une main humaine?

Béni ou maudit?

Sur son blog dédié aux voyages, Ewelina Strycharczuk mentionne que la visite au Musée du Purgatoire se fait plutôt rapidement, « car il y a toujours une sensation de présence d’outre-tombe, qui empêche le visiteur de bien se concentrer sur l’exposition ».

De plus, il semble difficile de prendre des photos dans cet endroit. Diana Miroshnichenko le mentionne dans son article sur les musées étranges du monde: « Il n’est pas interdit aux visiteurs de prendre des photos des expositions, mais le plus souvent les images sont floues: on pense que les âmes des morts, qui planent autour des touristes, n’aiment pas quand elles interfèrent avec leur monde ».

Quand le seul but d'un livre est d'exécuter des femmes

L’Europe a connu, entre 1430 et 1630, un long épisode noir pendant lequel des milliers de femmes ont été exécutées dans le cadre de « chasses aux sorcières ». Au coeur de ce carnage, un livre maudit, écrit par les inquisiteurs dominicains Heinrich (Institoris) Kramer et Jacob Sprenger: le Malleus Maleficarum, appelé en français le « Marteau des sorcières ».

Cet ouvrage se veut un manuel du parfait petit inquisiteur: il décrit la sorcellerie et les différents actes commis par ceux (et surtout celles) qui la pratiquent. Il explique pourquoi les femmes ont, par nature, une morale inférieure aux hommes, ce qui les rend plus susceptibles d’être attirées par la sorcellerie et d’y succomber. Enfin, il décrit comment dénicher des sorcières, de quelle façon les torturer pour les faire avouer, et le protocole à suivre pour leur intenter un procès qui se soldera par la mise à mort des accusées. 

malleus maleficarum

Redéfinir la sorcellerie

Ce livre est une vengeance. Après avoir fait brûler avec succès des femmes qu’il avait torturées jusqu’à ce qu’elles avouent être coupables de sorcellerie, l’inquisiteur Heinrich Kramer fut dénoncé par des évêques de l’époque qui l’expulsèrent en tant qu’inquisiteur. On l’accusait d’utiliser des tactiques frauduleuses pour démontrer la culpabilité de prétendues sorcières. Furieux, Kramer se concentra alors sur l’écriture de son ouvrage maudit, celui qui montrerait au monde le bien-fondé de ses méthodes. 

Ainsi, il érigea en convention ce qui n’était que folklore et croyances populaires au sujet de la sorcellerie. Avant le Malleus, les procès pour sorcellerie portaient surtout sur les dommages causés par les accusés. Mais après, toute femme soupçonnée de moeurs légères pouvait être acusée. Un simple grain de beauté devenait aux yeux des inquisiteurs la marque du diable qui prouvait que cette femme était sorcière. Des tortures particulièrement horribles et répétées étaient, selon le manuel écrit par Kramer, une bonne méthode pour faire avouer les coupables.

Mis à l'index par l'Église Catholique

Ce livre maudit commence par une escroquerie. En 1484, soit deux ans avant la publication du Malleus Maleficarum, le Pape Innocent VIII édicta une bulle qui mettait en garde les hommes autant que les femmes, contre la sorcellerie. Kramer inséra en début de son ouvrage le texte de la bulle papale, faisant croire aux lecteurs que le Pape approuvait l’ouvrage des inquisiteurs, alors qu’il n’en était rien.

La vérité, c’est que l’Église Catholique désapprouvait le document, et le mit même à l’index dès 1490. Ce qui n’empêcha pas le manuel maudit de se répandre, de se multiplier, et de laisser derrière lui une traînée de sang, de tortures et de terreur comme peu de livres ont su le faire. Il fut, pendant deux siècles, le livre qui se vendit le plus après la bible. Il était utilisé autant par les protestants que par les catholiques, et ce, dans plusieurs pays d’Europe.

Massacre d'innocentes

On estime à environ 60 000 le nombre de victimes innocentes qui auraient été mises à mort lors de cette hystérie de chasses aux sorcières, dont 80% auraient été des femmes.

Dans son livre Cautio Criminalis publié en 1631, le Jésuite Friedrich Spee, qui a assisté à des centaines de procès pour sorcellerie, dénonce le Malleus Maleficarum et les pratiques des inquisiteurs. Il ajoute: « De toutes les malheureuses que j’ai assistées jusqu’au bûcher, aucune, je l’affirme sous serment, n’était coupable du crime dont on l’accusait. »

Le plus terrifiant des livres maudits serait conservé au Vatican

Comment avoir accès à un manuscrit dissimulé dans les archives secrètes du Vatican? Ces archives ne sont pas publiques. Les rares personnes qui y ont accès sont des officiels du Vatican et quelques académiciens. Et pour consulter le document qui les intéresse, ils doivent présenter une recommandation, et préciser quel manuscrit exactement ils veulent feuilleter. Car arpenter la bibliothèque du Vatican, feuilleter un ouvrage ici et là, c’est entièrement interdit.

Mais pourquoi garder des documents dans un tel secret? Certains prétendent que le Vatican garde des connaissances auxquelles l’humanité n’est pas encore prête, comme par exemple, le troisième secret de Fatima. D’autres croient plutôt que le pouvoir du Vatican serait ébranlé si le reste de l’humanité en venait à savoir le contenu des archives secrètes. Des informations qui nous apprendraient que l’histoire est bien différente de ce que l’Église veut bien nous raconter.

archives du vatican
Photo: Les Archives Secrètes du Vatican, publiée par Paul Van den Heuvel - VdH Books

Un livre maudit remis au Pape en main propre

Mais peut-être aussi qu’il existe une autre raison. Peut-être que certaines connaissances cachées au fond de ces archives sont tellement puissantes qu’elles seraient hautement dangereuses si elles se retrouvaient dans les mains de tout un chacun. 

Parmi les rumeurs qui circulent sur les archives secrètes, il est souvent mention d’un livre maudit, un livre occulte sombre et terrifiant, nommé le Grand Grimoire. Il aurait été écrit au XVIème siècle par un homme possédé du démon. Son contenu tournerait autour de l’invoquation des démons et de la nécromancie, et serait entièrement écrit en langue araméenne.

Pape tenant un livre

On raconte que de simplement ouvrir le livre, c’est vendre son âme au diable. On raconte aussi que seule une personne dangereusement maniaque ou irrémédiablement criminelle oserait suivre jusqu’au bout le rituel de nécromancie décrit dans le manuscrit.

Parmi les rumeurs entourant le Grand Grimoire, on dit qu’il est remis au Pape en main propre lors de sa prise de fonctions.

Et finalement, on dit que le livre maudit serait insensible au feu, le rendant impossible à brûler. Impossible à détruire.

Si ces rumeurs disent vrai, ont-ils raison de le garder caché?

Références

Le joueur de tambour accusé de sorcellerie: était-ce un cas de poltergeist?

1661, Tedworth (Royaume-Uni)

Un jour que M. John Mompesson rentrait chez lui d’un séjour dans la capitale, il apprit qu’un soir pendant son absence, sa femme et ses enfants avaient été effrayés par de lourds coups portés à la porte d’entrée, accompagnés de voix fortes qui demandaient à entrer. Comme la demeure était située dans un endroit isolé, la famille n’avait pas répondu aux demandes.

Furieux, M. Mompesson jura d’attraper les scélérats. Le soir même, le manège recommença. Muni d’une lanterne et d’un pistolet, l’homme ouvrit la porte d’entrée pour faire face aux malfaiteurs, mais il fut surpris de n’y trouver personne. Peu après, les coups recommencèrent, mais à une deuxième porte cette fois. Mompesson se dépêcha de l’ouvrir, pour faire face au même résultat. S’avançant dans la nuit, l’homme cru entendre un son étrange, qui semblait surnaturel. La peur le saisit. Plus tard, alors qu’il était retourné au lit, il entendit un bruit retentissant, comme frappé sur le toit de la demeure. 

Le tambour

Il se rappela alors qu’il avait rangé le tambour d’un étranger dans son grenier. 

Environ un mois auparavant, William Drury, un vétéran de la guerre civile anglaise qui avait servi pendant la guerre comme joueur de tambour, s’était présenté dans la ville de Tedworth (aujourd’hui appelée Tidworth) pour demander la charité. L’homme était sans le sou, et il voyageait d’un hameau à l’autre, demandant la charité au rythme de son tambour, la seule possession qui lui restait. Seulement, M. Mompesson, agent d’accise de la ville, jugea que Drury troublait la paix avec son instrument, et il donna l’ordre que le pauvre homme soit jeté hors de la ville, et que son tambour soit saisi. 

Mompesson n’avait plus repensé à cette anecdote. Jusqu’à maintenant. Jusqu’au grand coup porté sur le toit de sa maison. Et si Drury était mort? Et s’il était revenu pour se venger de Mompesson, et réclamer son tambour?

Les bruits recommencèrent, et cette fois, ils furent accompagnés de battements de tambour. Comme pour agacer Mompesson. Ou pire, pour confirmer ses craintes.

joueur de tambour

Encore plus de phénomènes insolites

Dans les jours qui suivirent, d’autres phénomène insolites s’ajoutèrent au vacarme. Des chaises valsaient toutes seules dans les airs. Des lumières flottaient ici et là. La mère de M. Mompesson, qui habitait avec eux, trouva dans son lit un couteau placé en position verticale. Une bible trouva moyen de se faufiler par elle-même dans les cendres de la cheminée. L’apparition d’un grand homme avec deux yeux rouges brillants effraya un des employés.

Mais la hantise s’attaquait surtout aux enfants Mompesson, dont la plus âgée avait 10 ans. Les couvertures étaient arrachées de leur lit en pleine nuit et jetées par terre. Des bruits de griffure semblaient provenir de sous leur lit. 

Il arriva à quelques reprises que les enfants s’élevaient dans les airs et lévitaient, si bien que six hommes n’arrivaient pas à les faire redescendre. Puis, ils retombaient, se fracassant parfois contre un objet.

Afin de soulager ses enfants, leur père envoya les plus jeunes loger chez un voisin, et il fit dormir la plus âgée dans sa chambre à lui. Mais dès que les jeunes Mompesson furent intallée chez eux, la maison des voisins devint elle aussi le siège d’activités surnaturelles. Et la chambre de John Mompesson, habituellement calme, devint troublée par les phénomènes dès que son aînée y dormait.

Un prêtre tenta d’exorciser les lieux mais sans succès. Durant le rituel, les meubles de la pièce se mirent à danser et même à frapper l’homme d’église. 

Le procès

Malgré les dizaines de curieux qui affluaient chaque jour à la maison des Mompesson pour être témoins du phénomène, l’agent Mompesson fut accusé de tromperies.

Après plusieurs mois de troubles et d’enfer, il vint à l’esprit de Mompesson que William Drury était peut-être encore vivant. Et si l’origine des phénomènes était de la sorcellerie plutôt que de la hantise? Ayant discuté de son idée avec les curieux qui visitaient sa maison cette journée-là, un des visiteurs eut l’idée de demander tout haut une réponse: « Satan, si c’est le joueur de tambour qui t’ordonne de t’exécuter, frappe trois fois, pas un coup de plus. » Après quoi, trois coups bien distincts furent entendus. Cinq coups furent alors demandés, question de vérifier que ce n’était pas une méprise, et cinq coups nets furent reçus. John Mompesson en conclut que le joueur de tambour était encore bien vivant. Et qu’il s’amusait à lui faire vivre l’enfer par l’entremise de la sorcellerie.

William Drury fut traqué et mené devant les tribunaux. Il subit un procès, durant lequel les événements insolites qui se produisaient depuis des mois chez M. Mompesson furent décrits en détails. Malgré tout, le jury trouva Drury innocent, citant le manque de preuves. Toutefois, l’homme fut trouvé coupable d’avoir volé un cochon à Gloucester, et il fut déporté vers la Virginie. 

Les phénomènes surnaturels dans la maison des Mompesson cessèrent aussitôt. 

Hypothèses

À votre avis, était-ce bien un cas de sorcellerie?

Beaucoup d’éléments de cette histoire se retrouvent également dans plusieurs cas modernes de poltergeist:

  • Présence d’enfants pré-pubères particulièrement visés par les phénomènes mystérieux, phénomènes qui les suivaient même dans leurs déplacements,
  • Manifestations physiques comme des coups et des mouvements d’objets,
  • Phénomènes qui réagissent aux demandes et mêmes aux pensées des personnes présentes  

Plusieurs sceptiques affirment que les événements étranges survenus chez les Mompesson relevaient plutôt du canular. Ils accusent tour à tour les employés de la maison, les enfants Mompesson ou une bande de Gitans d’être responsables de la tromperie.

Référence

  • H. Addington Bruce.- Historic Ghosts and Ghost Hunters.- New York: Moffat, Yard & Company, 1908.

Hantise chez la famille Bell: Sorcière ou Poltergeist?

Image extraite du film An American Haunting

Partie 1: L'histoire

Début des manifestations

C’était en 1817, au Tennesse, dans une zone rurale des États-Unis. Une famille de fermiers, les Bell, remarqua un jour des sons bizarres qui se faisaient entendre dans leur maison, comme des grattements et des mâchouillements. Embêtés, ils fouillèrent partout, mais ne trouvèrent pas d’animal à l’origine des bruits. Les sons étranges s’intensifièrent les jours suivants, des coups se faisaient entendre, et les enfants se plaignaient que les bruits les dérangeaient quand ils essayaient de dormir. Était-ce la faute de ce drôle d’animal que John Bell, le père de famille, avait aperçu quelques jours auparavant dans les champs? On aurait dit un chien avec une tête de lapin.

Ou encore, était-ce provoqué par une sorcière? Car en plus des coups et des grattements, les manifestations devenaient physiques, les enfants se faisant gifler par une main invisible et les couvertures s’arrachant toutes seules des lits pour voler à l’autre bout de la pièce. Parfois, lorsqu’ils rentraient du champs où ils avaient travaillé, les membres de la famille recevaient une pluie de pierres.

maison Bell
Maison de la famille Bell

Membres de la famille Bell

La famille Bell se composait de 10 personnes, soit le père, John, sa femme Lucy et leurs 8 enfants: Jesse, John Junior, Drewry, Esther, Zadok, Elizabeth (Betsy), Richard et Joel. 

Celle qui recevait les pires traitements de la part des phénomènes mystérieux était la jeune Betsy, âgée de 12 ans à l’époque. Elle recevait des gifles tellement violentes qu’elle restait parfois avec une empreinte de main sur le visage. La hantise s’amusait aussi à lui tirer les cheveux et à la piquer avec des épingles.

betsy bell
Betsy Bell

La voix

Les enfants Bell tentaient parfois de communiques avec l’entité en lui demandant de répondre par des coups. Les questions posées était du genre « Combien y a-t-il de chevaux dans l’écurie? », ou alors « Combien de gens sont présents dans la pièce? ».  Les coups frappés donnaient la bonne réponse.

Après quelques semaines de ce manège, une voix se fit entendre. D’abord, un murmure. Puis, une voix de femme qui chantait doucement. Au fil des jours, la voix gagna en force et il devint possible de distinguer ce qu’elle disait. Il n’était plus nécessaire de lui demander de répondre par des coups, puisque l’entité participait maintenant aux conversations de la famille avec sa propre voix, qui était devenue familière et reconnaissable. 

Autant la voix pouvait se montrer pieuse et citer les saintes écritures ou chanter des hymnes, autant elle pouvait jurer, insulter et se répandre en haine envers John Bell. La voix suivait la famille à l’église et participait aux prières en s’exclamant « Seigneur Jésus! ». Si des paroissiens désaprouvaient sa présence, elle les pinçait. Il lui est même arrivé de répéter mot à mot deux sermons qui étaient prononcés au même moment à deux endroit différents, à treize miles de distance. 

Lorsqu’il était demandé à la voix qui elle était et ce qu’elle voulait, elle donnait toutes sortes de réponses contradictoires, affirmant par exemple être une sorcière, ou encore le fantôme d’un améridien dont le repos avait été dérangé, et se moquait ensuite de ceux qui l’avaient cru.

maison de la famille bell
Maison de la famille Bell

Visiteurs chez les Bell

John Bell n’aimait pas que les autres viennent se mêler de ses affaires, aussi avait-il demandé à sa famille de ne pas parler de ce qui leur arrivait. Mais comme les manifestations s’amplifiaient et que les Bell ne trouvaient pas de solution, ils décidèrent de se confier à leurs voisins, les Johnston, afin d’avoir leur avis. 

Les Johnston vinrent passer une nuit à la ferme des Bell afin d’observer d’eux-mêmes les phénomènes. Ils furent troublés pendant leur sommeil par des gifles infligées par une main invisible, et les couvertures tirées de leur lit. Voyant l’ampleur du problème, James Johnston réussit à convaincre John Bell qu’il devait demander de l’aide. Ainsi, John contacta des savants de l’époque, et nombreux furent les gens, savants ou curieux, qui rendirent visitent aux Bell. C’est pourquoi il existe des comptes-rendus de témoins, des affidavits et des manuscrits écrits par des gens ayant eux-mêmes expérimenté les manifestations étranges chez la famille Bell.

Le consensus général qui découlait de ces observations était que les manifestations devaient être provoquées par une sorcière. Les gens soupçonnaient Kate Batts, une des voisines des Bell, qui se serait plaint d’avoir été escroquée par John Bell lors de la vente d’un lopin de terre.

Un événement particulier, qui a suscité un grand intérêt, était en lien avec la famille de John Bell, qui s'était établi en 1804 près de ce qui est aujourd'hui Adams Station. L'enthousiasme était si grand que les gens venaient de partout autour, parcourant des centaines de miles afin d'être témoins des manifestations de ce qui était communément appelé "la Sorcière des Bell". Cette sorcière aurait été une sorte d'entité spirituelle ayant la voix et les attributs d'une femme. Elle était invisible, mais elle tenait des conversations, et serrait même la main de certains individus. Les phénomènes qu'elle produisait étaient extraordinaires, et semblaient avoir pour but d'embêter la famille. Elle ôtait le sucre des bols, renversait le lait, tirait les couvertures des lits, giflait et pinçait les enfants, et ensuite riait de la déconfiture de ses victimes. Au début, on a cru que c'était un bon esprit, mais ses actions subséquentes, jumelées aux malédictions qui accompagnaient ses remarques, ont prouvé le contraire.
- Extrait de "History of Tennessee"
Albert Virgil Goodpasture
Albert Virgil Goodpasture
Historien

Prétendants de Betsy Bell

Le temps passait et Betsy s’épanouissait en une belle jeune femme. Elle avait maintenant 15 ans et deux hommes s’intéressaient à elle. 

Il y avait d’abord Joshua Gardner, un jeune homme du coin, qui avait le même âge que Betsy. Elle éprouvait pour lui un vif intérêt. Leur liaison se développait et devenait sérieuse, au grand plaisir des deux familles qui approuvaient la relation.

Puis, il y avait un enseignant plus âgé que Betsy, Richard Powell, qui venait souvent lui rendre visite. John Bell ne l’aimait pas. Il n’avait aucune confiance en cet homme, et il laissait clairement entendre qu’il désapprouvait l’intérêt de Richard Powell envers sa fille. John avait probablement raison de se méfier, car lors de ses nombreuses visites, Powell n’a pas mentionné une seule fois qu’il était déjà marié, et que son épouse était restée à Nashville.

Vint le jour où Joshua Gardner et Betsy parlèrent de mariage. Leurs fiançailles furent célébrés, et les deux tourtereaux auraient dû être au comble du bonheur, mais ce n’était pas le cas. À chaque fois qu’ils tentaient de passer du temps ensemble, la voix intervenait pour les embêter. Que ce soit dans le champs, près de la rivière ou dans la grotte qui se situait sur la terre des Bell, la « sorcière » les suivait et les narguait sans relâche. La situation devenait compliquée.

La mort de John Bell

Vouant une haine particulière envers John Bell, la voix a souvent souhaité sa mort, jurant de le tuer un jour. 

Le 20 décembre 1820, John glissa dans un coma et mourut le lendemain. Dans le placard, à l’endroit où aurait dû se trouver le médicament de John, une fiole contenant un liquide de couleur foncée fut découverte. John Junior en donna au chat, qui mourut instantanément. Toute joyeuse, la voix clama alors que la veille, elle avait donné à John Bell une bonne dose de ce poison.

Lors des funérailles, la voix était encore présente, riant et chantant.

mort de john bell
Mort de John Bell

Mariage de Betsy Bell et fin des manifestations

Suite au décès de John, la voix et les manifestations physiques se firent moins intense, et se concentrèrent surtout autour de la relation entre Betsy et Joshua Gardner. Au printemps 1821, las des manifestations de la « sorcière » qui ne leur laissait aucun répit, Betsy et Joshua rompirent leurs fiançailles. Betsy accepta alors les avances de Richard Powell. Et cette fois, la voix se tint calme. Elle n’intervint pas dans cette relation. La voix prédit à Lucy, la mère de famille, qu’elle partait maintenant pour de bon et qu’elle ne reviendrait que dans sept ans. Et la hantise cessa.

Et par une étrange coïncidence, l’épouse de Richard Powell décéda justement au printemps 1821. Le mariage entre Betsy et lui fut célébré le 21 mars 1824. 

Et la voix tint parole, puisqu’en 1828, elle revint visiter John Junior pendant environ trois semaines, après quoi elle repartit en promettant de revenir dans 107 ans. Toutefois, aucun descendant de la famille Bell n’a vécu d’expérience paranormale en 1935.

Partie 2: Sorcière ou Poltergeist?

Mais qu’est-ce qui a causé ces manifestations paranormales? Survolons les différentes hypothèses.

Il est intéressant de remarquer que selon l’époque, une hypothèse sera privilégiée plus qu’une autre pour expliquer ce genre d’activités surnaturelles.

Sorcellerie

À l’époque, on croyait que les phénomènes étaient provoqués par une des voisines des Bell, nommée Kate Batts, qui était soupçonnée de sorcellerie. « La Vieille Kate » aurait été en colère contre John Bell suite à une transaction concernant un lopin de terre.

Il est dit que la voix s’identifiait parfois comme étant Kate Batts, mais la voix se donnait aussi d’autres identités, et semblait ainsi vouloir confondre ses auditeurs et se moquer d’eux plutôt que de s’identifier réellement.

Kate Batts n’a jamais avoué avoir fait de sorcellerie, ou avoir tenté de jeter une malédiction sur les Bell. Elle est décédée quelques années après John et Lucy Bell.

kate batts
Kate Batts

Sciences occultes

Une autre rumeur circulait, celle que Richard Powell, l’enseignant, pratiquait les sciences occultes. Pourrait-on croire qu’il serait à l’origine de la hantise des Bell, soit par occultisme, ou par supercherie? Après tout, les manifestations avaient débuté en 1817, peu après que Richard eut rencontré Betsy pour la première fois.

Curieusement, les intentions de la voix allaient dans le même sens que celles de Richard. La voix s’attaquait surtout à Betsy et à son père John, qui avait de la méfiance envers l’enseignant. De plus, peu après que Betsy rompit ses fiançailles avec Joshua Gardner, la première épouse de Richard Powell mourut dans des circonstances mystérieuses.

Et la hantise se termina alors que John mourrait, que les fiançailles étaient rompues, et que Richard Powell pouvait maintenant marier la belle Betsy. Tout se passait comme Powell le voulait.

Démons

Si la hantise chez les Bell s’était produite de nos jours, il serait probablement considéré que ces phénomènes sont causés par des activités démoniaques.

La famille Smurl, de la Pennsylvanie aux États-Unis, a été aux prises pendant des années avec des manifestations physiques de hantise. Outre les bruits et les odeurs fétides, les Smurl voyaient leurs meubles bouger, se faisaient physiquement attaquer et des voix troublantes étaient entendues dans toute la maison. Appelés à la rescousse, Ed et Lorraine Warren ont enquêté sur ce cas et en ont déduit que les lieux étaient infestés par quatre esprits, incluant un démon, qui contrôlait les trois autres.

ed et lorraine warren
Ed et Lorraine Warren, célèbre couple d'enquêteurs en paranormal

Psychokinésie spontanée récurrente

Il est fréquent que les manifestations poltergeist (esprits frappeurs) se produisent en présence d’un enfant au seuil de l’adolescence, qui se trouve soumis à un stress émotionnel. Certains chercheurs croient que ces jeunes manifestent leur trouble par une psychokinésie inconsciente. (La psychokinésie est la capacité d’agir sur les objets par la pensée.) Cette explication est la plus populaire pour expliquer les phénomènes poltergeist.

Un cas bien étudié fut celui de Victoria Campbell, une jeune fille de 11 ans qui était troublée suite à un déménagement. Les manifestations de poltergeist que subissait sa famille ne se produisaient qu’en sa présence, et la suivaient même à l’école. 

an american haunting

Dans le cas de la famille Bell, il est assez évident que Betsy Bell est un candidat de choix pour ce rôle. Avec son père, elle est celle qui subissait les attaques les plus violentes et les plus fréquentes de la part de ce qui les hantait.

Dans certains cas, lorsque l'enfant au centre des phénomènes canalise son énergie dans une activité créative, les manifestations poltergeist perdent en force et finissent par s'arrêter. Toutefois, dans le cas des Bell, c'est la mort de John Bell qui semble avoir mis fin aux phénomènes. Peut-on penser que Betsy subissait un stress provoqué par la présence de son père?

Le film "An American Haunting" sorti en 2005, relate l'histoire de la famille Bell et des manifestations étranges dont ils ont été victimes. Dans ce film, il est émis l'hypothèse que John Bell abusait sexuellement de sa fille Betsy.

Fantômes

Près d’une grotte située sur la terre de la famille Bell, existe un tumulus endommagé qui avait été construit par des Mound Builders amérindiens. Certains croient que ce tumulus était aussi un cimetière.

Il est connu que cette grotte était hantée elle aussi par la voix, et lorsque Betsy et Joshua Gardner s’y rendaient pour trouver un peu de calme, loin des phénomènes surnaturels qui se produisaient dans la maison, ils y étaient parfois attaqués par la hantise.

Certains croient que tous ces phénomènes étaient provoqués par un ou plusieurs fantômes provenant du cimetière autochtone.

Il est à noter que de nos jours, des phénomènes de hantise sont encore observés dans cette grotte.

grotte sorcière de bell
Grotte de la Sorcière des Bell - Photo: Tripadvisor

Canular

Comme pour tous les cas paranormaux, il y a des sceptiques qui croient que ce cas-ci est un canular. Ils affirment que ce sont les enfants Bell qui créaient les phénomènes de voix par ventriloquie, et qu’ils se cachaient dans la maison et tapaient des coups pour créer les bruits. 

Toutefois, cette hypothèse ne tient pas compte des témoignages qui ont affirmé avoir entendu les bruits et coups frappés contre les murs de la maison des Bell alors qu’ils étaient à l’intérieur avec toute la famille, et qu’aucun des enfants ne manquait. 

Il faut aussi mentionner que plusieurs livres ont été écrits sur cette hantise, et que si on les prend tous en considération, l’histoire se contredit et certains faits semblent carrément inventés.

Conclusion

Non seulement on ne sait toujours pas ce qui a causé les phénomènes étranges chez les Bell de 1817 à 1821,  mais en plus, cette hantise n’est peut-être pas terminée. La famille Bell semble avoir été laissée tranquille, puisqu’aucune manifestation paranormale n’a été remarquée par ses descendants, mais plusieurs manifestations sont encore vues près de l’ancienne ferme des Bell: apparitions, voix désincarnées, malfonctions des caméras et lumières dansant dans les champs la nuit.

Les chats et le paranormal

Chats qui se téléportent, qui lisent dans les pensées, qui voient des fantômes…
Voici des témoignages concernant les super-pouvoirs de nos compagnons félins.

Les chats et l'univers multi-dimensionnel

Pour certains, notre réalité est incluse dans un monde à multiples dimensions. Dès que cette idée est évoquée, on pense à la possibilité de voyager entre ces dimensions. Bien qu’il soit difficile de concevoir comment s’y prendre, l’idée fait rêver. On se demande même si parfois, des humains ont réussi certains de ces voyages sans le vouloir.

Et puis, viennent les chats. Ces adorables diablotins nous ont prouvé à maintes reprises que non seulement ils sont conscients de l’aspect multi-dimensionnel de l’univers, mais qu’ils y voyagent à leur guise. Pas étonnant qu’ils se croient les maîtres de l’univers, et qu’ils nous regardent de haut. Nous, les misérables humains, qui sommes encore surpris lorsqu’un de nos chats se téléporte ou se trouve à deux endroits en même temps. 

Les chats peuvent se téléporter ou utiliser un portail

Quand j’ai rejoint la communauté Reddit Glitch in the Matrix, j’ai été surprise de voir à quel point les chats qui se téléportent sont une chose commune. Et j’aurais trouvé le sujet difficile à croire si je ne l’avais pas expérimenté moi-même quelques années plus tôt.

Quand mon chat est sorti du placard

Il y a plusieurs années, j’habitais une fermette avec ma fille et mon mari, et parmi notre myriade d’animaux, nous avions trois chats qui vivaient avec nous dans la maison et qui avaient aussi le droit d’aller dehors quand ils le voulaient. Du moins, quand il y avait un humain pour leur servir de portier!

Un de mes chats, qui s’appelait Indi, avait trouvé un moyen de contourner cet inconvénient. Un jour, alors que j’étais le seul « humain » dans la maison, j’étais affairée à faire du ménage dans les chambres à l’étage lorsque j’entendis un miaulement… qui provenait de mon placard! Surprise, j’ai ouvert la porte du placard, et j’ai vu mon Indi en sortir, alors que je me souvenais très bien que je l’avais sorti dehors et que je ne l’avais toujours pas fait entrer. Comme il n’y avait personne d’autre dans la maison, je ne comprenais pas comment il avait pu entrer et monter à l’étage pour se cacher dans le placard (dont la porte était fermée).

Ce petit jeu s’est reproduit souvent dans les semaines suivantes. Et comme je trouvais cela vraiment bizarre, je remarquais avec précision à quel moment je faisais entrer ou sortir Indi de la maison, question de vérifier que le petit coquin avait vraiment appris à se téléporter jusque dans mon placard à vêtements. 

J’ai remarqué aussi que le passage semblait être un sens unique, puisqu’il ne le faisait jamais en sens inverse, c’est-à-dire du placard vers dehors. Et il semblait garder sa connaissance pour lui, car mes deux autres chats n’ont jamais utilisé son « portail magique ».

C’était une époque où mon mari s’était absenté plusieurs semaines pour son travail. Lorsqu’il est revenu, le petit manège d’Indi était devenu tellement régulier que je ne m’en faisais plus.

Mon chat Indi

Nous étions ensemble à la cuisine lorsque mon mari entendit Indi miauler depuis l’étage. « Mais… comment il peut être là-haut, celui-là?, qu’il me dit. Je viens de le sortir! » Sur un ton blasé, je lui ai répondu que notre Indi utilisait maintenant un portail, et qu’il passait de dehors au placard de notre chambre quand il le voulait. Mon mari me regardait avec de grands yeux ronds, s’attendant à ce que je lui dise que je faisais une blague. Mais j’ai ajouté, sur le ton le plus normal du monde: « Quand tu le feras sortir du placard, pourrais-tu laisser la porte du placard entrouverte? Comme ça, on n’aura pas à aller lui ouvrir à chaque fois qu’il voudra se servir de son portail. » 

Car malgré l’insolite de la situation, je ne pouvais rien y faire, et accepter l’événement paranormal tout en continuant ma vie normale me semblait être la seule solution!

Voici d’autres témoignages:

Longue distance

« Il n’y a pas si longtemps, j’étais étendu au lit avec mon chat. J’ai eu faim tout à coup, alors je suis allé à la cuisine me prendre des chips. De retour dans ma chambre, mon chat n’était plus là.

Moins de cinq secondes plus tard, un de mes amis m’appelle de L’AUTRE BOUT DE LA VILLE et me dit que mon chat est devant sa porte. J’ai regardé l’heure et en tout, ça faisait trois minutes. Je ne comprends pas comment ça a pu arriver, ni comment ce fut même possible. » – Throwaways4all (Réf. 2)

Le portail de Jazz

« J’ai toujours eu plusieurs chats, deux ou trois à la fois. Quand mes enfants étaient petits, ils passaient beaucoup de temps à jouer dehors dans notre grande cour. 

Un jour, ils sont arrivés tous les deux surexcités pour me raconter qu’un de nos chats, une chatte écaille de tortue qui est maintenant décédée, était subitement apparue de nulle part dans la cour, et les enfants disaient qu’elle avait un «portail». Je leur ai demandé ce qu’ils voulaient dire par là, et ils ont dit que c’était comme si elle venait d’une autre dimension: une seconde, elle n’était pas là, et d’un coup, elle apparaissait de nulle part et venait s’asseoir avec eux dans leur abri. Ils étaient tellement sûrs d’eux, et excités à ce sujet.

J’ai ri en balayant leur histoire de mes pensées, mais ensuite, il leur arrivait souvent de venir me dire, toujours très excités: « Maman, Jazz l’a encore fait! Elle est apparue juste devant nous! » Parfois, ils me racontaient qu’ils l’avaient vue à une extrémité du jardin, et qu’ensuite, elle s’était retrouvée d’un coup à leurs côtés. Ils n’ont jamais raconté cela à propos de notre autre chat. » – Beanybobs (Réf. 1)

chat portail

Les chats on parfois un Vardøger

Le vardøger, c’est lorsqu’on entend ou que l’on voit quelqu’un arriver, plusieurs minutes avant qu’il n’arrive réellement. Le phénomène est expliqué dans cet article-ci – Vardøger: quand votre double vous précède. 

Deux entrées pour un seul chat

L’utilisateur Reddit thinkforaminute a raconté que son chat est physiquement apparu dans la chambre avant qu’il n’arrive réellement. 

“La nuit dernière, alors que j’allais me coucher, j’ai vu du coin de l’oeil mon chat entrer dans la pièce, alors j’ai regardé par terre. Elle n’était pas là. Deux secondes plus tard, elle est entrée en courant dans la pièce et s’est arrêtée, exactement comme je l’avais vue.” (réf. 3)

La bilocation et les chats

Non seulement les chats semblent capables de nous envoyer leur vardøger pour nous annoncer qu’ils vont arriver, ils semblent aussi pouvoir être carrément à deux endroits à la fois.

Le chat double

L’utilisateur Reddit Imriel88 est rentré chez lui tard dans la nuit pour trouver son chat Pabu, assis au bout de son allée. Quand il s’est approché de lui, Pabu s’est éloigné. En entrant dans la maison, il a vu son chat qui dormait sur la chaise de bureau.

« Je jure sur ma vie que le chat que j’ai vu à l’extérieur, celui qui était si proche de moi que j’aurais pu le toucher, avait la même taille, les mêmes marques dans son pelage et le même visage, c’était mon Pabu. Je vis en zone semi-rurale et je n’ai jamais vu un autre chat noir dans mon coin, encore moins un chat qui soit la réplique exacte de Pabu et de son étrange visage triste. » (réf. 5)

chat miroir

Les pouvoirs surnaturels des chats

Les animaux ont certaines aptitudes qui nous laissent pantois. Les migrations des oiseaux, par exemple. Ou la capacité d’hibernation de certains animaux. Plusieurs animaux domestiques ont la capacité de retrouver leur chez-soi, même en passant par un chemin qu’ils n’ont jamais fait. Il existe des centaines de cas où un chat ou un chien aurait retrouvé son ancienne maison suite à un déménagement.

Mais parfois, les capacités des chats dépassent l’entendement. On se demande jusqu’où nos compagnons félins peuvent aller dans le monde du surnaturel.

Les chats répondent à vos désirs

Les chats lisent-ils dans nos coeurs? Sont-ils au courant de nos désirs les plus secrets? Il semblerait que parfois, des chats entreraient dans la vie de certaines personnes suite à un souhait de leur part, ou un besoin particulier.

Le souhait d'une petite fille

À Beyrouth, vers la fin de Décembre 1971, une petite fille a vu son souhait exaucé:

« La fille de Mr Chapchap désirait un chat que ses parents lui refusaient. Le matin de Noël, elle en trouva 138 dans son jardin…! Les arbres et les massifs en étaient truffés. Par quel prodige ces minets avaient-ils pu atterrir là? Or, un éleveur connu avait constaté en même temps la disparition de 215 minets de ses cages et il les retrouva pour la plupart dans ce jardin… La fillette en conserva un, mais tout Beyrouth se demande encore s’il n’a pas rêvé. » (Réf. 8)

crazy siamese lady

Un petit garçon et un chat faits l'un pour l'autre

Madden, 7 ans, de l’Oklahoma, est né avec des yeux vairons (yeux de couleurs différentes) et une fente labiale (bec-de-lièvre). Depuis sa naissance, il est passé au travers de six chirurgies pour corriger sa lèvre supérieure. Comme si ce n’était pas assez, la vie lui a envoyé d’autres obstacles: victime d’intimidation à l’école, le jeune garçon en avait le coeur brisé.

Mais tout a changé le jour où sa mère a trouvé, sur un groupe Facebook, la photo d’un chat attendant d’être adopté dans un refuge pour animaux du Minnesota. Le chat avait non seulement une fenta labiale comme Madden, mais en plus, les mêmes couleurs de yeux que le garçon!

« Nous ne sommes habituellement pas des gens spontanés, a expliqué la mère du garçon. Mais nous savions que nous étions faits pour être la famille de ce chat. Moon (le chat) et Madden sont de parfaits compagnons l’un pour l’autre. Dans un monde plein d’intimidateurs et de paroles cruelles, nous choisissons l’amour. »

Moon et Madden
Moon et Madden

Moon aide Madden à se sentir moins seul, et à se rendre compte que de naître unique et différent, ça peut être génial. Dans une vidéo anti-intimidation, Madden explique qu’il est non seulement unique à cause de ses yeux et de ses lèvres, mais aussi parce qu’il est mignon, qu’il est intelligent, et un peu dingue!

« Vous passerez à côté de beaucoup de gens géniaux si vous êtes un minable envers eux », affirme Madden. (Réf. 12)

Votre chat sait ce que vous faites

Vous avez entendu ces histoires de chats qui vont se cacher et qui deviennent introuvables, au moment où leur maître devait les emmener chez le vétérinaire? C’est parce qu’ils savent ce qui se passe dans votre tête. Ils ont compris que c’est l’heure du vétérinaire. 

Dans un sondage fait à Londres auprès de propriétaires d’animaux de compagnie, 41% des propriétaires de chats interrogés ont dit que leur animal réagissait à leurs pensées ou à des ordres silencieux. Dans le même ordre d’idée, 24% d’entre eux disaient que leurs chats savaient d’avance quand un membre de la famille était sur le point de rentrer à la maison.

Ce chat sait qui est au bout du fil

Un étrange manège se produit chez un professeur d’Université de Californie, à chaque fois qu’il appelle à la maison. Son chat, Whiskins, se rue sur le téléphone, et joue avec le combiné pour tenter de le décrocher. « Il arrive souvent à le décrocher et se répand en miaulements amicaux que mon mari entend distinctement », explique l’épouse du professeur.

Toutefois, Whiskins adopte ce comportement seulement lorsque c’est son maître qui appelle. Si le téléphone sonne et que c’est quelqu’un d’autre au bout du fil, le chat ne s’en préoccupe même pas. (Réf. 14)

Du foie, s'il vous plaît

« En 1982 une cliente m’a raconté les faits suivants, datant de l’époque où elle vivait en Angleterre. Sa chatte semblait pouvoir deviner certaines choses et, surtout, quand sa maitresse achetait du foie pour le repas. Cependant, quand elle partait faire ses achats, la dame n’avait pas d’idée préconçue pour les courses à faire et, de temps à autre, se décidait au dernier moment, devant l’étal du boucher, à acheter du foie, l’aliment préféré de sa chatte. Au même moment, à la maison, un témoin pouvait constater que la chatte se réveillait brusquement et sautait sur la table de la cuisine, ce qu’elle ne faisait jamais à d’autres moments. Là, elle attendait le retour de sa maitresse. 

Ce phénomène attira l’attention des familiers qui s’en amusèrent et firent alors des observations : c’était bien au moment même où la propriétaire décidait d’acheter du foie que la chatte présentait le comportement spécifique, et pas à un autre moment, par exemple au retour, lorsque la chatte pouvait flairer, à distance, l’odeur du foie. » (Réf. 7)

Votre chat vous parle

Non seulement votre chat comprend très bien ce que vous dites, mais en plus, il vous répond. À vous maintenant d’être assez perspicace pour comprendre sa réponse!

Un chat loquace

« Mon chat me parle en me mordant, en miaulant, en se frottant contre moi, ou en tapotant mes jambes. Je sais ce qu’il veut en fonction de ce qu’il fait. C’est devenu un langage entre nous. Même quand je lui pose une question, il me répond en miaulant. Un long miaulement aigu veut dire oui, et un miaulement bref et profond veut dire non. » (Réf. 13)

Photo par Andy Prokh

Les chats et la télékinésie

Il semble qu’aucun pouvoir parapsychique ne soit hors de la portée des chats. Même les plus bizarres.

"Le chat de mon enfance est entré dans la buanderie et est resté assis, à fixer son bol de croquettes en verre, lorsque celui-ci a violemment explosé, couvrant la pièce de petits morceaux. Le chat était sain et sauf."
Philippa Docherty
Réf. 9

Les chats ont 9 vies

Du moins, c’est ce que dit l’adage. Qu’en est-il de la vraie vie?

Résurrection

L’utilisateur Reddit KayleighAnn se lève tôt un matin et trouve son chat, Gandalf, immobile au pied du lit. Il n’avait pas bougé depuis la veille, et il était complètement silencieux. Inquiète, elle prend Gandalf dans ses mains, et se rend compte qu’il est froid, rigide, et qu’il ne respire pas. Sa langue sortait légèrement. La femme s’est mise à pleurer.

Elle tentait de réveiller son copain, lorsque Gandalf s’est mis à jouer avec ses pieds. Il était revenu à la vie! Comment son chat avait-il pu ressusciter de la sorte?

Et apparemment, une chose étrange n’arrive jamais seule. « Du moment où je me suis réveillée, à la découverte de mon chat mort jusqu’au réveil de mon copain, ça n’aurait pas dû prendre plus de deux minutes. Mais en fait, la scène entière a duré plus d’une heure. » (Réf. 1)

Les chats et les fantômes

On dit que si un chat ou un chien semble suivre quelqu’un des yeux, alors qu’il n’y a personne, il s’agit sûrement d’un fantôme…

"Notre vieille maison était plutôt intéressante. Il arrivait souvent que nos chats fêlaient en fixant des yeux quelque chose qu'ils voyaient que nous ne pouvions pas voir. Ils suivaient cette chose des yeux, tous à l'unisson, alors que la chose traversait la pièce, et soudainement, ils revenaient tous à la normale, et se détendaient comme si la chose était partie. C'était assez bizarre."
Veronika Sain
Réf. 9

La visite d'une amie

Dans son livre L’Inconnu, Camille Flammarion raconte une anecdote durant laquelle Madame Marie de Thyle s’est fait réveiller en pleine nuit par des coups frappés à sa porte.

« Par hasard, mes yeux tombèrent sur le chat qui occupait sa place ordinaire au pied de mon lit. Il était assis, le poil hérissé, tremblant et grognant. La porte s’agita comme poussée par un léger coup de vent et je vis paraître une forme enveloppée d’une espèce d’étoffe vaporeuse blanche, comme un voile sur un dessous noir. Je ne pus pas bien distinguer le visage. Elle s’approcha de moi. Je sentis un souffle glacial passer pour moi, j’entendis le chat gronder furieusement. Instinctivement, je fermai les yeux et quand je les rouvris, tout avait disparu. Le chat tremblait de tous ses membres, et était baigné de sueur. »

Plus tard, Mme de Thyle apprendra qu’une de ses amies qui vivait aux Indes était morte d’une péritonite la même nuit. (Réf. 16)

Quand le fantôme est un chat

Il semblerait que les chats ne laissent pas la mort entraver leur amour pour leurs maîtres!

Le chat sans queue

« Le tout premier chat que j’ai eu, dans mon enfance, n’avait pas de queue. Après sa mort, je voyais parfois sa silhouette marcher jusqu’à moi la nuit, quand je me réveillais sans raison. J’avais deux autres chats, mais je savais que c’était lui car sa silhouette n’avait pas de queue. » – rachaelpwns (Réf. 9)

Le gardien

« Quand j’étais petite, nous avions un chat nommé Guedo. Il était sourd et aveugle, et nous nous aimions comme des fous, comme seuls peuvent le faire un vieux chat et une petite fille. Il avait l’habitude de dormir sur le bord de mon lit pendant que je faisais une sieste pour s’assurer que je ne tomberais pas du lit, et il était très protecteur envers moi. 

Après sa mort, je le voyais parfois dans ses emplacements habituels. Ma mère a aussi rapporté plus d’une fois qu’elle l’a vu dormir à côté de moi, et que lorsqu’elle posait sa main sur le lit à l’endroit où elle l’avait vu, c’était chaud. » (Réf. 9)

petite fille et chat

À vos souhaits

« J’avais trois chats, une femelle âgée appelée Annie et une paire de frères. Annie éternuait tout le temps, vous l’entendiez partout dans l’appartement, quel que soit l’endroit où elle se trouvait! Elle est morte calmement à la maison le 12/12/12. Quelques jours après, les garçons et moi étions dans le salon, lorsque tout à coup, nous l’avons entendue éternuer. Nous avons tous fait le saut simultanément! Quelques secondes plus tard, j’ai vu sa queue passer derrière la table à café. » (Réf. 9)

Les pouvoirs surnaturels des chats dans l'histoire

“Dans l'ancien temps, les chats étaient vénérés comme des dieux. Ils ne l'ont pas oublié."
Terry Pratchett

En Égypte ancienne

L’adoration des anciens Égyptiens envers les chats est connue.  

Il y a environ 10 000 ans, l’agriculture, qui devenait de plus en plus importante dans la vie des humains, rencontrait un obstacle majeur: les rongeurs qui détruisaient les récoltes. Les humains de l’époque ont appris à apprécier la compagnie des chats quand ils se sont rendus compte qu’en bons ratiers, ces félins pouvaient protéger les récoltes. Est-ce à dire que la société humaine aurait échoué sans les chats?

Au fil du temps, l’amour des anciens Égyptiens pour les chats s’est transformé en véritable dévotion. C’était un peuple qui vénérait les animaux, et le chat était sans aucun doute celui qui avait le statut le plus divin.

Les chats et la Sorcellerie

Les chats et la sorcellerie sont intimement liés, du moins dans l’imagination des gens. Voici quelques croyances locales intéressantes:

En Vendée, dans le village de Petosse, une légende raconte que des chats ferrés se réunissaient, il y a quelques siècles, dans les souterrains naturels sous le village, afin d’y faire de la sorcellerie. Certains racontent plutôt qu’il s’agissait de sorciers maléfiques portant des peaux de chats. (Réf. 15)

En Angleterre, on croyait autrefois qu’un chat pouvait aspirer le souffle d’un nouveau-né, jusqu’à ce qu’il suffoque et meurt. La croyance en cette légende était si forte qu’en 1791, un jury anglais a trouvé un chat coupable d’infanticide. (Réf. 10)

Dans l’ancienne province d’Anjou, on croyait que si un chat entrait dans une boulangerie alors que la pâte reposait, elle ne pourrait pas lever. 

En Norvège, il est dit que les chats sont en fait une fée ou un gobelin déguisé, et que si vous regardez dans leurs yeux, vous pourriez y voir un monde féérique. (Réf. 10)

L'Europe médiévale et les massacres de chats

En Europe médiévale, le chat était détesté par l’Église catholique, car considéré comme l’ami des sorcières et du diable. Le Pape Grégoire IX, dans une bulle papale, a condamné les chats, et il a ensuite incité les croyants à massacrer les félins en grand nombre.

Mais les chats sont depuis toujours une bonne façon de contrôler la population de rats et de souris. Qui dit moins de chats, dit plus de rats. 

« L’extermination par millions de ces animaux eut une conséquence inattendue selon beaucoup d’historiens : la grande épidémie de peste noire qui ravagea toute l’Europe dès la fin du XIVe siècle eut sans doute été moins importante et moins longue si l’on n’avait pas ainsi fait disparaître les prédateurs naturels du rat. » (Réf. 11)

Les chats polydactyles

De nombreuses cultures pensent qu’un chat polydactyle (qui a plus de doigts que la normale) est un porte-bonheur. 

Les premiers marins qui partaient pour un séjour en Amérique ont régulièrement amené des chats à plusieurs doigts avec eux lors de leurs voyages. Ils croyaient que ces félins étaient de meilleurs chasseurs, et qu’ils avaient un meilleur équilibre lors des voyages en mer, en plus de leur porter chance. 

Et c’est pourquoi il y a, de nos jours, un nombre élevé de chats polydactyles en Nouvelle-Angleterre et dans l’Est du Canada. (Réf. 10)

chat polydactyle
chat polydactyle

Références pour ma recherche et sources des citations

  1. Are Cats Interdimensional Beings? Strange Tales of Teleporting Felines, stranger dimensions
  2. Cat Glitch, Glitch in the Matrix, Reddit
  3. My cat was glitching, Glitch in the Matrix, Reddit
  4. Animal Powers, Rupert Sheldrake
  5. Seeing a double of my cat, Glitch in the Matrix, Reddit
  6. My cat came back as a familiar after death – The story of my Psychic cat, Paranormal, Reddit
  7. Dehasse, Joël.- Tout sur la psychologie du chat.- Paris: Éditions Odile Jacob, 2008.
  8. Gaston, Patrice.- Disparitions Mystérieuses.- Paris: Éditions Robert Laffont, 1973.
  9. Paranormal Cativity: 10 Scary Stories of Paranormal Pets, Meowingtons
  10. 14 Legends About Cats From Around the World, Mental Floss
  11. Le chat persécuté, de l’Inquisition à la poubelle, Thierry Savatier
  12. Bullied 7 Year-Old Finds Cat With Same Rare Eye Condition And Cleft Lip, And It’s Like Destiny Exists, BoredPanda
  13. I feel like my cat understands me, Glitch in the Matrix, Reddit
  14. Les pouvoirs inexpliqués des animaux, INREES
  15. Halloween : ces fantômes, chats sorciers et carrioles d’âmes hurlantes font frissonner la Loire-Atlantique et la Vendée, France Bleu
  16. Bozzano, Ernest.- Les manifestations métapsychiques des animaux