En 1665, des gens observent une bataille d’OVNIs, puis, tombent malades

Le 8 avril 1665, un événement insolite s’est produit près du village de Barhöfft, en Suisse. (De nos jours, ce village se trouve en territoire allemand, et se nomme Barhoft.) Des objets volants ont été vus en pleine bataille dans le ciel. Ce sont des pêcheurs qui en ont été témoins, et, interrogés par des médecins et des militaires, ils ont tous été déclarés fiables dans leurs observations.

Déroulement de la bataille

Tout a commencé vers 14h00 ce jour-là, lorsque les pêcheurs ont vu une grande volée d’oiseaux dans le ciel, créant des formes en volant à l’unisson. Puis, toujours en plein ciel, un vaisseau est arrivé du nord, suivi de plusieurs autres. Un autre groupe de vaisseau, provenant du sud cette fois, se dirigeait vers le premier groupe. 

Les témoins ont ensuite vu ce qui semblait être des boulets de canons tirés d’un groupe de vaisseaux à un autre, et le ciel s’emplissait de feu et de fumée. Terrifiés, les pêcheurs ont ensuite remarqué deux autres groupes de vaisseaux plus petits, provenant de l’est et de l’ouest. Il y avait des vaisseaux partout.

Lorsque la fumée s’est dissipée, les témoins ont pu voir à quel point la flotte du sud était endommagée. Un homme vêtu d’habits bruns et tenant un chapeau sous un de ses bras, supervisait l’équipage qui courait et s’affairait à réparer des dommages.

Un objet plat et rond au-dessus de l'église

Vers 18h00, la plupart des vaisseaux étaient partis, laissant seule la flotte provenant du sud. Puis, une forme plate et ronde ressemblant à une assiette ou à un chapeau est arrivée dans le ciel. Ce vaisseau plat avait la couleur de la lune lors d’une éclipse, et s’est positionné au-dessus de l’église Saint-Nicolas, où il est resté stationnaire jusque dans la soirée. 

Les pêcheurs, terrorisés et considérant qu’ils en avaient assez vu, n’ont pas attendu le départ du vaisseau plat. Ils ont quitté les lieux et sont retournés dans leurs demeures.

Dans les jours suivants, ils se sont mis à souffrir de tremblements et de douleurs, particulièrement dans les mains et les pieds.

Sur la gravure de 1680 illustrée à droite, on voit bien la nuée d’oiseaux, les vaisseaux se battant dans le ciel, et l’objet rond au-dessus de l’église.

francisci
Apparition d'une bataille navale dans les airs près de Barhöfft en 1665
Gravure par Erasmus Francisci, 1680

Interprétations de l'époque

Les événements ont été étudiés par les savants de l’époque d’une façon critique et sérieuse. Certains interprétaient cet incident comme un présage concernant la guerre entre l’Angleterre et la Hollande. D’autres y voyaient un miracle de Dieu. Certains se sont demandé si les pêcheurs n’auraient pas tout imaginé.

Les savants ont aussi été intrigués par les étranges symptômes physiques dont souffraient les témoins. Ils n’ont pas trouvé d’explication.

Hypothèses pour expliquer la bataille dans le ciel

Ces événements ont été bien documentés. Nous connaissons la date et l’heure exacte du début des événements, et nous connaissons également l’emplacement des témoins par rapport au vaisseau plat dans le ciel au-dessus de l’église. 

Nous pouvons donc situer le soleil et la lune dans le ciel à ce moment-là, et les exclure des explications possibles. Nous pouvons aussi affirmer qu’avec l’angle du soleil, il est impossible que ces témoins aient vu un parhélie, un phénomène optique où l’on voit trois soleils à l’horizon plutôt qu’un seul.

Fata Morgana

Lorsqu’apparaît une sorte de mirage appelé « fata morgana », des objets présents sur l’eau ou sur terre sont reflétés dans le ciel, juste au-dessus de l’horizon, comme s’ils flottaient dans les airs.

Bien qu’en principe, on puisse croire que les pêcheurs ont aperçu des vaisseaux dans le ciel à cause d’une fata morgana, ce genre de mirage ne dure pas longtemps, et ne pourrait pas expliquer la présence d’un vaisseau plat stationnaire pendant longtemps au-dessus de l’église. 

De plus, les témoins ont décrit des objets volants provenant des quatre directions et emplissant le ciel, ce qui diffère de la fata morgana qui n’apparaît qu’au-dessus de l’horizon.

fata morgana

Illustration: Planète Québec

Volée d'oiseaux

Une volée d’oiseaux pourrait-elle expliquer, à elle seule, les phénomènes aériens observés en 1665? C’est ce que croient plusieurs sceptiques.

Il est bien mentionné que les phénomènes insolites du 8 avril ont commencé par l’arrivée d’une importante nuée d’oiseaux volant à l’unisson. On peut présumer qu’il s’agit d’une volée d’étourneaux sansonnets, ceux-ci étant réputés pour voler en groupes denses tout en créant des formes dans le ciel.

Toutefois, il serait peu probable que la bataille aérienne au complet ait été façonnée ainsi par des oiseaux. Ce serait des plus étranges qu’à la vue d’une nuée d’étourneaux, des pêcheurs locaux aient été confondus et terrorisés à ce point, puisque ces oiseaux étaient communs et qu’ils avaient l’habitude d’en voir. 

De plus, les oiseaux ne peuvent pas expliquer qu’un des objets non identifiés soit resté stationnaire pendant longtemps. 

étourneaux
Nuée d'étourneaux sansonnets

Nuage lenticulaire

Les nuages lenticulaires ne sont pas courants, et se présentent sous la forme d’une lentille. Ils donnent parfois l’impression qu’un objet solide se trouve dans le ciel.

La description d’un objet rond et plat rappelant un chapeau, qui se tient stationnaire au-dessus de l’église, pourrait définitivement être la description d’un nuage lenticulaire.

Toutefois, le reste de la bataille dans le ciel ne pourrait pas s’expliquer par ce phénomène. 

Il pourrait donc s’agir d’une suite d’événements rares. Par exemple, une fata morgana au milieu de l’après-midi qui donne l’impression que des vaisseaux flottent dans les airs, suivie en début de soirée par la présence d’un nuage lenticulaire.

nuage lenticulaire
Nuage lenticulaire - Photo: Maxi Sciences

L'hypothèse OVNI

Bien sûr, il reste l’hypothèse ufologique. Devant un engin volant non identifié dans le ciel, il est concevable qu’un habitant de l’époque, essayant de trouver les bons mots pour expliquer ce qu’il a vu, compare cet engin à un navire. On peut comprendre que les objets étaient assez gros, et qu’ils ne se déplaçaient pas de façon aléatoire, mais plutôt comme s’il y avait quelqu’un au volant.

Enfin, on ne peut oublier que des personnes ont été vues à bord de ces vaisseaux. Il y a des cas en ufologie où les témoins ont effectivement vu des êtres à l’intérieur des OVNIs qu’ils observaient. Au Canada, un OVNI fut aperçu par plusieurs personnes par les fenêtres de l’Hôpital du district de Cowichan, le 1er janvier 1970. L’un des témoins, l’infirmière Doreen Kendall, a pu observer l’engin et les deux « hommes » qui se trouvaient à l’intérieur. Elle décrit leur comportement de cette façon:

« L’homme qui se trouvait en avant regardait le panneau d’instruments comme si quelque chose de très grave se passait, et je me demandais s’ils avaient des ennuis mécaniques. J’ai même pensé qu’ils avaient peut-être atteri sur le toit de l’hôpital, et que maintenant, ils avaient des difficultés à redécoller. »

Cela n’est pas sans rappeler l’homme vêtu d’habits bruns dans un des vaisseaux aperçu en 1665, qui semblait superviser l’équipage qui tentait de réparer les dégâts.

infirmière doreen kendall
En 1970, l'infirmière Doreen Kendall observe un OVNI et voit deux "hommes" à l'intérieur

Hypothèses pour expliquer la maladie

Quelle que soit l’explication retenue pour expliquer cette bataille aérienne, la maladie qui a frappé les témoins reste obscure. Quel pourrait être le lien entre les symptômes éprouvés par les témoins, et la série d’événements qui s’est produite dans le ciel?

Radiations

S’il s’agit réellement d’un cas d’ufologie, on peut faire le rapprochement avec des cas modernes où les témoins se sont retrouvés, dans les jours suivants l’observation d’OVNI, avec des symptômes d’exposition à de fortes radiations.

Hystérie collective

Une autre hypothèse serait celle de l’hystérie collective: terrorisés par ce qu’ils auraient vu, les témoins auraient pu développer une maladie imaginaire, créée par l’anxiété qu’ils auraient éprouvée. 

Pour plus d’informations sur ce phénomène étrange, voir l’article: Les mystérieuses hystéries collectives.

hystérie collective
Hystérie collective

Autres cas de batailles dans le ciel

Un des éléments qui rend l’événement de 1665 si intriguant, c’est le fait que les vaisseaux aperçus dans le ciel menaient une bataille. Bien qu’on entende souvent parler d’OVNIs, il est rare qu’une telle guerre dans le ciel soit mentionnée.

Pourtant, il existe quelques cas. 

Un duel aérien dans le ciel de l'Australie

En février 1980, à Aldgate en Australie, deux frères jumeaux ont vu quelque chose d’insolite dans le ciel. Rob et Phil Tindale ont observé un objet jaune lumineux qui flottait dans les airs pendant plusieurs minutes, avant de voir un vaisseau plus gros, qui émettait une lumière rouge, le rejoindre. Le gros vaisseau chargeait en direction du plus petit, puis reculait un peu et recommençait, donnant l’impression d’une attaque. Le plus petit vaisseau a décampé, et les deux objets se sont donné la chasse, démontrant une capacité de vitesse et de manoeuvrabilité aérienne époustouflante. Puis, les deux engins sont partis dans des directions opposées.

Le même soir, Daryl Browne, un fermier local, est allé inspecter ce qui se passait dehors après avoir entendu un gros bruit d’arbres qui craquent. Au milieu d’un amas de branches brisées, il a trouvé un objet jaune d’environ 8 mètres, qui lui rappelait la forme d’une vedette hors-bord. Il a appelé les autorités, mais l’engin jaune a réussi à redécoller avant que les autorités n’arrivent sur les lieux. 

Objet volant abattu au-dessus de la Russie

Le 16 septembre 1989, plusieurs centaines de témoins ont observé une attaque aérienne impliquant des objets non identifiés au-dessus de Zaostrovka, en Russie. Une formation de six OVNIs circulaires de couleur métallique, donnaient la chasse à un autre objet, plus grand et de couleur dorée. L’accélération et la manoeuvrabilité qui était démontrées lors de cette chasse aérienne étaient bien au-delà des capacités de tout ce qui est créé par l’homme. 

Selon un article dans le journal Semipalatinsk, la présence des OVNIs a paralysé le réseau électrique local et a plongé toute la ville dans le noir.

En plus de faire une chasse-poursuite, les objets émettaient des rayons d’intenses lumières l’un vers l’autre. Ayant été touché à répétition par les rayons lumineux, l’engin doré a a commencé à perdre de l’altitude. Au début, sa descente semblait contrôlée, mais finalement, il est allé s’écraser au loin. Les objets métalliques ont semblé s’attarder pendant quelques minutes au-dessus du site de l’écrasement, puis ils sont repartis à toute vitesse.

Voulant voir l’engin qui avait crashé, les témoins ont tenté de s’approcher de l’endroit mais n’ont pas pu y accéder car c’était un territoire militaire d’accès restreint. Un civil aux commandes d’un avion a lui aussi tenté d’apercevoir quelque chose en survolant l’endroit, mais alors qu’il s’en approchait, ses instruments de bord ont arrêté de fonctionner et il a dû faire demi-tour.

Nikolay Subbotin, un ufologue russe, affirme que les militaires ont rapidement investi les lieux du crash pour nettoyer l’endroit. Brisant le secret, quelques militaires lui ont révélé avoir été très malades, souffrant de brûlures causées par des radiation après avoir travaillé sur ce site.

L'incident ufologique de Nuremberg

Selon une gravure de l’époque, un événement intriguant rappelant une bataille aérienne d’OVNIs aurait été vu par de nombreux témoin dans le ciel de Nuremberg, en Allemage, en 1561. Des cylindres et des sphères ont mené une chaude lutte au-dessus de leurs têtes, et les témoins ont précisé que plusieurs de ces objets sont tombés sur le sol dans une immense fumée.

Puis, une autre bagarre aérienne entre des objets sphériques a eu lieu au-dessus de Bâle, en Suisse, en 1566. Ces objets se déplaçaient « avec une grande rapidité devant le soleil. »

« Beaucoup d’entre elles étaient rouge ardent et se sont rapidement effondrées avant de s’éteindre. » 

Plus d’information sur ces événements dans cet article: Bataille dans le ciel au 16ème siècle.

incident ufologique de Nuremberg
L'incident ufologique de Nuremberg

Conclusion

La bataille dans le ciel de 1665 pourrait s’expliquer par un enchaînement d’événements naturels, soit une nuée d’oiseaux, suivie d’une fata morgana ayant donné l’impression que des vaisseaux se battaient en plein ciel, puis d’un nuage lenticulaire au-dessus de l’église qui ressemblait à un objet solide en forme de chapeau. Finalement, une hystérie collective pourrait avoir provoqué des symptômes de tremblement dans les pieds et les mains des témoins.

Toutefois, un seul événement pourrait expliquer l’ensemble des faits qui ont été rapportés pour cette journée d’avril 1665: un événement ufologique, semblable à nos cas d’ufologie moderne. La solution la plus simple n’est-elle pas la meilleure?

Références

Quand les poissons tombent du ciel

Des pluies insolites

Imaginez que vous marchez tard le soir, sous la pluie, et que soudain, des centaines de petits poissons tombent littéralement du ciel, vous martelant le corps, et recouvrant le sol autour de vous! C’est ce qui est arrivé en février 2008 à deux habitants du petit village de Kandanassery, en Indes. Les poissons étaient de petite taille et appartenaient à une espèce que l’on retrouve dans les eaux locales. Pour ajouter au mystère, la pluie insolite avait été précédée, quelques jours plus tôt, par une pluie de couleur rouge.

En février 2010, c’est au tour de la ville de Lajamanu, en Australie, d’étre le théâtre de deux pluies de poisson dans la même semaine. Des centaines et des centaines de perches tombaient du ciel, vivantes.

Encore plus de poissons...

Ce phénomène n’est pas nouveau. Depuis des siècles, des observations de pluies incongrues de poissons sont rapportées.

  • En août 1918, le biologiste A. Meek a déclaré avoir été témoin d’une pluie de poissons s’étendant sur une petite surface et qui dura dix minutes.
  • En 1956, un couple de Chilatchee, en Alabama, a aperçu un étrange nuage noir qui contrastait dans un ciel plutôt clair. Lorsqu’il fut au-dessus de leur tête, le nuage déversa son contenu: de la pluie et des poissons vivants, soit des bars, des poissons-chats et des dorades. Le nuage, redevenu blanc, s’est ensuite dispersé.
  • En Louisiane, en 1947, une pluie de poissons observée à Marksville contenait elle aussi plusieurs espèces différentes. Le Dr A.D. Bajkov, ichtyologiste, a témoigné que des poissons-lunes, des vairons et des perches longues de 2 à 9 pouces gisaient dans les rues de la petite ville.
  • Au Moyen Âge, les prêtres de Scandinavie devaient rapporter à leurs supérieurs « tout ce qui était contraire à l’ordre naturel ». Ainsi, des pluies de souris et de poissons ont été décrites dans leurs chroniques.
  • Au 1er siècle de notre ère, l’écrivain et naturiste romain Pline l’Ancien a mentionné des pluies de poissons et de grenouilles, tandisqu’au 2ème siècle, l’historien grec Athénée a raconté que dans le Chersonèse, il a plu des poissons pendant trois jours consécutifs.
pluie de poissons

Et si on cherche la petite bête...

Il n’y a pas que des poissons qui s’amusent à pleuvoir sur nos têtes! En 2009, une pluie de grenouilles s’est abattue sur la préfecture d’Ishikawa, au Japon. En 1981, à Naphlion en Grèce, une pluie de grenouilles a laissé les habitants perplexes… puisque l’espèce animale était originaire d’Afrique du Nord!

Dans le village d’Acle, au Norfolk, il a plu une telle quantité de grenouilles durant l’année 1653 que les villageois en étaient fortement incommodés. On rapporte que les grenouilles étaient amassées en tas par les villageois, qui les transportaient ensuite dans les champs pour les brûler.

En 1901, la ville de Minneapolis, dans l’état du Minnesota, est le théâtre d’une étrange pluie de grenouilles et de crapauds de toutes sortes: « Quand la tempête en était à son plus fort… il y avait, comme descendant du ciel, une grosse masse verte. Ensuite vint un tapotement étrange, différent du bruit que ferait la pluie ou la grêle. Quand la tempête fut calmée, les gens ont découvert, sur une surface de plus de quatre blocs et faisant 3 pouces d’épais, une collection de grenouilles de toutes sortes… si épaisse à certains endroits qu’il était impossible d’y circuler. »

Emménageant dans une nouvelle ville dans le Berkshire, le jeune Leonard Burrough et sa famille se sont réfugiés rapidement à l’intérieur lorsque le ciel est devenu « plus noir que la plus noire des nuits » et qu’un violent orage a éclaté. Une fois le temps adouci, le jeune Leonard a été surpris de trouver dans la rue des milliers de tétards et de petites grenouilles.

L’auteur Karl Shuker, sur son blog ShukerNature, raconte qu’en 1902, alors que sa grand-mère avait 8 ans, elle a vécu un des instants les plus mémorables de sa vie dont elle parlera encore jusqu’à sa mort. La petite fille marchait avec sa mère lorsqu’il se mit à pleuvoir. Au bout de quelques minutes, elle sentit de lourds coups sur son parapluie, et jetant un oeil pour voir ce qui se passait, elle se rendit compte à sa grande surprise qu’il s’agissait de petites grenouilles qui tombaient d’en haut sur son parapluie, rebondissant et s’éparpillant par terre autour d’elle. Voyant sa fille apeurée, sa mère la rassura, lui disant dans un flegme tout britannique qu’il s’agissait simplement d’une pluie de grenouilles, et qu’elles allaient bientôt cesser de tomber, ce qu’elles firent. Il n’y avait autour d’elles ni édifice, ni arbre duquel les grenouilles auraient pu être projetées. Elles ne pouvaient provenir que du ciel.

Les batraciens ne sont pas les seuls en cause:
  • Au grand désarroi des habitants de Memphis, au Tennesse, ce sont des serpents vivants qui sont tombés sur leur ville en 1877. Leur longueur variait entre 12 et 18 pouces.
  • Quant à elle, la ville de Bath, au Royaume-Uni, peut se vanter d’avoir reçu une rare pluie de milliers de méduses de la grosseur d’un shilling, en août 1894.
  • Et la ville de Redruth, toujours au Royaume-Uni, ne fut pas en reste puisque le 8 juillet 1886, elle reçut une pluie d’escargots lors d’un orage.
  • L’Argentin Christian Oneto Gaona a été témoin, le 6 avril 2007, d’une bizarre pluie d’araignées d’environ 4 pouces, de couleurs diverses.
  • Et c’est à Pakroff, en Russie qu’au 19ème siècle, des insectes noirs sont tombés du ciel en même temps qu’une chute de neige.
  • À Montréal, des lézards sont tombés sur les trottoirs le 28 décembre 1857.
  • Et même des moules! Le 9 août 1892, une forte averse, contenant des centaines de moules, est tombée sur Paterborn, en Allemagne. 
pluie d'oeufs

Des oeufs à la douzaine!

En décembre 1974, les élèves d’une école primaire de Wokingham, au Royaume-Uni, ont eu la surprise de voir et d’entendre des projectiles frapper leur école, la cour de récréation, et les voitures aux alentours. Il s’agissait d’oeufs tombant du ciel à une telle vitesse que la plupart éclataient en touchant le sol. Les oeufs étaient bleu clair et on n’a pas identifié à quelle espèce ils appartenaient.
Bien que certains ont cru qu’un avion avait laissé échapper sa cargaison, l’appareil mystérieux n’a pas été vu, ni identifié, et n’a probablement pas existé.

Et les plantes?

Les animaux n’ont pas l’apanage des pluies insolites! À plusieurs reprises, des chutes de graines, de noix, de pommes ou de foin ont été signalées, parfois en quantité phénoménale. Voici quelques cas:

Roland Moody, Southampton, 1979

En 1979, Roland Moody de Southampton, au Royaume-Uni, a entendu d'étranges bruits, comme si de petits objets solides frappaient le toit en verre de la serre rattachée à sa maison. Les petits projectiles étaient des grains de moutarde et de cresson, recouverts d'une substance gélatineuse. D'autres chutes de semences se produisirent dans la même journée, au point où tout le jardin de M. Moody s'en trouva recouvert. Se renseignant auprès de sa voisine, Madame Stockley, celle-ci lui confia qu'un phénomène semblable s'était produit chez elle l'année précédente. De cette journée, M.Moody conserva huit seaux de grains de cresson!

Le lendemain, comme si l'étrangeté de la pluie de semences n'était pas suffisante, des milliers de grains de maïs, de pois et de fèves tombèrent cette fois sur la résidence de M.Moody et chez deux de ses voisins. En tout, dix livres de grains furent ramassées sur les terrains des trois Anglais!

Éventuellement, Roland Moody put faire une récolte à partir des semences de cresson amassées dans ses huit seaux, et il affirma que la récolte était de bonne qualité. Jusqu'à ce jour, personne n'a pu trouver l'origine de ces chutes de semences.

Roland Moody, Southampton, 1979

Dave Meakins, 63 ans, un habitant de Coventry au Royaume-Uni, est sorti de sa maison en décembre 2011 pour découvrir des douzaines de pommes jonchant le sol de son jardin. Aux alentours de sa résidence, encore plus de pommes étaient éparpillées sur la route. Les fruits étaient endommagés, comme s’ils étaient tombés de très haut. Le Professeur Robert Kerr, de l’Université de Warwick, a déclaré que cette pluie étrange pouvait être causée par un vent fort qui aurait soulevé les pommes d’un verger voisin. Pourtant, le service national britannique de météorologie a affirmé qu’aucune tornade n’avait été raportée dans la région cette journée-là. De plus, la conseillère municipale Sandra Camwell a déclaré qu’il n’y avait pas assez d’arbres fruitiers dans le quartier pour justifier la pluie de pommes. Et un verger situé à 30 miles, le Hogan’s Cider d’Alcester, n’a pas perdu les fruits de ses pommiers. La conseillère municipale en est venue à croire que les pommes étaient tombées d’un avion. 

Ce ne fut pas le seul incident impliquant des pommes en Grande-Bretagne. Par exemple, un couple d’Accrington, au Lancashire s’est fait réveiller, en novembre 1984, par un bruit ressemblant à une chute de grêle. À leur plus grand étonnement, ce n’était pas de la grêle mais des pommes des variétés Bramley et Cox qui tombaient dans leur cours. La pluie insolite a duré environ une heure, ce qui rend impossible qu’elle provienne d’un avion. 

Et il n’y a pas que chez les Anglais qu’il pleut des semailles! À New York, en 1950, des employés de la construction travaillaient sur l’Empire State Building lorsqu’ils furent martelés par une étrange grêle. À regarder de plus près, ils ont vu que les projectiles n’étaient pas des grêlons, mais des grains d’orge.

De la même façon, une pluie de grains de maïs a eu lieu à plusieurs reprises au-dessus de quelques maisons à Evans, au Colorado. Le phénomène s’est produit de 1982 à 1986. Gary Bryan, qui habite une de ces maisons, affirme que si il avait ramassé tous les grains de maïs tombés chez lui, il en aurait maintenant des tonnes. Il n’y a pas de champs de maïs près de la maison, et le silo le plus proche contenant des grains de maïs est situé 5 miles plus loin.

C’est toute une provinde d’Italie qui a reçu, en 1897, une pluie d’un nombre incalculable de petits grains étranges. Ces grains seront finalement identifiés comme les semences d’un arbre de Judas, arbre originaire de l’Afrique centrale. Selon les scientifiques, une tornade a pris des milliers de grains d’arbre de Judas, sans prendre rien d’autre (pas de branches, de terre, de plantes diverses…), les a transportés sans les échapper pendant des kilomètres jusqu’à la province de Macerata en Italie, où les semences ont été livrées comme une lettre à la poste. Certaines d’entre elles avaient même commencé à germer!

Glace et neige

Bien que la neige et la grêle ne soient pas des phénomènes mystérieux, certains cas extrêmes de chutes de glace ou de flocons de neige défient toute logique. Par exemple, dans la région de Manchester, au Royaume-Uni, la glace tombait en blocs en avril 1973. Et c’est en Écosse, en 1849, qu’une masse informe de glace d’une circonférence de 6 mètres tomba, alors que le tonnerre grondait.

Un mouton n’a pas eu de chance lorsqu’en novembre de l’année 1950, une masse de glace de plus de 14 livres s’abattait sur lui et le laissait raide mort. La ferme, située à Exmoor dans le Devon, était couverte de morceaux de glace de la taille d’une assiette.

grelon tombe au Kansas en 2012
Grêlon tombé au Kansas en 2012

Dans son ouvrage « Le livre des damnés », Charles Fort mentionne qu’à Seringapatam, aux Indes, un bloc de glace de la taille d’un éléphant tombait du ciel en 1800. Il mentionne aussi des flocons de neige de 38 cm de long sur 20 cm d’épaisseur ayant tombé sur le Montana en 1887.

Encore plus incongru: une pieuvre de 10 pouces de long fut trouvée imbriquée dans un bloc de glace, lors d’un épisode de grêle survenu le 7 juillet 1844, en Pennsylvanie.

En 1894, ce sont deux objets emboîtés dans des blocs de glace qui sont tombés sur Vicksburg au Mississippi, toujours lors d’un épisode de grêle: le premier objet était une tortue de Gopher, et le deuxième était un bloc d’albâtre. Aucune tornade n’a été rapportée dans la région.

Quant à la ville de Tarbes, en France, elle ne fut pas en reste puisqu’elle reçut, en juin 1887, la chute d’une pierre ouvragée, ronde et régulière, recouverte de glace. 

Objets fabriqués

Les policiers ne sont toujours pas capables d’expliquer la chute de balles de golf survenue sur la ville de Punta Gorda, en Floride, le 3 septembre 1969. Les objets sont tombés du ciel pendant un orage.

Et ce sont des clous qui sont tombés sur la tête de l’épouse du gardien de phare le 12 octobre 1888, à Point Isabel au Texas. Les clous sont encore tombés du ciel la nuit suivante, cette fois accompagnés de morceaux de terre et de coquilles d’huitre.

quand l'argent tombe du ciel
L'argent ne tombe pas du ciel, dit-on! 

Du moins, pas souvent!

En 1976, à Limburg en Allemagne, deux ministres du culte ont eu l'agréable surprise de voir une pluie de billets de banque tomber d'un ciel clair. 

Et à Hanham, en Grande-Bretagne, des pennies et des halfpennies sont tombés, en 1956, autour d'un groupe d'enfants se rendant à l'école. 

Encore plus surprenant: le 16 juin 1940, une tornade a sévi à Meschera, en Russie, et a laissé sur son passage une pluie de pièces de monnaie en argent... datant du 16ème siècle!

Nourriture

Parfois, les poissons ne sont ni frais, ni vivants. À Allahabad et à Futterpoor, aux Indes, il a plu des poissons désséchés.

En 1857, des pluies de cristaux de sucre s’abattent sur Lake County, en Californie pendant 2 jours.

En 1876, une fermière du Kentucky, aux États-Unis, a été témoin d’une chute de morceaux de viande de 5 à 10 cm2. Le ciel était clair, et la pluie insolite s’est limitée à un terrain de 100 mètres de long sur 50 mètres de large, et a duré plusieurs minutes. Un des enquêteurs venu sur place a remarqué que la viande était fraîche, et il en a goûté. Il a affirmé que le goût lui rappelait le mouton ou la viande de venaison. Le Dr. Kastenbine, un professeur de chimie, a émis l’hypothèse qu’il s’agirait de régurgitations de vautours qui volaient probablement au-dessus de l’endroit.

Pluies récurrentes

Depuis plus de 100 ans, une pluie de poisson tombe chaque année dans le département de Yoro au Honduras, entre mai et juillet. Les témoins racontent que la pluie commence par un nuage sombre dans le ciel, suivi de vents violents, de foudre, de pluie et de tonerre pendant 2 à 3 heures. Une fois la pluie terminée, des centaines de poissons sont retrouvés sur le sol. Les habitants de la place se dépêchent à les ramasser pour les cuire et les consommer. Ce sont toujours de petits poissons d’eau douce, qui ne peuvent pas venir de l’océan, ce qui rend peu probable l’hypothèse de la trombe marine ayant formé le nuage au large des côtes. Les témoins sont convaincus que le responsable du phénomène est le Père José Manuel Subirana, un missionaire espagnol qui a visité le Honduras entre 1856 et 1864. La légende sur ce personnage veut qu’il soit un saint, et que, devant la pauvreté des habitants de la place, il ait prié pendant 3 jours et 3 nuits pour demander à Dieu un miracle afin que tous ces pauvres puissent manger. On dit que la pluie de poissons a lieu chaque année depuis ce temps.

À Bijori, aux Indes, une pluie de petites perles colorées et trouées, prêtes à être enfilées, tombe régulièrement du ciel depuis plus de cent ans. L’origine des objets demeure mystérieuse.

L'hypothèse des trombes marines

Quelle pourrait être l’explication de ces phénomènes étranges?

L’hypothèse retenue par les scientifiques est celle de la trombe marine. Phénomène naturel, la trombe d’eau serait assez puissante pour soulever de petits organismes d’un plan d’eau, les élever jusque dans les nuages, d’où ils finiraient par retomber des kilomètres plus loin.

Les pluies colorées, quant à elles, contiendraient des algues microscopiques transportées par des trombes marines, du sable levé par une tempête, ou les sédiments provenant d’une éruption volcanique.

trombe d'eau

Cette hypothèse semble être confirmée par certains témoignages, comme celui-ci racontant une tornade qui a eu lieu en 1947, au nord du Yorkshire:

"...Je vis tout à coup surgir dans le ciel une invraisemblable quantité d'oiseaux qui fuyaient une tornade emmenant dans sa progression toutes sortes de débris. (...) la tornade passa à une trentaine de mètres et se dirigea vers l'étang qui bordait le village. Le passage de la tornade sur l'étendue d'eau fut pour le moins spectaculaire : des masses d'eau contenant poissons, grenouilles et végétation furent aspirées et retombèrent sur les habitations dans un rayon d'environ 800 mètres."

Bien que cette hypothèse semble intéressante à prime abord, elle n'explique pas toutes les pluies insolites, et surtout, elle n'explique pas pourquoi ces trombes d'eau sont si sélectives, en traînant avec elles à l'occasion une seule sorte d'animal, et tous de la même taille.

lorraine warren

L'hypothèse des démons

Lorraine Warren, démonologue américaine, est convaincue que certaines pluies impossibles sont des manifestations de démons: "Des pierres, par exemple, ou des boulons et écrous, tomberont d'un ciel bleu sur une maison aux prises avec une attaque démoniaque. Ces pierres vont tomber avec tellement de force qu'elles pourraient même défoncer la toiture. Nous avons aussi vu ce genre de pluie de pierres se produire à l'intérieur de maisons. On comprend bien que ces phénomènes ne sont pas d'origine naturelle, car les objets peuvent tomber en zigzaguant, défiant les lois de la gravité, alors il n'y a pas de question à se poser quant aux forces qui agissent derrière ces phénomènes. En passant, les pluies de pierre ou de petits animaux comme des grenouilles ou des poissons ne sont pas rares - ils s'en produit quelque part dans le pays à toutes les semaines." 

Lorraine Warren

Il existe en effet plusieurs cas de hantises où des pierres tombent sur des lieux hantés, même à l’intérieur des maison, sans qu’il y ait d’explications. Parfois, ce sont des objets, comme par exemple des pièces de monnaie qui se matérialisent, venus de nulle part. Je n’ai pas abordé ce genre de cas dans ce reportage-ci, car pour moi ce sont deux phénomènes différents. Toutefois, comme vous avez pu le lire, Lorraine Warren semble croire que les chutes d’objets liées à des cas de poltergeist, et des pluies de poissons ou de grenouilles sont tous liés au même phénomène insolite… à vous de voir!

Références

  1. Gaston, Patrice.- Disparitions mystérieuses.- Robert Laffont, 1973.
  2. Les poissons tombés du ciel, « Inexpliqué », numéro 10, Éditions Atlas, 1981
  3. ‘Fish rain’ takes villages by surprise, sify news
  4. Residents stunned as hundreds of fish fall out of the sky over remote Australian desert town, Mail Online
  5. Fish Rain From Sky in Australia, Unexplainable.Net
  6. Weird, Weird Rain, About.com – Paranormal Phenomena
  7. Charles Fort, un des premiers explorateurs de l’étrange, « Inexpliqué », numéro 85, Éditions Atlas, 1981
  8. 10 Weird Science Facts you didn’t know, ODDEE – Weird Science
  9. Weird Stories of Objects Falling From the Sky – Explained, Popular Mechanics
  10. Objects from the Heavens, The Supernatural Zone
  11. Strange Sky Falls, Aquiziam World Mysteries
  12. It’s Raining Spiders!, The Epoch Times
  13. Hasard et coïncidences, « Inexpliqué », numéro 100, Éditions Atlas, 1981
  14. Nos lecteurs et l’étrange, « Inexpliqué », numéro 128, Éditions Atlas, 1981
  15. Honduran Rain of Fish, Historic Mysteries
  16. Keresley residents mystified by apple shower, BBC NEWS, Coventry & Warwickshire
  17. McClatchey, Caroline.- Could it actually rain apples?, BBC NEWS Magazine
  18. Fort, Charles.- Le livre des damnés.- Eric Losfeld Éditeur, 1967
  19. Michell, John et Rickard, Bob.- The Rough Guide to Unexplained Phenomena.- Rough Guides, 2007
  20. Adams, Nene.- 10 Strange Unsolved Mysteries, ListVerse
  21. Brittle, Gerard Daniel.- The Demonologist: The Extraordinary Carrer of Ed and Lorraine Warren.- iUniverse Press, 2002