Glissements temporels dans une rue de Liverpool

Glissements temporels dans une rue de Liverpool

Un glissement temporel, c’est une sorte de voyage dans le temps accidentel. Une personne se retrouve tout à coup dans le passé ou dans le futur, et remarque, par exemple, que les vêtements et les voitures sont d’une autre époque. Le glissement dure généralement quelques minutes.

À Liverpool au Royaume-Uni, plusieurs glissements temporels se sont produits sur la rue Bold ou près de cette rue, sans que qui que ce soit puisse expliquer le phénomène. Voici des exemples intéressants:

Le glissement temporel devant la librairie

Dans cette anecdote fort intéressante, Frank n’est pas seul à expérimenter l’anomalie temporelle.

En 1996, Frank magasinait dans les rues de Liverpool et décida d’aller à la librairie Waterstones, sur la rue Bold. Mais en s’approchant de la librairie, il fut surpris de voir le nom Cripps au-dessus de la porte. Comme il examinait le nom, il entendit un bruit de klaxon à l’ancienne, et se retourna pour voir passer un camion sur lequel était inscrit Cardin’s.

Observant autour de lui, Frank nota que les choses n’étaient pas comme elles auraient dû être. Les voitures avaient toutes une apparence des années 1950 ou 1960. Les femmes portaient des foulards sur la tête, de longues jupes et des coiffures à l’ancienne mode. Les hommes portaient des chapeaux. Frank commençait à s’inquiéter, et remarqua que dans la vitrine du magasin, au lieu d’y voir des livres exposés, il y avait des sacs à main, des chaussures et des parapluies. Puis, il vit une jeune femme portant des vêtements modernes qui restait là, debout, à regarder la devanture du magasin, visiblement perplexe. En voyant Frank, elle lui sourit.

Frank entra dans la boutique, suivi de près par la jeune femme. Il regarda autour de lui, et il vit une grande quantité de livres, réalisant qu’il était réellement entré dans une librarie. Soulagé, Frank se tourna vers la jeune femme qui lui dit: « c’était vraiment étrange, on aurait dit une boutique de vêtements! », et elle continua d’avancer, déconcertée.

Frank et la jeune femme ont-ils glissé dans le temps, pour quelques minutes? Après tout, Cripps était une boutique de vêtements pour femmes, et Cardin’s était une entreprise bien connue dans Liverpool qui possédait des camions. À une autre époque… (Réf.1)

Boutique Cripps à Liverpool
Boutique Cripps à Liverpool, photo prise en 1966. Des années plus tard, ce sera l'emplacement de la librairie Waterstones.
Waterstones sur la rue Bold
Librairie Waterstones sur la rue Bold, à Liverpool

Témoignage: Un glissement temporel à l'époque victorienne

« J’ai vécu à Liverpool pendant quatre ans, de 1985 à 1989, en tant qu’étudiante à l’Université (…) Une nuit, je suis allée seule au magasin d’accomodation, sur les rues Ullet et Smithdown pour acheter du chocolat. Il n’était pas tard et il y avait encore des gens dans les alentours. En rentrant chez moi sur la rue Ullet, j’ai subitement pris conscience que quelqu’un parlait près de moi. Je ne pouvais pas comprendre les mots cependant. Puis, je me suis rendue compte, alors qu’un homme passait près de moi, que je semblais entendre ses pensées. Comme si ce n’était pas déjà assez étrange comme ça, j’ai ouvert la porte de la grande maison victorienne où je louais un appartement et pendant un instant, je vis l’endroit comme si c’était un grand hall victorien. Une jeune femme vêtue d’une robe de soie bleue se tenait au bas de l’escalier, et deux gros lévriers me fixaient. Il y avait un tapis persan rougeâtre. Puis en un clin d’œil, tout est parti. Était-ce un glissement de temps? »

Sarah (Réf. 1)

Un vol à la tire qui se termine en 1967

Ce cas connu de glissement temporel se distingue par le fait que les détails historiques mentionnés par le témoin ont pu être vérifiés.

En 2006, un jeune homme de 19 ans nommé Sean était en train de faire du vol à l’étalage dans une boutique de Liverpool lorsque, surpris par un garde de sécurité, il s’enfuit en direction de la rue Hanover. Sean essayait de semer le garde, mais en tournant sur l’Allée Brookes, il comprit que c’était un cul-de-sac. Il attendit que le garde soit en vue au coin de la rue, mais ne le vit jamais. Alors, pensant qu’il l’avait semé, Sean retourna sur ses pas et se mit à marcher de nouveau le long de la rue Hanover.

Mais il s’est vite rendu compte que quelque chose n’allait pas. La rue avait l’air différente, tout comme le trottoir. Les voitures qui passaient semblaient très démodées, et les travaux routiers que Sean avait remarqués à cet endroit avaient maintenant disparu. Bientôt, il vit que les gens qu’il croisait portaient des vêtements étranges. Traversant la rue Bold, il remarqua qu’il y avait à présent des feux de circulation là où il n’y en avait pas auparavant, et des buissons poussaient autour du Lyceum, près d’un bar qu’il reconnaissait.

Il continuait à marcher, mais son anxiété s’intensifiait. Il réalisait qu’il avait en quelque sorte reculé dans le temps. Et cette anomalie temporelle ne se dissipait pas. Se rappelant qu’il avait son cellulaire avec lui, il le sortit de sa poche, et essaya de recevoir un signal, mais cela ne fonctionnait pas. Il se dirigea vers un kiosque à journaux, repéra le Daily Post et jeta un coup d’oeil à la première page. La date était écrite en caractères gras: 18 mai 1967.

Il se demandait quoi faire. Que vais-je faire si je ne peux pas revenir à mon époque? Que deviendront ma famille et mes amis? Alors, accélérant le pas, il atteignit la bijouterie H. Samuel et essaya de nouveau son téléphone. Cette fois, il fonctionna. Soupirant de soulagement, il regarda autour de lui et réalisa qu’il était revenu dans le présent. Mais étrangement, lorsqu’il regardait au bout de la rue, il pouvait encore y voir des gens qui se promenaient en 1967. Sean sauta dans un bus et rentra chez lui.

Plus tard, le journal Liverpool Echo l’interviewa, ainsi que le garde de sécurité. Celui-ci déclara que lorsqu’il avait couru après Sean et avait tourné dans le cul-de-sac de l’Allée Brookes, Sean avait complètement disparu! Le journal a vérifié les faits de l’histoire de Sean, et a constaté que tous les détails qu’il avait donnés était historiquement exact.  (Réf.1)

Quality Street

Témoignage: Comme un décor de film...

Cette histoire m'est arrivée sur la rue Bold vers la fin des années 1990. (...) En sortant de la gare centrale à côté du Lyceum, j'ai mis le pied sur la route pour me rendre à la librairie Waterstones. En une fraction de seconde, la scène a changé ... et un fiacre est passé devant moi pour se diriger vers les cathédrales ... suivi par beaucoup de gens qui ressemblaient aux personnages sur les boîtes de friandises Quality Street, c'est la seule façon que j'ai de les décrire ... Je ne suis pas callée en histoire, donc je ne sais pas trop de quelle époque il s'agit. 

Ce sont les chapeaux que j'ai le plus remarqués alors que j'essayais de comprendre ce que je voyais. Les dames portaient des bonnets avec rebord, et les hommes portaient des chapeaux et des costumes sombres. Plusieurs couples sont passés devant moi comme s'ils ne m'avaient pas vue. J'ai tout de suite pensé que je devais être entrée dans un décor de film, mais il n'y avait aucune caméra ... et de toute façon, comment j'aurais pu, puisqu'au moment où je me tenais sur le trottoir, tout le monde était dans le temps présent ... mais dès que je suis allée sur la route ... tout est entré dans une autre dimension. Au début, j'étais confuse et effrayée ... et ensuite, j'ai eu vraiment peur quand j'ai pensé à ce qui me serait arrivé si je n'avais pas été capable de revenir dans le temps présent. 

Grace (Réf. 2)

Un véhicule futuriste

En 1957, un homme d’affaires du nom de Geoff Kingsley, âgé de 44 ans, se rendait à Birkenhead en empruntant le tunnel Queensway. C’était un mercredi soir vers 23h45, et le tunnel était presque désert. Tout à coup, M. Kingsley s’est affolé lorsqu’il a vu quelque chose s’approcher de lui à grande vitesse, dans le rétroviseur de son Morris Minor. L’engin ressemblait à un véhicule furtif ultra-moderne – triangulaire aux bords arrondis – et doré. Le véhicule futuriste a dépassé la voiture de Kingsley à une vitesse phénoménale, et le Morris Minor a décolé sur le côté, poussé par le déplacement rapide de l’air. L’étrange voiture fonça tout droit dans le mur du tunnel, laissant des traces de dérapage par terre. Et disparut « dans le mur ».

Soit que cette voiture était un fantôme, soit que cette partie du mur du tunnel était une sorte de porte à grande vitesse – mais une porte vers où? M. Kingsley n’est que l’une des douzaines de personnes à avoir aperçu la voiture futuriste dorée. S’il s’agit d’un aperçu du futur, ce véhicule pourrait exister un jour! (Réf. 4)

Témoignage: Un café des années 1900

café 1900

Quand j’avais 20 ans (il y a environ 24 ans), je traversais Liverpool pour voir ma petite amie. Je devais prendre un train depuis la gare centrale qui, comme vous le savez peut-être, se trouve juste dans le quartier de la rue Bold. Donc, comme d’habitude, j’ai descendu la grande rampe qui menait de la rue Bold (vous pouvez le voir sur Google Street View) à la station, et jusqu’au bout, vers l’entrée. Je jetais des coups d’œil autour de moi, mais je ne faisais pas vraiment attention – j’étais un homme en mission, ma dame m’attendait!

Je jetai un coup d’œil à droite et notai tout de suite quelque chose d’étrange – j’ai continué à avancer, mais d’un pas plus lent. Là, à droite, il y avait un café qui était sorti de nulle part. J’ai trouvé cela étrange, car ma petite amie et moi nous nous promenions souvent dans les alentous et quelques jours auparavant, nous avions emprunté cette même rampe et ce café n’y était définitivement pas. Il n’y avait pas non plus de café en construction.

Pour rendre la situation encore plus étrange, tout le monde dans la boutique et les quelques personnes assises à l’extérieur, étaient vêtus de façon démodée (comme à la mode des années 1900). Les femmes que j’ai vues portaient de grands chapeaux et ça leur donnait un air discordant. Mes premières pensées ont été « ils doivent être en train de filmer quelque chose », ou alors, peut-être était-ce un jour « spécial » que faisait le café où les gens s’habillaient comme à l’époque. Donc, je me suis dit que je devais ne pas avoir remarqué les changements apportés à la place.

J’ai jeté un coup d’œil devant moi pour m’assurer que je n’allais pas entrer dans quelqu’un et tout de suite après, j’ai regardé de nouveau derrière moi, et le café avait disparu. À l’époque, je me suis dit que c’était moi qui étais bizarre, mais récemment, quand j’ai entendu parler des glissements temporels près de la rue Bold, j’ai alors fait la connexion. Cela m’embête encore quand j’y pense que je ne sois pas allé dans le café parler aux gens. À l’époque, j’étais vraiment paniqué et même si les gens me disent « mais moi à ta place j’aurais demandé à quelqu’un de me regarder », je peux vous assurer que l’événement est si déconcertant que quand ça vous arrive, vous ne réfléchissez pas de cette façon – la première émotion que vous ressentez est la peur et la sensation que quelque chose n’est pas normal.

Il est étrange que d’autres personnes à côté de moi ne semblent pas avoir vu l’anomalie ce jour-là, et j’aurais pensé que la scène serait enregistrée sur un des systèmes de vidéosurveillance des alentours (il y en a plein!). Ma théorie c’est que c’est VOUS qui êtes transporté dans le temps – d’où l’histoire de Sean le voleur en 1967, quand le garde annonce que le voleur vient de disparaître… Cela expliquerait pourquoi l’événement se limite à une seule personne, mais ça explique également pourquoi rien ne peut être trouvé sur les séquences de vidéosurveillance.

Je suis convaincu que les anomalies temporelles existent. Si je n’en avais pas vu une de mes propres yeux, je ferais comme beaucoup d’autres, je me contenterais d’attribuer l’événement à tel ou tel facteur, et de me dire que ce sont « des choses étranges auxquelles les gens croient ».

boilymooncan (Réf. 1)

Une discussion à travers les époques

Un cas vraiment intéressant de glissement temporel où la « victime » a pu interragir avec un homme d’une autre époque.

Dans les années 1980, une dame qui travaillait dans le centre-ville de Liverpool avait l’habitude, si le temps le permettait, de s’asseoir dehors pour manger son déjeuner. Un jour qu’il faisait chaud et ensoleillé, elle s’assit sur un banc faisant face diagonalement à la librairie Waterstones sur la rue Bold. Dès qu’elle fut assise, elle s’aperçut que le soleil ne semblait pas aussi brillant qu’il l’avait été quelques instants auparavant. La lumière était moins forte, comme lorsqu’il y a une éclipse solaire partielle. Elle remarqua également que la rue ne semblait pas très animée, ce qui était inhabituel pour l’heure de la journée. 

Elle s’assit à côté d’un homme très élégamment vêtu, et commença à déballer son sandwich. L’homme engagea une conversation avec elle, discutant de choses banales, comme le font les étrangers. Tandis qu’ils discutaient, elle se dit que, bien qu’il était intelligent et très aimable, cet homme était habillé de façon démodée, lui rappelant la mode des années 1950.

Alors qu’ils discutaient, l’homme lui posa une question. Elle se pencha pour jeter son emballage de sandwich dans la poubelle, tout en lui répondant. En se redressant, elle fut étonnée de voir que l’homme avait complètement disparu. Il n’était nulle part en vue et n’aurait pas pu s’enfuir en une fraction de seconde. Au même instant, le soleil retrouva sa luminosité ordinaire et la zone fut à nouveau bondée de monde. (Réf. 2)

Hypothèses pour expliquer les glissements de temps

Pourquoi, de tous les endroits, la rue Bold est-elle particulièrement affectée par des anomalies temporelles? Voici quelques théories:

  • Liverpool est construit sur du grès qui contient du quartz. Certains prétendent que le quartz est capable d’émettre un champs magnétique assez puissant pour influencer l’esprit humain, et le temps lui-même.
  • Selon plusieurs, le temps n’est pas linéaire, et il peut aller dans toutes sortes de direction.
  • Le train passe à cet endroit dans Liverpool. La station centrale est juste au coeur de la zone affectée, et les rails y forment de larges cercles concentriques, donnant à l’endroit une forte puissance électrique. Plusieurs personnes croient qu’il s’agit d’un des ingrédients pour créer une sorte de distorsion du temps.

Pour plus d’informations sur les glissements temporels, et pour lire d’autres cas s’étant produits ailleurs dans le monde, se référer à l’article: Les glissement temporels, ou voyages dans le temps involontaires.

Published bySuzie Palmer

Suzie Palmer est une Québécoise qui a habité dans différentes provinces canadiennes et aux États-Unis. Elle s'intéresse au paranormal et aux mystères depuis son adolescence.

1 Comment

  • […] Il existe des zones où les glissements temporels sont plus fréquents. C’est le cas dans la rue Bold, à Liverpool, au Royaume-Uni, où plus d’une douzaine de témoignages fascinants ont été recueillis. Un article dans ce blog en parle: Glissements temporels dans une rue de Liverpool. […]

Post a Comment