L’orignal géant du Maine: spectre ou animal réel?

L’orignal géant du Maine: spectre ou animal réel?

Le 5 Novembre 1899, un article du New York Times fait mention d’un orignal aux proportions gigantesques
qui aurait été aperçu dans l’état du Maine, aux États-Unis.
Les témoins mentionnent que l’animal a des bois impressionnants, qu’il est blanc ou gris clair, et qu’il ferait autour de 1100 kg.
L’animal a reçu le surnom de « Specter Moose », soit « orignal spectral », à cause de sa couleur.

Les premiers témoignages

L’animal est aperçu dans l’était depuis 1891. Le premier à en avoir fait mention est un certain Clarence Duffy, un guide de chasse qui a affirmé avoir aperçu un orignal blanc géant près de Lobster Lake. Il était trop loin pour tenter de le tirer, mais il a quand même pu l’observer, et il était terrifié devant la grosseur de l’animal. Quelques mois plus tard, un bûcheron nommé John Ross a aperçu lui aussi l’orignal géant près de Lobster Lake. Les gens du coin ont commencé à craindre la bête. 

Au cours de la même année, un chasseur provenant de New York a vu l’énorme cervidé près de Sourdnahunlt Lake et l’a tiré plusieurs fois, sans que cela n’ait le moindre effet sur l’animal, à part le mettre en colère. L’orignal a chargé en direction de l’homme qui s’est réfugié dans une grotte, où il est resté pendant une heure avant que l’énorme bête ne se décide à partir.

En 1892, un autre chasseur a tenté de tiré l’orignal géant, le visant juste au-dessus de l’épaule. L’animal l’a chargé, et l’homme a pu s’en tirer en se cachant sous un amas de branches tombées. Il a décrit l’orignal comme « pesant une tonne, aussi grand qu’un chameau, avec une tête et un panache magnifiques. »

article de journal
Extrait du "Sacramento Union", 26 Novembre 1911

Des dimensions impressionantes

Plusieurs autres rencontres avec l’animal blanc se sont produites dans les années qui ont suivies. Mentionnons entre autres celle de Gilman Brown du Massachusetts, qui a aperçu l’orignal géant près de Roach River en 1899. Il s’est approché pour pouvoir l’observer, et a compté 22 pointes à ses bois. Il a aussi tiré cinq coups en direction de l’animal, qui ne semblait pas du tout affecté par les tirs, et qui s’est contenté de partir en arborant un air majestueux. 

Les témoins parlent d’un cervidé à la taille phénoménale: entre 3 et 4,5 mètres au garot, alors qu’un orignal mâle fera au plus 2,2 mètres au garot.

pointes d'un orignal

Comparaison entre l'orignal géant du Maine et un orignal de taille moyenne

Caractéristiques Orignal mâle adulte Orignal géant du Maine
Grandeur 1,6 mètres à 2,2 m
Entre 5 et 7 pieds
3 m à 4,5 m
Entre 10 et 15 pieds
Poids 350 à 850 kg
750 à 1900 livres
1100 kg
2500 livres
Largeur des bois 1,2 à 2 m
4 à 6,5 pieds
3 m
10 pieds
Nombre de pointes 8 à 12 pointes,
les plus imposants peuvent avoir
jusqu'à 28 pointes
22 pointes

Vagues d'apparitions

Au fil des ans, les apparitions de l’orignal géant du Maine sont venues par vagues. Ainsi, des vagues de témoignages ont eu lieu en 1917, en 1932, en 1938, et plus récemment en 1999.

D'où vient la couleur de l'orignal géant?

Il existe trois sortes d’orignaux de couleur claire:

  • les albinos et les leuciques,
  • ceux possédant un gène récessif spécifique leur donnant un pelage blanc (comme le Spirit Moose de l’Ontario),
  • ceux qui sont massivement infestés par des tiques.

La couleur claire de l’orignal géant du Maine peut donc s’expliquer.

Mais qu’en est-il de son incroyable dimension et de son panache énorme? On pourrait croire, à prime abord, que les témoins se méprennent et qu’ils voient en fait un orignal de dimension normale.

Toutefois, le témoignage suivant laisse peu de place à l’erreur:

Le témoignage de Houston

Cela se passe durant la vague de 1938.

Un homme du nom de Houston retourne à son camp après avoir fait l’inventaire des arbres à bûcher autour de Chesuncook Lake. Il s’approche d’un marais de bonnes dimensions (environ 30 acres), et y voit des orignaux. D’abord, un groupe de 16, en train de manger. Puis, juste à l’orée du bois, à environ 80 verges du groupe, trois mâles semblent monter la garde. 

Deux des mâles sont costauds, d’une bonne dimension. Mais le troisième est d’une grandeur hors du commun. Il surpasse les deux autres au point où ils paraissent ridiculement petits. Houston se sent mal, il va peut-être être malade. Il est sous le choc de ce qu’il a vu. « C’est un monstre… », se dit-il.

L’énorme bête est d’un blanc presque lumineux. L’homme observe ses bois, et compte 20 pointes d’un côté et 21 de l’autre.

Lorsque Houston se tourne un moment pour ensuite regarder à nouveau en direction des trois mâles, il est surpris de voir que l’orignal géant a disparu.

Caractéristiques surnaturelles

Le 15 mars 1938, le Charleroi Mail de Pennsylvanie publie un article sur l’orignal légendaire. Outre son pelage spectral, l’article insiste sur d’autres caractéristiques particulières de l’animal: son odorat vif, son ouïe aiguisée, et son pouvoir apparemment magique de disparaitre instantanément. Sous la plume de ce journaliste, la bête n’est plus seulement un animal surdimensionné, mais elle devient un être surnaturel.

Il faut dire que c’est un bruit qui court dans le Maine. De plus en plus de gens croient que l’orignal géant a des pouvoirs. On dit qu’en plus d’être blanc, il émet une faible lueur. On raconte aussi qu’il peut se mouvoir à travers des objets solides.

Il est souvent mentionné par les témoins que lorsqu’ils ont vu l’orignal blanc, il était impossible de s’en approcher assez pour le tirer, ou alors, que les balles ne lui faisaient aucun effet. 

Les habitants de Franklin, petite communauté du Maine, sont convaincus que l’orignal géant fait des apparitions peu avant qu’un drame ne se produise. Ainsi, il fut aperçu près de Franklin en 2002, et peu de temps après, le comptoir commercial de la communauté a été complètement détruit dans un incendie.

Selon les Innus, un peuple autochtone du Québec pour qui la chasse à l’orignal a une grande importance dans les traditions, les orignaux blancs sont des esprits, et ils ne devraient pas être tués. Des croyances semblables existent chez la plupart des peuples autochtones d’Amérique du Nord.

orignal dans la brume

Mais où commence la légende?

S’agit-il vraiment de caractéristiques observées chez l’orignal géant, ou voit-on ici appraître une légende, une extrapolation des faits, une bonne histoire à raconter au coin du feu? Les habitants du Maine sont formels, pour la plupart du moins: leur orignal géant existe bel et bien. Même si certaines histoires qu’ils nous content semblent suivre un autre chemin.

Telle cette anecdote qui est arrivée à un groupe de chasseurs, dit-on, sans toutefois nommer leurs noms, ni mentionner la date. Ils étaient dans le centre-est de l’état, vers Molunkus Stream, et ils avaient eu de la chance dans leur traque: ils avaient abattu un énorme orignal blanc. Un vrai trophée de chasse.

Ils avaient emmené sa carcasse vers leur camp et, après lui avoir coupé la gorge, l’avaient suspendue depuis une branche d’arbre pour la nuit. Ils prévoyaient le dépecer le lendemain. Seulement, au lever du jour, ils ont été surpris: la carcasse avait disparu.

La nuit suivante, quelle ne fut pas leur terreur d’apercevoir l’énorme orignal blanc marcher au beau milieu de leur camp, la gorge encore taillée. Les chasseurs ont à nouveau tiré sur la bête, mais celle-ci, imperturbable, s’en est allée.

orignal blanc
Photo par Tommy Pedersen

Conclusion

Qu’en est-il donc de l’orignal géant du Maine? Est-ce un réel animal, à la coloration rare et aux dimensions extraordinaires?

S’agit-il plutôt d’un esprit, veillant sur les autres orignaux, et avertissant les humains d’un danger imminent?

Ou est-ce le produit d’une imagination trop vive, et d’une rumeur qui se serait transformée en légende?

Au lecteur d’en décider!

Références utilisées pour ma recherche

Published bySuzie Palmer

Suzie Palmer est une Québécoise qui a habité dans différentes provinces canadiennes et aux États-Unis. Elle s'intéresse au paranormal et aux mystères depuis son adolescence.

No Comments

Post a Comment