Hantise chez la famille Bell: Sorcière ou Poltergeist?

Hantise chez la famille Bell: Sorcière ou Poltergeist?

Image extraite du film An American Haunting

Partie 1: L'histoire

Début des manifestations

C’était en 1817, au Tennesse, dans une zone rurale des États-Unis. Une famille de fermiers, les Bell, remarqua un jour des sons bizarres qui se faisaient entendre dans leur maison, comme des grattements et des mâchouillements. Embêtés, ils fouillèrent partout, mais ne trouvèrent pas d’animal à l’origine des bruits. Les sons étranges s’intensifièrent les jours suivants, des coups se faisaient entendre, et les enfants se plaignaient que les bruits les dérangeaient quand ils essayaient de dormir. Était-ce la faute de ce drôle d’animal que John Bell, le père de famille, avait aperçu quelques jours auparavant dans les champs? On aurait dit un chien avec une tête de lapin.

Ou encore, était-ce provoqué par une sorcière? Car en plus des coups et des grattements, les manifestations devenaient physiques, les enfants se faisant gifler par une main invisible et les couvertures s’arrachant toutes seules des lits pour voler à l’autre bout de la pièce. Parfois, lorsqu’ils rentraient du champs où ils avaient travaillé, les membres de la famille recevaient une pluie de pierres.

maison Bell
Maison de la famille Bell

Membres de la famille Bell

La famille Bell se composait de 10 personnes, soit le père, John, sa femme Lucy et leurs 8 enfants: Jesse, John Junior, Drewry, Esther, Zadok, Elizabeth (Betsy), Richard et Joel. 

Celle qui recevait les pires traitements de la part des phénomènes mystérieux était la jeune Betsy, âgée de 12 ans à l’époque. Elle recevait des gifles tellement violentes qu’elle restait parfois avec une empreinte de main sur le visage. La hantise s’amusait aussi à lui tirer les cheveux et à la piquer avec des épingles.

betsy bell
Betsy Bell

La voix

Les enfants Bell tentaient parfois de communiques avec l’entité en lui demandant de répondre par des coups. Les questions posées était du genre « Combien y a-t-il de chevaux dans l’écurie? », ou alors « Combien de gens sont présents dans la pièce? ».  Les coups frappés donnaient la bonne réponse.

Après quelques semaines de ce manège, une voix se fit entendre. D’abord, un murmure. Puis, une voix de femme qui chantait doucement. Au fil des jours, la voix gagna en force et il devint possible de distinguer ce qu’elle disait. Il n’était plus nécessaire de lui demander de répondre par des coups, puisque l’entité participait maintenant aux conversations de la famille avec sa propre voix, qui était devenue familière et reconnaissable. 

Autant la voix pouvait se montrer pieuse et citer les saintes écritures ou chanter des hymnes, autant elle pouvait jurer, insulter et se répandre en haine envers John Bell. La voix suivait la famille à l’église et participait aux prières en s’exclamant « Seigneur Jésus! ». Si des paroissiens désaprouvaient sa présence, elle les pinçait. Il lui est même arrivé de répéter mot à mot deux sermons qui étaient prononcés au même moment à deux endroit différents, à treize miles de distance. 

Lorsqu’il était demandé à la voix qui elle était et ce qu’elle voulait, elle donnait toutes sortes de réponses contradictoires, affirmant par exemple être une sorcière, ou encore le fantôme d’un améridien dont le repos avait été dérangé, et se moquait ensuite de ceux qui l’avaient cru.

maison de la famille bell
Maison de la famille Bell

Visiteurs chez les Bell

John Bell n’aimait pas que les autres viennent se mêler de ses affaires, aussi avait-il demandé à sa famille de ne pas parler de ce qui leur arrivait. Mais comme les manifestations s’amplifiaient et que les Bell ne trouvaient pas de solution, ils décidèrent de se confier à leurs voisins, les Johnston, afin d’avoir leur avis. 

Les Johnston vinrent passer une nuit à la ferme des Bell afin d’observer d’eux-mêmes les phénomènes. Ils furent troublés pendant leur sommeil par des gifles infligées par une main invisible, et les couvertures tirées de leur lit. Voyant l’ampleur du problème, James Johnston réussit à convaincre John Bell qu’il devait demander de l’aide. Ainsi, John contacta des savants de l’époque, et nombreux furent les gens, savants ou curieux, qui rendirent visitent aux Bell. C’est pourquoi il existe des comptes-rendus de témoins, des affidavits et des manuscrits écrits par des gens ayant eux-mêmes expérimenté les manifestations étranges chez la famille Bell.

Le consensus général qui découlait de ces observations était que les manifestations devaient être provoquées par une sorcière. Les gens soupçonnaient Kate Batts, une des voisines des Bell, qui se serait plaint d’avoir été escroquée par John Bell lors de la vente d’un lopin de terre.

Un événement particulier, qui a suscité un grand intérêt, était en lien avec la famille de John Bell, qui s'était établi en 1804 près de ce qui est aujourd'hui Adams Station. L'enthousiasme était si grand que les gens venaient de partout autour, parcourant des centaines de miles afin d'être témoins des manifestations de ce qui était communément appelé "la Sorcière des Bell". Cette sorcière aurait été une sorte d'entité spirituelle ayant la voix et les attributs d'une femme. Elle était invisible, mais elle tenait des conversations, et serrait même la main de certains individus. Les phénomènes qu'elle produisait étaient extraordinaires, et semblaient avoir pour but d'embêter la famille. Elle ôtait le sucre des bols, renversait le lait, tirait les couvertures des lits, giflait et pinçait les enfants, et ensuite riait de la déconfiture de ses victimes. Au début, on a cru que c'était un bon esprit, mais ses actions subséquentes, jumelées aux malédictions qui accompagnaient ses remarques, ont prouvé le contraire.
- Extrait de "History of Tennessee"
Albert Virgil Goodpasture
Albert Virgil Goodpasture
Historien

Prétendants de Betsy Bell

Le temps passait et Betsy s’épanouissait en une belle jeune femme. Elle avait maintenant 15 ans et deux hommes s’intéressaient à elle. 

Il y avait d’abord Joshua Gardner, un jeune homme du coin, qui avait le même âge que Betsy. Elle éprouvait pour lui un vif intérêt. Leur liaison se développait et devenait sérieuse, au grand plaisir des deux familles qui approuvaient la relation.

Puis, il y avait un enseignant plus âgé que Betsy, Richard Powell, qui venait souvent lui rendre visite. John Bell ne l’aimait pas. Il n’avait aucune confiance en cet homme, et il laissait clairement entendre qu’il désapprouvait l’intérêt de Richard Powell envers sa fille. John avait probablement raison de se méfier, car lors de ses nombreuses visites, Powell n’a pas mentionné une seule fois qu’il était déjà marié, et que son épouse était restée à Nashville.

Vint le jour où Joshua Gardner et Betsy parlèrent de mariage. Leurs fiançailles furent célébrés, et les deux tourtereaux auraient dû être au comble du bonheur, mais ce n’était pas le cas. À chaque fois qu’ils tentaient de passer du temps ensemble, la voix intervenait pour les embêter. Que ce soit dans le champs, près de la rivière ou dans la grotte qui se situait sur la terre des Bell, la « sorcière » les suivait et les narguait sans relâche. La situation devenait compliquée.

La mort de John Bell

Vouant une haine particulière envers John Bell, la voix a souvent souhaité sa mort, jurant de le tuer un jour. 

Le 20 décembre 1820, John glissa dans un coma et mourut le lendemain. Dans le placard, à l’endroit où aurait dû se trouver le médicament de John, une fiole contenant un liquide de couleur foncée fut découverte. John Junior en donna au chat, qui mourut instantanément. Toute joyeuse, la voix clama alors que la veille, elle avait donné à John Bell une bonne dose de ce poison.

Lors des funérailles, la voix était encore présente, riant et chantant.

mort de john bell
Mort de John Bell

Mariage de Betsy Bell et fin des manifestations

Suite au décès de John, la voix et les manifestations physiques se firent moins intense, et se concentrèrent surtout autour de la relation entre Betsy et Joshua Gardner. Au printemps 1821, las des manifestations de la « sorcière » qui ne leur laissait aucun répit, Betsy et Joshua rompirent leurs fiançailles. Betsy accepta alors les avances de Richard Powell. Et cette fois, la voix se tint calme. Elle n’intervint pas dans cette relation. La voix prédit à Lucy, la mère de famille, qu’elle partait maintenant pour de bon et qu’elle ne reviendrait que dans sept ans. Et la hantise cessa.

Et par une étrange coïncidence, l’épouse de Richard Powell décéda justement au printemps 1821. Le mariage entre Betsy et lui fut célébré le 21 mars 1824. 

Et la voix tint parole, puisqu’en 1828, elle revint visiter John Junior pendant environ trois semaines, après quoi elle repartit en promettant de revenir dans 107 ans. Toutefois, aucun descendant de la famille Bell n’a vécu d’expérience paranormale en 1935.

Partie 2: Sorcière ou Poltergeist?

Mais qu’est-ce qui a causé ces manifestations paranormales? Survolons les différentes hypothèses.

Il est intéressant de remarquer que selon l’époque, une hypothèse sera privilégiée plus qu’une autre pour expliquer ce genre d’activités surnaturelles.

Sorcellerie

À l’époque, on croyait que les phénomènes étaient provoqués par une des voisines des Bell, nommée Kate Batts, qui était soupçonnée de sorcellerie. « La Vieille Kate » aurait été en colère contre John Bell suite à une transaction concernant un lopin de terre.

Il est dit que la voix s’identifiait parfois comme étant Kate Batts, mais la voix se donnait aussi d’autres identités, et semblait ainsi vouloir confondre ses auditeurs et se moquer d’eux plutôt que de s’identifier réellement.

Kate Batts n’a jamais avoué avoir fait de sorcellerie, ou avoir tenté de jeter une malédiction sur les Bell. Elle est décédée quelques années après John et Lucy Bell.

kate batts
Kate Batts

Sciences occultes

Une autre rumeur circulait, celle que Richard Powell, l’enseignant, pratiquait les sciences occultes. Pourrait-on croire qu’il serait à l’origine de la hantise des Bell, soit par occultisme, ou par supercherie? Après tout, les manifestations avaient débuté en 1817, peu après que Richard eut rencontré Betsy pour la première fois.

Curieusement, les intentions de la voix allaient dans le même sens que celles de Richard. La voix s’attaquait surtout à Betsy et à son père John, qui avait de la méfiance envers l’enseignant. De plus, peu après que Betsy rompit ses fiançailles avec Joshua Gardner, la première épouse de Richard Powell mourut dans des circonstances mystérieuses.

Et la hantise se termina alors que John mourrait, que les fiançailles étaient rompues, et que Richard Powell pouvait maintenant marier la belle Betsy. Tout se passait comme Powell le voulait.

Démons

Si la hantise chez les Bell s’était produite de nos jours, il serait probablement considéré que ces phénomènes sont causés par des activités démoniaques.

La famille Smurl, de la Pennsylvanie aux États-Unis, a été aux prises pendant des années avec des manifestations physiques de hantise. Outre les bruits et les odeurs fétides, les Smurl voyaient leurs meubles bouger, se faisaient physiquement attaquer et des voix troublantes étaient entendues dans toute la maison. Appelés à la rescousse, Ed et Lorraine Warren ont enquêté sur ce cas et en ont déduit que les lieux étaient infestés par quatre esprits, incluant un démon, qui contrôlait les trois autres.

ed et lorraine warren
Ed et Lorraine Warren, célèbre couple d'enquêteurs en paranormal

Psychokinésie spontanée récurrente

Il est fréquent que les manifestations poltergeist (esprits frappeurs) se produisent en présence d’un enfant au seuil de l’adolescence, qui se trouve soumis à un stress émotionnel. Certains chercheurs croient que ces jeunes manifestent leur trouble par une psychokinésie inconsciente. (La psychokinésie est la capacité d’agir sur les objets par la pensée.) Cette explication est la plus populaire pour expliquer les phénomènes poltergeist.

Un cas bien étudié fut celui de Victoria Campbell, une jeune fille de 11 ans qui était troublée suite à un déménagement. Les manifestations de poltergeist que subissait sa famille ne se produisaient qu’en sa présence, et la suivaient même à l’école. 

an american haunting

Dans le cas de la famille Bell, il est assez évident que Betsy Bell est un candidat de choix pour ce rôle. Avec son père, elle est celle qui subissait les attaques les plus violentes et les plus fréquentes de la part de ce qui les hantait.

Dans certains cas, lorsque l'enfant au centre des phénomènes canalise son énergie dans une activité créative, les manifestations poltergeist perdent en force et finissent par s'arrêter. Toutefois, dans le cas des Bell, c'est la mort de John Bell qui semble avoir mis fin aux phénomènes. Peut-on penser que Betsy subissait un stress provoqué par la présence de son père?

Le film "An American Haunting" sorti en 2005, relate l'histoire de la famille Bell et des manifestations étranges dont ils ont été victimes. Dans ce film, il est émis l'hypothèse que John Bell abusait sexuellement de sa fille Betsy.

Fantômes

Près d’une grotte située sur la terre de la famille Bell, existe un tumulus endommagé qui avait été construit par des Mound Builders amérindiens. Certains croient que ce tumulus était aussi un cimetière.

Il est connu que cette grotte était hantée elle aussi par la voix, et lorsque Betsy et Joshua Gardner s’y rendaient pour trouver un peu de calme, loin des phénomènes surnaturels qui se produisaient dans la maison, ils y étaient parfois attaqués par la hantise.

Certains croient que tous ces phénomènes étaient provoqués par un ou plusieurs fantômes provenant du cimetière autochtone.

Il est à noter que de nos jours, des phénomènes de hantise sont encore observés dans cette grotte.

grotte sorcière de bell
Grotte de la Sorcière des Bell - Photo: Tripadvisor

Canular

Comme pour tous les cas paranormaux, il y a des sceptiques qui croient que ce cas-ci est un canular. Ils affirment que ce sont les enfants Bell qui créaient les phénomènes de voix par ventriloquie, et qu’ils se cachaient dans la maison et tapaient des coups pour créer les bruits. 

Toutefois, cette hypothèse ne tient pas compte des témoignages qui ont affirmé avoir entendu les bruits et coups frappés contre les murs de la maison des Bell alors qu’ils étaient à l’intérieur avec toute la famille, et qu’aucun des enfants ne manquait. 

Il faut aussi mentionner que plusieurs livres ont été écrits sur cette hantise, et que si on les prend tous en considération, l’histoire se contredit et certains faits semblent carrément inventés.

Conclusion

Non seulement on ne sait toujours pas ce qui a causé les phénomènes étranges chez les Bell de 1817 à 1821,  mais en plus, cette hantise n’est peut-être pas terminée. La famille Bell semble avoir été laissée tranquille, puisqu’aucune manifestation paranormale n’a été remarquée par ses descendants, mais plusieurs manifestations sont encore vues près de l’ancienne ferme des Bell: apparitions, voix désincarnées, malfonctions des caméras et lumières dansant dans les champs la nuit.

Published bySuzie Palmer

Suzie Palmer est une Québécoise qui a habité dans différentes provinces canadiennes et aux États-Unis. Elle s'intéresse au paranormal et aux mystères depuis son adolescence.

No Comments

Post a Comment