Les enfants aux yeux noirs

Mais qui sont ces enfants aux yeux complètement noirs?
Des êtres surnaturels? Des démons?
Ou plutôt des extraterrestres déguisés en enfants?
Et si cette histoire n’était qu’un canular?

Shelby, 13 ans, a été obligée de manquer l’école, car sa mère était à l’hôpital et Shelby devait rester avec son petit frère jusqu’à ce qu’il parte pour l’école. Le reste de la journée, elle était à la maison, profitant de son temps seule et restant en pyjama.

Vers 11h 45, des coups sont frappés à la porte et Shelby a répondu. C’était un garçon un peu plus âgé qu’elle. Étrangement, son toupet lui couvrait complètement les yeux.

« Donc, ce gamin était super immobile. J’aurais pu croire qu’un de mes amis avait mis un mannequin devant ma porte et était parti se cacher. Mais ensuite, le gamin a parlé. On aurait dit un p… de robot, ou quelque chose du genre. C’était comme s’il était programmé pour dire ça: « Ma mère m’a dit de demander un téléphone, de peur que je me perde. Avez-vous un téléphone? »

À ce stade, je chiais dans mon pantalon parce que, premièrement: j’étais une fille de treize ans et un garçon plus âgé que moi, habillé comme un voleur, était à ma porte avec la moitié de son visage couvert. Deuxièmement: pour une raison que je n’explique pas, je ne pouvais détourner mon regard. J’avais l’impression que si je bougeais, ou si je disais autre chose que «oui», j’allais exploser. Et troisièmement: il y avait deux autres garçons du même âge que lui, debout dans mon allée, habillés exactement de la même manière que lui. Un jean ample, un chandail à capuchon foncé et des Vans usés. »

Au départ, Shelby ne pouvait que bégayer et hocher la tête. Elle trouva finalement la force de dire clairement « Non! », mais alors qu’elle fermait la porte, l’adolescent mis son pied en travers pour la bloquer. Les deux autres qui étaient dans l’allée ont commencé à s’avancer vers elle. 

« J’ai attrapé la batte de baseball qui était près de la porte d’entrée et je l’ai menacé: « Si tu ne pars pas tout de suite je vais te f… toute une branlée, et appeler les flics! » J’ai crié assez fort pour qu’au moins un de mes voisins puisse m’entendre, du moins je l’espérais. Car j’étais cette fille plutôt petite, portant un pyjama Bob l’Éponge, c’était difficile de paraître menaçante.

Tout à coup, l’enfant de p… a enlevé son pied de là et est allé se placer entre les deux autres ados, s’intercalant parfaitement. Puis, celui de droite a dit, exactement sur le même ton et la même voix que le premier: « Je suis désolé de t’avoir dérangée. Je reviendrai plus tard pour te le redemander. »

Intérieurement, je préparais mes funérailles. Juste au moment où je m’apprêtais à fermer la porte, le premier ado sourit et leva les yeux. ET C’ÉTAIT DES P… DE YEUX NOIRS. Les deux autres ont fait la même chose. J’ai dit NON et j’ai claqué la porte. Puis, j’ai appelé mon voisin qui était un gros costaud de 20 ans. Il est venu en courant et les a cherché partout autour de ma maison, mais il a dit qu’ils étaient partis. Quand j’ai raconté tout cela à ma mère, elle ne m’a pas crue et a dit que je mentais. Ils ne sont jamais revenus, mais maintenant j’ai toujours peur d’être seule chez moi, surtout que mon gros costaud de voisin a déménagé. » (Réf. 11)

Les caractéristiques des enfants aux yeux noirs

Dans les témoignages, les enfants aux yeux noirs ont généralement les attributs suivants:

  • L’apparence d’enfants entre 6 et 16 ans;
  • Apparence physique normale, à part les yeux qui sont entièrement noirs, ce qui inclut la partie normalement « blanche » de l’oeil (la sclère) ainsi que l’iris;
  • Leur comportement est plutôt figé;
  • Leur ton de voix donne l’impression d’être trop mâture pour leur âge, ou d’être acté;
  • Soit qu’ils sont vêtus de façon démodée, avec par exemple une longue robe fleurie faite à la main, ou soit qu’ils sont vêtus de façon moderne, portant la plupart du temps un chandail à capuchon;
  • Ils se présentent seuls, ou en petit groupe (5 maximum); 
  • Ils demandent à entrer (dans la maison ou la voiture), souvent en prétextant de l’aide, par exemple en demandant de pouvoir téléphoner;
  • De surcroît, ils sont insistants dans leur demande, et ne semblent pas pouvoir entrer s’ils n’ont pas reçu la permission;
  • Les témoins rapportent une peur viscérale en leur présence;
  • Également, les chats et les chiens fuient la scène, ou agissent agressivement;
  • Des phénomènes électriques bizarres se produisent parfois en leur présence.
enfants aux yeux noirs

L'histoire de Brian Bethel

Les enfants aux yeux noirs sont devenus un sujet populaire dans le monde du paranormal en 1996, lorsque le journaliste Brian Bethel a écrit un message sur une liste de diffusion racontant sa rencontre effrayante avec deux enfants aux yeux noirs. 

Ce soir-là, il était entre 21 h 30 et 22 heures, et Brian était stationné près d’une salle de cinéma, à Abilene au Texas. Il était assis dans sa voiture, en train de faire un chèque pour payer une facture internet au bureau du fournisseur local. Des coups furent alors frappés sur la vitre du passager. L’homme leva les yeux et vit deux adolescents portant un chandail avec le capuchon relevé. Le capuchon leur couvrait le visage. 

Brian se sentit tout de suite envahi d’une peur inexplicable. Pourtant, les deux garçons avaient une apparence normale, et leur compertement n’était ni agressif, ni incongru. Malgré une frayeur qu’il ne s’expliquait pas, Brian se ressaisit, baissa la vitre et tenta de mieux voir leurs visages. Le premier avait le teint olivâtre et des cheveux bouclés. Le second, des cheveux roux et des taches de rousseur. C’est alors qu’il vit leurs yeux: entièrement noirs, sans vie, sans substance. 

Glacé sur place par la peur, Brian écoutait les adolescents lui expliquer qu’ils étaient venus pour voir un film, mais qu’ils avaient oublié leur argent à la maison. Ils lui demandaient de les conduire jusque chez eux, afin qu’ils prennent leur monnaie et reviennent pour voir Mortal Kombat. « Ce ne sera pas long! » disaient-ils. Devant la frayeur de Brian, ils ont ajouté « Nous ne sommes que des enfants! » 

N’en pouvant plus, le journaliste releva sa fenêtre et marmonna quelques mots d’excuse. Alors qu’il démarrait, il les entendit lui dire à travers la vitre: « Nous ne pouvons pas entrer si vous ne nous donnez pas la permission! Laissez-nous entrer! » Brian partit rapidement, et lorsqu’il voulut jeter un dernier coup d’oeil aux garçons, ils avaient disparu.

enfants aux yeux noirs

La terreur ressentie par les témoins

Brian Bethel ne s’est jamais totalement remis de sa rencontre avec deux enfants aux yeux noirs devant le cinéma.

« Mon sommeil était sérieusement perturbé. En fait, je ne voulais plus dormir du tout. Je ne me sentais plus en sécurité en allant me coucher. J’avais tout le temps cette peur de les voir apparaître au pied de mon lit, ou de me rendre compte qu’ils m’attendaient devant ma porte. Les premières semaines ont été très difficiles, et j’en ressens encore les effets jusqu’à aujourd’hui. Dans les films d’horreur et dans d’autres médias, on utilise communément les yeux noirs pour symboliser le mal, et je vous dirais que chaque fois que je vois une telle image, surtout quand je ne m’y attends pas, j’ai un flashback: je retourne brièvement à ces moments atroces dans ma voiture. À juste titre, je ne savais pas si j’allais mourir ou non. Je n’ai jamais été aussi terrifié de ma vie.

[Que sont ces enfants?] Je n’en suis pas sûr. Ce que je sais, c’est qu’ils sont des prédateurs et que nous sommes la nourriture. Je ne pense pas qu’ils veulent nous manger dans le sens littéral du terme, mais ils veulent quelque chose de nous. Peut-être qu’ils veulent seulement nous tuer, mais j’ai tendance à penser que leur dessein est bien plus complexe que cela. Tant que vous n’aurez pas été témoin de ces terribles yeux noirs, pleins de haine, arrachés aux profondeurs de la nuit et du temps, je ne crois pas que vous puissiez comprendre. Les autres témoins à qui j’ai parlé comprennent vraiment. »

Ce genre d’émotions extrêmes n’est pas rare chez les témoins des enfants aux yeux noirs. 

En 1998, un militaire américain était en poste en Californie, et habitait dans les baraques réservées aux militaires célibataires. Un soir vers 23 heures, alors qu’il marchait près des baraques pour aller rejoindre des camarades, le vent s’est levé d’un coup et il a entendu comme le rire de cent personnes en même temps, transporté par le vent. C’était étrange, mais le militaire s’est dit que ça devait provenir d’un groupe de soldats plus loin. 

Alors qu’il montait au deuxième étage de la baraque, il vit un garçon caucasien de 8 ou 9 ans, assis dans le haut des escaliers. Il avait des cheveux sombres et bouclés. À première vue, un enfant n’avait rien à faire à 23 heures près des baraques de célibataires, mais le plus bizarre, c’était ce qu’il a remarqué ensuite: ses yeux, noirs comme de l’encre.

enfants aux yeux noirs

« Il m’a regardé et j’ai alors ressenti une véritable terreur, comme si mon âme était en danger. J’ai couru jusqu’au bas des escaliers et je suis retourné à ma chambre, verrouillant ma porte et restant caché pour le reste de la nuit. Je pensais avoir rencontré le diable ou un démon. Ce n’est que l’année dernière que j’ai entendu parler des enfants aux yeux noirs. En lisant les récits des autres, j’ai compris qui j’avais rencontré. »

Le militaire a expliqué qu’au moment de la rencontre, il avait le sentiment que l’enfant était un être spirituel malveillant passé dans notre monde. Il ignorait si l’être devant lui voulait se nourrir de son âme, le maudire, le traîner dans l’enfer ou l’emmener avec lui dans la dimension d’ombre d’où il venait. Mais il ressentait au fond des tripes que son âme était en danger. (Réf. 7)

Gardons l'esprit ouvert

Il est préférable de s’approcher du paranormal avec à la fois un esprit ouvert et un esprit critique. Comme le disait Jean Rostand, avoir l’esprit ouvert, ça ne veut pas dire d’avoir l’esprit béant à toutes les sottises. Mais avoir l’esprit critique, ça ne veut pas dire non plus de l’avoir fermé et sarcastique.

Prenons par exemple la page Wikipédia sur le sujet des « enfants aux yeux noirs ». Dans cet article, seul le point de vue sceptique est représenté, et il y est affirmé que ce phénomène n’est qu’une invention, point à la ligne. « Les enfants aux yeux noirsont une légende urbaine au sujet de créatures paranormales ayant l’aspect d’enfants entre 6 et 16 ans, au teint pâle et aux yeux complètement noirs. »

Pourtant, rien n’est moins sûr quand il est question des enfants aux yeux noirs. Les témoignages se multiplient et l’identité de ces enfants est mystérieuse. Certains cas semblent s’expliquer assez clairement par des adolescents portant des verres de contact teintés, mais cette explication ne s’applique pas à toutes les occurences. D’autres histoires semblent être des inventions pures et simples, mais est-ce le cas de chacun de ces témoignages?

Des cas d'enfants aux yeux noirs antérieurs à 1996

Les sceptiques qui ont pris le contrôle de cette page Wikipédia soutiennent que le mythe a pris naissance en 1996, avec le témoignage du journaliste Brian Bethel. Ils disent que tous les autres cas sont des inventions calquées sur l’histoire de Bethel.

Même si c’est le récit de Bethel qui a popularisé le phénomène, il existe réellement des cas antérieurs à 1996. La différence principale entre ces témoignages « pré-internet » et ceux d’aujourd’hui, c’est que le terme « enfants aux yeux noirs » n’avait pas encore été inventé par Bethel, et qu’ils sont alors décrits en utilisant d’autres mots. (Les termes originaux en anglais sont Black Eyed Children, dont le diminutif est BEC, ou Black Eyed Kids, dont le diminutif est BEK ou BEKs.)

L’auteur David Weatherly, dans son livre Black Eyed Children, rapporte plusieurs cas antérieurs à 1996, incluant un cas intéressant qui s’est produit en France, en 1974.

black eyed children

Des enfants aux yeux noirs en France, en 1974

Selon un rapport du N.I.C.A.P. (National Investigations Committee on Aerial Phenomena), deux hommes connus uniquement sous le nom d’Alain et Patrick firent une étrange rencontre dans un village non-nommée de l’Aisne. 

Lors d’une belle journée d’automne, Alain et Patrick faisaient une ballade en voiture. Il était environ 15 heures quand ils ont décidé de faire demi-tour et de prendre un itinéraire différent. Le conducteur, Patrick, a ralenti devant la dernière maison du village pour faire demi-tour. C’est là qu’il a remarqué cinq petites silhouettes étranges dans la cour de la maison. Trois d’entre elles se tenaient à l’arrière-plan, blotties l’une contre l’autre. Le quatrième enfant marchait le long de la maison, passant ses mains sur le mur. Le cinquième se tenait au milieu de la cour, leur faisant face. Afin de jeter un oeil sur les étranges enfants, Alain baissa la vitre côté passager. Son sang s’est glacé. 

Les cinq enfants faisaient un peu plus de quatre pieds de haut. Ils étaient tous habillés de la même façon, portant une longue robe qui descendait jusqu’à terre. Le tissu de leurs robes était décoré de taches multicolores. Les êtres avaient la peau jaunâtre et de longs cheveux qui tombaient le long de leur dos jusqu’à la taille. Leur nez semblaient repoussés vers l’intérieur, et leurs yeux étaient énormes, complètement noirs, de la taille d’une boule de billard.

enfants aux yeux noirs
Illustration d'enfants aux yeux noirs faite par un des témoins de la rencontre dans l'Aisne, 1974 - publié par N.I.C.A.P.

L’enfant le plus proche du véhicule leva le bras pour faire signe aux deux hommes de s’approcher. La scène effraya Alain au point qu’il se mit à hurler, demandant à Patrick de partir au plus vite. Celui-ci ne se fit pas prier, fit demi-tour et s’éloigna le plus rapidement possible. (Réf. 3)

Des enfants trop propres, témoignage de 1918 ou 1919

C’était en 1918 ou 1919, à Sandoval en Illinois (États-Unis). Il faisait chaud, et un homme se prenait quelque chose à boire à la cuisine lorsqu’il entendit frapper à la porte. Il trouvait cela étrange, car dans son coin, les gens ne frappaient pas à la porte, ils l’appelaient tout simplement par son nom. Comme il habitait tout près du chemin de fer, il se dit que des sans-abris devaient être débarqués du train et s’être arrêtés chez lui pour quêter un repas ou du travail. Mais s’avançant dans l’entrée, il vit que c’était en fait deux enfants, une fille et un garçon. Ils lui demandèrent s’ils pouvaient entrer dans la maison pour se reposer, expliquant qu’ils avaient une longue route à faire.

Les enfants lui semblaient étranges pour deux raison: la première, ils ne le regardaient pas directement. La deuxième, ils étaient bien trop propres: pas de poussière, pas de sueur, les cheveux bien mis. De fait, monter sur le train était salissant. Les gens se retrouvaient avec de la graisse, de la poussière de charbon, sans compter les éraflures sur les mains et les genoux. En plus, marcher dans les champs sous cette chaleur, ça décoiffait n’importe qui. Mais les enfants devant lui étaient immaculés comme si c’était un Dimanche. 

L’homme leur proposa de s’asseoir sur le porche, vu la chaleur dans la maison. Mais la petite fille insista: « Pouvons-nous entrer? » Elle se mit à répéter sa demande, encore et encore, jusqu’à ce que l’homme frappe des mains et dise: « Non! Sacrebleu! » La petite fille s’arrêta alors et le fixa de ses yeux noirs comme le charbon. « Monsieur, est-ce que nous pouvons entrer, s’il vous plaît? »

Après cette rencontre, L’homme est allé à la cuisine où il s’est affalé sur une chaise, se sentant mal, comme s’il avait reçu un coup dans le ventre. Son chien est venu le rejoindre, tremblant comme une feuille. Ne comprenant pas ce qui lui arrivait, l’homme se dit qu’il devait souffrir d’un épuisement causé par la chaleur. (Réf. 5)

enfants aux yeux noirs

Les enfants aux yeux noirs sont-ils humains?

Leur apparence est celle d’enfants, mais parfois, un détail (autre que les yeux) semble incongru et donne à penser qu’il s’agit de créatures déguisées en enfants. Le cas suivant en est un parfait exemple. Il s’agit de la rencontre d’une femme avec trois enfants aux yeux noirs qui s’est produite au Brésil.

C’était en 2016. Il était environ 18 heures. Une jeune femme rentrait chez elle à pied en provenance de son école, lorsqu’elle fut abrodée par trois personnes: deux jeunes enfants, un garçon et une fille, accompagnés d’un enfant plus grand. 

Ils se sont approchés d’elle, et c’est alors que la jeune femme put vraiment bien les voir. L’enfant plus grande que les autres était vraiment singulière. Son visage semblait très jeune. Trop jeune pour la grandeur qu’elle avait. Comme une adolescente qui aurait eu le visage d’une petite fille. En plus, elle avait ces étranges yeux noirs. Et sa ligne de cheveux descendait bas sur son front.

La jeune femme ne bougeait pas et lorsque l’enfant trop grande lui parla, elle se sentit prise de vertiges. Une mauvais odeur lui vint au nez.

« Elle a dit quelque chose comme: « S’il vous plaît, pouvez-vous nous aider? Nous sommes perdus et devons rentrer chez nous. Nous ne voulons pas que maman s’inquiète. » Je l’ai observée, ainsi que les deux autres enfants. Ils ne se ressemblaient pas du tout. Personne ne se ressemblait. La petite fille avait l’air d’avoir environ 6 ans et avait une apparence asiatique. Le garçon, à peine plus âgé qu’elle, était pâle et avait les cheveux bruns. Et le plus grand enfant, celle qui avait l’air à la fois adolescente et enfant, avait la peau foncée.

enfants aux yeux noirs

Je lui ai demandé où elle habitait, parce que j’étais totalement sûre que je n’avais jamais vu ces enfants auparavant. Ils étaient tellement inhabituels. Elle m’a répondu qu’ils avaient seulement besoin d’aide pour trouver une cabine téléphonique et appeler leur mère. Elle a dit cela d’une manière si étrange, ça me donnait l’impression qu’elle mentait. Sa voix était trop distincte, comme si elle actait. 

À ce moment-là, je commençais vraiment à avoir peur. La fille m’a demandé ce qui n’allait pas. Je lui donnai une brève réponse. Elle sourit et ajouta que ce serait bien si je conduisais la plus petite fille vers la cabine téléphonique la plus proche, ajoutant qu’elle avait le numéro de téléphone et que cela ne prendrait que quelques minutes. La plus jeune commençait à marcher dans une certaine direction dès qu’elle vit la plus grande la pointer du doigt. Cette petite fille donnait la chair de poule, elle tentait de cacher ses yeux, en les gardant fermés et en baissant la tête. Elle se comportait étrangement et ne semblait pas à l’aise avec son propre cou. »

La jeune femme s’en tira en prétextant qu’elle devait se rendre au travail, et elle repartit en direction de son école. Elle ne voulait pas que les enfants voient où elle habite. Elle revint chez elle plus tard, et fit une recherche en ligne sur les maladies qui peuvent affecter les yeux et les rendre noirs. C’est alors qu’elle lut l’histoire des enfants aux yeux noirs, dont elle n’avait jamais entendu parler auparavant. Un an plus tard, lorsqu’elle partagea son expérience, elle expliqua que depuis cette rencontre, la peur ne l’a plus jamais quittée. (Réf. 4)

Capacités surhumaines

Si malgré tout ils sont humains, si les témoins ont cette peur atroce devant de simples enfants, un autre détail serait alors à expliquer. Parfois, ils semblent avoir des capacités surhumaines, comme dans l’exemple ci-après où ils entrent dans un endroit fermé:

Ma voisine m’a dit que de jeunes enfants étaient venus frapper à sa porte tard le soir. Elle a jeté un oeil pour les voir, et ils sont simplement partis. Elle m’a dit qu’ils avaient aussi frappé à sa fenêtre. Elle a une cour clôturée. La clôture encercle la maison et n’a pas de sortie qui donne sur la rue. Elle a vu les enfants dans sa cour, ce qui veut dire que si ce sont de vrais enfants, il a fallu qu’ils sautent la clôture pour y accéder. 

Ressentent-ils le froid?

Ezekiel Finch, un américain, est convaincu qu’ils ne sont pas humains. Une petite fille aux yeux noirs a tenté de le convaincre de la laisser entrer dans son appartement. 

« Il faisait 30 degrés Farenheit (-1 degré Celcius), il y avait de la neige par terre, et elle portait une petite jupe et un haut à bretelles spaghetti, » se rappelle-t-il. Alors qu’il se tenait dans l’embrasure de la porte, écoutant cette jeune fille légèrement vêtue le supplier de la laisser entrer chez lui, il pensa qu’elle pouvait être sous l’influence de la drogue, mais il remarqua rapidement autre chose. Vous savez ces petits nuages qui se forment dans le froid lorsque nous respirons?  Elle n’en faisait pas. « Elle n’avait pas de réaction au froid, pas de respiration visible, elle n’inspirait pas », a-t-il déclaré. 

Ezekiel croit que les enfants aux yeux noirs ne sont rien d’autre que des monstres « Ils veulent que tu sois à l’aise. Ils veulent que tu te sentes en sécurité, que tu les crois inoffensifs. », a-t-il déclaré. « Ce sont des prédateurs. » (Réf. 10)

enfants aux yeux noirs

Lisent-ils dans les pensées?

Lisburn, Irlande du Nord. Il était environ 22h45, et en cette soirée chaude, Carris Holdsworth, 18 ans, se rendait à son appartement. En s’approchant, elle remarqua que deux adolescents en chandails à capuchon et en jeans se tenaient debout dans sa cour, et lui faisaient dos. Alors qu’elle tentait de s’éloigner sans être remarquée, elle mit la main dans son sac pour trouver son poivre en aérosol. 

Mais à ce moment-là, les deux garçons se tournèrent vers elle et, comme s’il lisait dans ses pensées, l’un d’eux dit: « Vous n’en avez pas besoin, on veut seulement emprunter votre téléphone, mademoiselle. » La jeune femme, apercevant leurs yeux complètement noirs, paniqua et courut vers son appartement, verrouillant la porte derrière elle. Les deux adolescents la suivèrent de près et frappèrent à sa porte. Elle ne leur répondit pas et se dépêcha à téléphoner à un ami, lui expliquant qu’elle avait peur. Lorsque l’ami arriva sur place, les deux garçons étranges se sauvèrent. 

enfants aux yeux noirs

Les deux garçons ont-ils réellement lu dans les pensées de Carris? Ce témoignage n’est pas unique, car d’autres témoins ont décrit des impressions semblables.

PLusieurs cas d'enfants aux yeux noirs dans le même secteur

On dirait que lorsqu’un cas se produit, d’autres témoignages surviennent dans les jours suivants pour le même secteur. 

En 2015, les agents de police de la région de Mexico et du Yucatan, au Mexique, ont rapporté plusieurs cas d’enfants aux yeux complètement noirs qui demandaient d’entrer chez les gens pour boire un verre d’eau. 

Deux cas en particulier se sont produits dans le cimetière de Xoclan. Juana Solis allait porter des fleurs sur une tombe avec ses filles lorsque deux enfants aux yeux noirs se sont approchés d’eux pour leur demander de l’eau. Mais avant qu’elle ne puisse répondre, les enfants étranges avaient disparu. 

Un homme nommé Pedro a rapporté avoir vu des enfants semblables le lendemain, dans le même cimetière. (Réf. 8)

enfants aux yeux noirs

Les enfants aux yeux noirs sont-ils mentionnés dans la mythologie?

Certains êtres mythologiques rappellent les enfants aux yeux noirs. Ces légendes sont-elles tirées de véritables rencontres avec ces enfants?

Folklore Scandinave

Le folklore scandinave parle d’êtres fantômatiques qui s’appellent « Mylings ». Ce seraient des esprits d’enfants tués sans être baptisés, ou encore à qui on a refusé un enterrement chrétien. 

Ils reviennent pour se venger auprès des vivants, ou pour leur demander un enterrement décent.

Les Mylings peuvent choisir leur apparence, et même choisir de ne pas être vus par les vivants. Ils apparaissent habituellement comme des enfants âgés entre 6 et 12 ans, d’une peau très pâle, semblant mal nourris et négligés. 

Ils tentent parfois de monter sur le dos d’un vivant, et demandent à être transportés vers un cimetière pour y être enterrés. Ils deviennent de plus en plus lourd à mesure que leur victime s’approche de la destination.

myling
Myling

Traditions de sorcellerie

Un utilisateur Reddit décrit sa rencontre avec deux enfants aux yeux noirs et explique ensuite qu’il a mentionné son expérience à une amie ayant des connaissances en sorcellerie:

Eh bien, hier, je parlais avec une de mes amies qui est sorcière et qui a beaucoup de connaissances traditionnelles et d’expériences en paranormal. Beaucoup plus que moi en tout cas.

Je lui ai parlé de mon histoire, et elle n’était pas du tout surprise.

« Oui », m’a-t-elle dit. « Ce sont les esprits d’enfants qui ont été horriblement abusés au cours de leur vie. » (Réf. 13)

Pourquoi demandent-ils la permission pour entrer?

On dit que les yeux sont le reflet de l’âme. Que reflètent les yeux de ces enfants? Le vide? L’ombre? Est-ce à dire qu’ils n’ont pas d’âme?

Pourquoi demandent-ils avec insistance la permission d’entrer dans une maison ou une voiture? Personne n’a vraiment élucidé la question. Toutefois, dans de nombreux mythes et légendes, certains êtres surnaturels, comme les vampires ou les démons, ou même certains fantômes, ne peuvent pas entrer dans une maison sans y être invités. Y aurait-il donc du vrai derrière cette légende? Sans être les vampires des légendes qui croquent le cou et sucent le sang, ils pourraient être des vampires d’énergie. Ou alors, sans être des démons aux pieds fourchus, ils pourraient être des entités d’une autre dimension, qui n’appatiennent pas à notre monde.

Souvent dans les légendes, vampires, fantômes ou démons vont tenter d’obtenir la permission d’entrer en trompant la personne, lui faisant croire par exemple qu’ils sont quelqu’un d’autre. Se déguiser en enfants est sûrement une bonne solution, puisqu’ils soulèvent moins les soupçons que les adultes, et que les gens en général sont plus enclins à les aider. Toutefois, malgré un bon déguisement, ces êtres semblent être incapables de modifier l’apparence de leurs yeux.

Certaines personne croient que les yeux noirs sont plutôt un signe de possession. À cet égard, la légende ne dit-elle pas qu’un démon doir obtenir la permission avant d’entrer dans une âme? 

Beaucoup de questions, aucune réponse… du moins, pour l’instant.

enfants aux yeux noirs

Ce qui arrive si on les laisse entrer

Voici le témoignage d’une femme du Vermont (États-Unis) qui raconte ce qui s’est passé la nuit où son mari et elle ont laissé entrer deux enfants aux yeux noirs dans leur maison. C’était la nuit, en pleine tempête de neige, et le couple s’est fait réveiller par des coups frappés à la porte. Par la fenêtre, ils pouvaient voir que des traces de pas allaient jusqu’à leur maison, mais il n’y avait aucune voiture en vue.

Quand [mon mari] a ouvert la porte, il y avait deux enfants debouts dans la neige qui baissaient les yeux. C’était un garçon et une fille et ils n’avaient pas plus de 8 ans. Ils étaient étrangement vêtus et ils avaient des coupes de cheveux bizarres. La fille avait de très longs cheveux droits, et le garçon avait une coupe de cheveux démodée, c’était presque une coupe au bol. Ils n’étaient pas habillés pour l’hiver, et ma première idée en les voyant était qu’ils devaient être des enfants Mennonites, mais en autant que je sache, il n’y a jamais eu d’importante communauté Mennonite dans les environs.

Quand j’y repense, je sais très bien que ma réaction normale devant des enfants pris dans une tempête de neige aurait été de les faire entrer rapidement, de les envelopper dans une couverture et de les réchauffer avec un chocolat chaud, mais ce n’est pas ce que j’ai fait. Les enfants étaient troublants. Ils n’établissaient pas de contact visuel avec nous, et lorsque mon mari leur a demandé si tout allait bien, ils ont demandé s’il pouvaient entrer. Mon mari m’a alors regardée comme pour dire « qu’est-ce que je fais? », et j’ai demandé aux enfants où étaient leurs parents.

« Ils seront bientôt ici », c’est tout ce qu’ils ont dit.

Il était presque 2 heures du matin, alors la seule pensée logique qui me venait, c’était qu’il avait dû y avoir un accident de la route, ou alors ces enfants s’étaient perdus. Même si mon instinct me disait de ne pas les laisser entrer dans la maison, je l’ai fait quand même.

Je suis allée dans la cuisine pour leur faire du chocolat chaud pendant que mon mari les emmenait dans le salon. Pendant que je m’occupais de la bouilloire, je pouvais entendre mon mari leur parler. Il leur demandait si ça allait, d’où ils venaient, quelle distance ils avaient marché, si la voiture de leurs parents était tombée en panne, ce genre de choses. Mais ils répondait tout le temps « Nos parent seront bientôt ici ». Leur ton de voix était chantant. Ils n’avaient pas l’air d’avoir peur d’être dans la maison de deux étrangers. 

J’ai commencé à remarquer que nos chats (nous en avions quatre) se cachaient tous excepté Pigeon. Normalement, nos chats sont très curieux et affectueux, et nous devons faire attention qu’ils ne sortent pas lorsque nous ouvrons la porte. Mais cette fois, aucun d’eux n’essayait de voir qui était là, ce que j’ai trouvé inhabituel. Les poils sur la nuque de Pigeon étaient hérissés, et sa queue était gonflée pendant qu’il regardait en direction du salon. Lorsque je me suis penchée pour le caresser et voir ce qui n’allait pas, il a fêlé et s’est mis à grogner, pour ensuite reculer jusqu’à se cacher sous l’îlot de cuisine. Je ne l’avais jamais vu se comporter de la sorte.

Quand je suis retournée dans le salon, les enfants étaient assis sur le divan, aussi droits que possible, et mon mari se tenait la tête dans les mains. Je lui ai demandé ce qui n’allait pas et il a simplement répondu qu’il se sentait étourdi tout d’un coup, mais que ça allait. Je me suis tournée vers les enfants pour leur donner leur chocolat chaud, mais quand ils ont levé les yeux vers moi j’ai tressailli. Ça m’a tout pris pour ne pas laisser tomber les tasses de chocolat et m’enfuir en courant. Quand ils m’ont regardée, leurs yeux étaient complètement noirs. Il n’y avait pas de blanc, c’était comme des pupilles géantes.

Lorsqu’ils ont vu que j’avais peur, ils se sont levés et ont demandé à utiliser les toilettes. J’ai essayé d’avoir l’air le plus naturel possible en leur indiquant que les toilettes étaient au fond du couloir. Ils y sont allés ensemble et je me suis hâtée à demander à mon mari s’il avait vu leurs yeux. Il les avait vus lui aussi, et disait que ça ressemblait à la fois où son frère avait eu les yeux meurtris lors d’un accident de la route. Nous nous demandions ils étaient les enfants de qui, lorsque le nez de mon mari s’est mis à saigner. Jamais il n’avait eu de saignement de nez depuis que je le connaissais. Je savais au fond de moi que ça avait rapport avec les enfants dans les toilettes, et je me suis mise à pleurer en allant chercher des mouchoirs [pour mon mari].

C’est à ce moment-là que l’électricité a coupé. J’ai entendu mon mari appeler mon nom depuis le salon, et alors que je marchais dans le corridor, j’ai stoppé net. Les deux enfants se tenaient au fond du couloir. Ils ne bougeaient pas et je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie. Ils ne faisaient que se tenir là, debout, dans le noir. 

Après ce qui m’a semblé être une éternité, le garçon a dit « nos parents sont ici » et ils ont marché jusqu’à la porte d’entrée, l’ont ouverte et sont sortis en la laissant grande ouverte. Mon mari s’est dépêché d’aller la fermer et a failli tomber. Nous avons regardé par la fenêtre et avons vu, au bout de notre entrée, deux hommes qui se tenaient debout à côté d’une voiture noire dont le moteur tournait. Les hommes avaient l’air de porter des complets noirs et ils étaient très grands, au moins 6 pieds d’haut. Lorsque mon mari leur a fait aurevoir de la main, ils nous ont fixé du regard, puis sont entrés dans leur voiture et son partis.

L’électricité est revenue environ une demie-heure après, mais plus rien n’était pareil. Dans les mois qui ont suivis, trois de nos chats ont disparu. Nous pensons qu’ils se sont sauvés quelque part et ne sont jamais revenus. Mais le pire, ce fut de trouver Pigeon mort dans une flaque de sang dans le salon. On aurait dit qu’il avait vomi du sang. Le vétérinaire nous a dit que c’était une sorte d’hémorragie.

Lorsque les saignements de nez de mon mari sont devenus chose courante, nous sommes allés voir un médecin. Il ne savait pas quoi en dire, autre que « voies nasales sèches », mais ensuite mon mari a été diagnostiqué avec un cancer agressif de la peau. Lorsque le médecin nous a demandé si nous allions au salon de bronzage, nous avons ri, mais apparemment ce genre de mélanome est habituellement lié au bronzage artificiel. Le médecin croit que mon mari va s’en remettre, mais il ne comprend pas comment il a pu empirer si rapidement. Mon mari n’a jamais eu d’emploi qui le faisait travailler dehors, et il a toujours passé peu de temps au soleil. 

Depuis que les enfants aux yeux noirs sont entrés dans notre maison, je souffre régulièrement d’étourdissements et de saignements de nez. J’ai aussi eu d’autres problèmes de santé dont je ne veux pas parler ici, mais croyez-moi, mon état n’a jamais été aussi pire et personne n’y peut rien. Je sais que tout ça c’est à cause que j’ai laissé les enfants aux yeux noirs entrer dans ma maison. Nous avons raconté à tout le monde que d’étranges enfants sont venus chez nous, mais personne d’autre ne les a vus, et plusieurs se sont moqués de nous parce que nous avions eu peur « d’enfants Mennonites », mais nous savons ce que nous avons vu. Je souhaiterais que mon mari n’ait jamais ouvert la porte. 

N’hésitez pas à publier cette lettre pour avertir les gens au sujet des enfants aux yeux noirs. Mon conseil [si vous les voyez], c’est de verrouiller vos portes, d’appeler la police et d’attendre qu’il fasse jour. Ne faîtes pas la même erreur que j’ai faite. (Réf. 6)

Les hommes en noir

Dans le témoignage précédent, les « parents » des enfants aux yeux noirs sont venus les chercher en voiture. Il s’agissait de deux grands hommes en complets noirs, dans un véhicule noir. La description ressemble aux « hommes en noir », toutefois, elle n’est pas très détaillée.

Certains auteurs signalent qu’il existe des points communs entre les deux phénomènes. Autant les enfants aux yeux noirs que les hommes en noir:

  • s’habillent souvent de la même manière (complet, fedora et lunettes de soleil pour les hommes en noir);
  • se présentent à la porte et demandent à entrer;
  • sont insistants dans leur demande (les hommes en noir demandent aux témoins d’OVNI de ne pas parler de ce qu’ils ont vu);
  • leur comportement est figé, et ils ont une inflexion de voix qui n’est pas naturelle;
  • il y a parfois des interférences avec l’électricité ou les téléphones.

Conclusion

Comment se fait-il que de simples enfants inspirent une terreur si grande, si viscérale, chez les adultes qu’ils rencontrent?
Qui sont-ils vraiment?

Quel que soit l’origine de ces êtres, ils veulent obtenir la permission d’entrer. Dans votre maison, votre voiture.
Dans votre âme, peut-être?

Il ne fait aucun doute que certains témoignages de rencontre avec des enfants aux yeux noirs sont des canulars purs et simples.
Mais est-ce le cas de tous les témoignages?
Comment se fait-il que si on recule dans le temps, on retrouve des témoignages bien avant l’existence d’internet?

Au lecteur d’en décider!
Mais je vous souhaite de ne jamais croiser le regard sombre des enfants aux yeux noirs!

Références pour ma recherche et sources des citations