13 enfants qui ont vu des fantômes

13 enfants qui ont vu des fantômes

Pourquoi les enfants voient-ils plus souvent des fantômes que les adultes?

Ce n’est pas seulement parce qu’ils ont une imagination plus vive. C’est aussi parce que leur cerveau réagit à un spectre plus large d’informations sensorielles. En vieillissant, le cerveau apprend à filtrer les informations qu’il reçoit et réagit seulement à celles qu’il trouve importantes. 

Ceux qui ont déjà vécu une expérience paranormale sont conscients qu’il existe une réalité, ou du moins des êtres qui occupent le même espace que nous mais qui sont invisibles la plupart du temps. Ainsi, le cerveau des petits enfants n’a pas encore appris à filtrer et à réagir seulement à ce qui fait partie de notre monde matériel, il réagit aussi à tout ce monde invisible.

Voici donc 13 expériences paranormales vécues par des enfants

bed monster

1

En 1998, un garçon passait des heures à jouer seul dans sa chambre. Personne de sa famille n’avait de temps pour lui et il s’ennuyait. Un jour, il vit un autre garçon assis de l’autre côté de sa pile de Légos. Il était habillé étrangement, et il était très tranquille. L’enfant esseulé était content d’avoir enfin de la compagnie. Il jouait avec le garçon tranquille, lui parlait, lui demandait de lui lancer certaines pièces de Légos qui étaient de son côté.

Ces jeux ont continué pendant 2 ans, jusqu’à ce que la famille doive déménager à cause d’une inondation.

Des années plus tard, alors que le garçon était devenu un adolescent de 16 ans, il discutait avec son grand-père en regardant de vieilles photos de famille. Puis, une photo attira son attention: l’adolescent pointa un garçon et dit à son grand-père: « Je le connais, lui. » Il s’agissait du petit garçon tranquille qui jouait aux Légos avec lui.

« Tu le connais? », répondit le grand-père surpris. « Oui, je jouais avec lui quand j’étais petit. »

« Comment est-ce possible, dit le grand-père, que tu aies joué avec lui alors qu’il est mort pendant la deuxième guerre quand les nazis sont entrés dans leur édifice et ont tué toutes les familles juives? »

L’adolescent remarqua alors que sur la photo, les enfants  avaient des étoiles cousues sur leurs vêtements, et il comprit. Il avait joué avec un enfant mort.

En publiant son histoire sur Reddit, l’adolescent ajouta qu’il avait tenté de recommuniquer avec cet esprit, mais sans succès. Il promettait de s’acheter d’autres Légos et d’essayer à nouveau, en l’invitant à jouer.

Réf. 6

2

« C’est l’homme-ange qui habite dans notre maison. » 

Le petit garçon de 3 ans pointait une photo que sa mère venait d’accrocher au mur. C’était la première fois que l’enfant voyait une photo de son grand-père qui était décédé environ 20 ans plus tôt.

Réf. 7

3

En 2018, un couple d’Américains acheta une maison et entreprit de la rénover. Leur petite fille, qui avait 4 ans, mentionnait parfois deux enfants qu’elle voyait dans sa chambre. Elle les décrivait ainsi: c’était un garçon et une fille, et tous les deux n’avaient pas de visage, et pas de bras. Ils étaient gentils et voulaient jouer avec elle.

Mais une nuit, les parents se firent réveiller par les cris de leur fille. Elle disait que les enfants sans visage lui faisaient peur. Les parents ne savaient pas quoi faire avec cette situation.

Un jour, elle raconta qu’en plus des deux enfants, elle voyait un vieil homme qui portait un chapeau et des bottes de cowboy. C’était un homme méchant, et la petite fille était terrorisée par lui. Elle raconta à ses parents que les deux enfants sans visage avaient peur de lui eux aussi. Seulement, voilà: le vieil homme ne pouvait pas entrer dans la maison. Selon la petite fille, il pouvait seulement aller sur le porche. « Il est tellement méchant qu’il n’a pas le droit d’entrer à l’intérieur », spécifiait-elle.  

Un soir, alors que la famille mangeait, ils entendirent des bruits de pas provenant de l’extérieur. Le père se leva et alla voir qui était là, mais ne vit personne. Sa fille lui dit, sur le ton le plus sérieux du monde: « C’est le méchant homme. Il se tient à la porte et nous regarde, Papa. » Le sang des parents se glaça. Leur fille se fit rassurante: « Y’a pas de problème, il n’a pas le droit d’entrer dans la maison. »

Ces événements se déroulèrent sur une période de 6 mois, après quoi le couple vendit la maison et déménagea. Leur fille ne parla plus jamais des enfants sans bras et sans visage, ni du vieil homme au chapeau de cowboy.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Curieuse, la mère fit des recherches sur cette maison, et trouva d’anciennes photos où on pouvait voir un vieil homme portant chapeau et bottes de cowboy. Il avait habité cette propriété. Toutefois, elle ne trouva rien concernant les deux enfants.

enfants sans visage

Réf. 10

4

"Quand j'avais environ 6 ans, j'étais chez une amie et nous nous sommes assises sur son lit, l'une en face de l'autre. Je voyais la porte de sa chambre (qui était ouverte), alors qu'elle faisait dos à cette porte et me regardait. Nous parlions de choses et d'autres dont je ne me souviens plus, lorsque tout à coup, un adolescent ou un jeune adulte est venu rapidement jeter un oeil dans la chambre avant de se cacher à nouveau derrière la porte. Il avait le teint blanc, presque bleu pâle comme s'il s'était noyé (cette maison était construite sur un ancien marécage), avec de grosses cernes noires sous les yeux, comme si de l'encre avait bavé de ses yeux. Il portait une casquette blanche tirant sur le gris qui lui couvrait les cheveux et une chemise blanche, et je n'ai pu apercevoir que le haut de son corps. Je pense que ce qui m'a le plus effrayée, c'est qu'il regardait au-delà de moi et semblait terrifié, comme s'il se cachait de quelque chose.

J'ai demandé à mon amie si c'était un camarade de son frère. Nous sommes allées voir, et son frère jouait aux jeux vidéos dans l'autre chambre et n'avait aucun ami avec lui. En plus, ça aurait été impossible pour lui de changer de vêtements et d'enlever un maquillage aussi vite. Alors j'ai paniqué et je suis rentrée chez moi.

Suite à cette mésaventure, des choses bizarres m'arrivaient de temps en temps. J'entendais quelqu'un respirer bruyamment et traîner quelque chose dans ma chambre. Une fois, quelque chose a frôlé mon bras alors qu'il pendant du lit, et de temps en temps, quelque chose tapait à ma fenêtre. Ça fait des années que plus rien ne m'est arrivé, mais j'ai encore peur des portes quand je suis seule à la maison."

5

En 2012, Angel Ruiz a publié sur Youtube cette vidéo montrant une petite fille qui a peur de quelque chose que nous ne voyons pas à l’écran. Son amie s’amuse de sa frayeur, jusqu’à ce qu’elle voit elle aussi la même chose. 

Ce qui rend cette vidéo crédible, c’est la sincérité de la peur des enfants.

Réf. 2

6

« Quand j’avais 3 ans, j’ai demandé à ma mère qui était ce vieil homme dans la cuisine qui me demandait de le suivre. Ma mère a paniqué. »

Réf. 7

7

Un homme jouait aux jeux vidéos pendant que ses enfants (2 ans et 4 ans) dormaient et que sa femme était au travail. Il était en train de s’assoupir, lorsque tout à coup, il entendit la voix de sa femme dans le moniteur pour bébé, qui parlait doucement à leur fils. Il alluma l’écran du moniteur et vit ce qui lui semblait être le dos de sa femme, et son fils se déplacer sur le plancher et répondre à sa mère. L’homme sourit, éteint l’écran, et se recoucha dans le noir en attendant que sa femme vienne le rejoindre. 

Environ 10 minutes s’étaient écoulées depuis qu’il n’entendait plus sa femme parler, et elle n’était toujours pas à ses côtés. Subitement, il fut pris d’effroi. Il saisit son cellulaire pour vérifier la localisation du téléphone de sa femme. Elle était encore au travail! 

Il sauta sur ses pieds et s’empressa d’aller vérifier si ses enfants allaient bien. Les portes et fenêtres étaient toutes fermées, et le système d’alarme n’indiquait rien de particulier. Sa fille dormait à poings fermés, mais son fils était réveillé. L’homme lui demanda alors s’il avait vu Maman dans sa chambre, mais le bambin répondit que non. 

« À qui parlais-tu, alors? », demanda le père.

« Je ne sais pas. Une sorte d’animal, peut-être. Il essayait de me jouer des tours. »

Réf. 8

8

« Je me souviens que lorsque j’étais un petit garçon, j’avais une bonne amie qui jouait avec moi lorsque mes frères et soeurs plus âgés étaient à l’école. Elle était si nette, elle me semblait si réelle que je n’ai pas réalisé qu’elle était différente des autres filles jusqu’à ce que, 10 ans plus tard, on m’explique que pendant tout ce temps, elle était un esprit. » 

Réf. 12

9

Un jour, j'essayais d'allaiter mon fils, mais il ne coopérait pas - il était trop occupé à rire en regardant le plafond. Et un rire aux éclats de surcroît, il lançait sa petite tête en arrière et s'esclaffait. Je tentais de rediriger son focus sur l'allaitement, et j'arrivais à ce qu'il recommence à téter, mais il se remettait à rire et bougeait sa tête de tous les côtés pour apercevoir le plafond, ou plutôt pour apercevoir quoi que ce soit qui s'y passait et que je ne pouvais pas voir.

Ce manège a continué pendant environ 5 minutes, au bout desquelles du lait coulait de mes deux seins, et je n'en pouvais plus. Mon fils riait à s'en tordre le ventre et arrivait avec peine à reprendre son souffle, tandisque moi, je restais assise là, misérable, me demandant quoi faire.

Finalement, j'ai pensé que je pouvais simplement demander à qui que ce soit qui faisait rire mon fils de revenir plus tard.

Je me suis dit qu'au pire, rien n'allait changer, et que comme il n'y avait personne à la maison à part mon bébé de 6 mois et moi-même, personne ne pourrait me juger.

J'ai donc levé les yeux au plafond et j'ai dit gentiment: "Je sais que vous avez du plaisir à jouer avec le bébé, et il s'amuse lui aussi, mais il est temps pour lui de manger et il refuse la tétée parce qu'il est trop occupé à rire. Je me demandais si vous pouviez revenir plus tard pour jouer avec lui, ainsi, il pourra manger."

Je me suis sentie bizarre de parler comme ça à quelqu'un que je ne pouvais pas voir, mais je ne savais plus quoi faire d'autre...

Dès que j'ai eu fini mon explication, mon fils a cessé de ricaner. Il regardait autour de lui, confus, comme s'il se demandait où quelqu'un était passé. Ensuite, il s'est tourné vers moi et à recommencé à boire.

Je restais assise là comme gelée sur place, et j'étais un peu secouée que mon idée de parler à un esprit ait marché.

Mon papa est décédé presque 2 mois avant que je tombe enceinte, alors je me suis dit que c'était peut-être lui qui était venu faire coucou.

10

À cause de leur façon différente de traiter l’information, certains croient que les enfants autistes voient plus facilement les phénomènes paranormaux.

C’était le cas de Daniel, un enfant autiste qui avait tendance, depuis sa tendre enfance, à fixer le plafond et à réagir à ce qu’il y voyait. À l’âge de douze ans, il a dessiné un homme portant un chapeau de cowboy et il a dit « lui, là! », en montrant son dessin et en pointant le plafond.

Craignant que son fils souffre de quelque chose de grave, sa mère, Mélissa, l’a emmené voir un neurologue qui ne lui a rien trouvé d’anormal, à part l’autisme qui était déjà diagnostiqué. Elle a ensuite consulté un psychiatre qui a affirmé que Daniel était un enfant psychotique, en se basant seulement sur la façon dont Daniel fixait le plafond. Mélissa était dévastée.

Mais dans les temps qui ont suivi, le frère de Daniel, ainsi que sa grand-mère, ont tous les deux vu l’apparition de l’homme au chapeau de cowboy. Mélissa a alors compris qu’il ne s’agissait peut-être pas de psychose, après tout.

Elle a questionné ses voisins, et s’est rendue compte que non seulement l’un d’eux avait aussi été témoin de l’apparition, mais que des événements anormaux se produisaient dans les maisons voisines: des objets qui se déplaçaient touts seuls, et des portes qui claquaient sans qu’il y ait de courant d’air. L’autisme de Daniel lui avait-il permis de voir le phénomène paranormal avant les autres?

Réf. 12

baby and ghost
Photo par LisaTiffany, gagnante d'un concours d'édition de photo sur GhostStudy.com

11

Frank Madrid, fondateur du groupe de recherche sur le paranormal The Arizona Paranormal Research Society, a été tourmenté par plusieurs entités durant son enfance. Il explique que certains membres de sa famille sont clairvoyants, et qu’il ressent facilement les énergies autour de lui.

En 1967, alors qu’il avait 9 ans, Frank emménagea à National City, en Californie, avec sa famille. Un jour qu’il se promenait à vélo, Frank aperçut un autre garçon qui se tenait devant la maison au coin de la rue. Les deux enfants parlèrent, et Frank remarqua que le garçon était esseulé et semblait avoir peur. Comme Frank ne s’était pas encore fait de nouveaux amis à National City, il joua avec le garçon timide et par la suite, il se rendit fréquemment à cette maison pour jouer avec lui. C’était un enfant calme et introverti, mais amical. 

Les deux garçons s’amusaient beaucoup ensemble, malgré quelques bizarreries que Frank avait remarquées. Par exemple, lorsqu’il apportait des jouets, Frank observait que son ami ne les prenait jamais, comme s’il ne pouvait pas prendre d’objets. De plus, sa maison était étrange. Elle semblait délabrée, et ses portes et fenêtres étaient condamnées par des planches. Frank n’était jamais entré dans cette maison, et il avait toujours vu son ami à l’extérieur, sur le terrain. Un jour qu’ils avaient beaucoup joué et qu’il était assoiffé, Frank demanda à son camarade s’il pouvait avoir un verre d’eau. 

– « Non », répondit son ami. « Mes parents ne laissent personne entrer dans la maison. »

– « Mais alors, peux-tu aller me chercher un verre d’eau? »

– « Non. »

– « Mais pourquoi? »

– « Parce que je ne peux pas entrer dans la maison en ce moment. »

Frustré, Frank partit. Par la suite, les choses ne furent plus jamais pareilles entre eux. Le camarade de Frank était encore plus renfermé qu’avant. Il ne riait plus, et les deux enfants n’avaient plus beaucoup de plaisir à jouer ensemble.

Un jour, le garçon timide raconta à Frank qu’il avait trouvé une hachette sur son terrain. Il lui fit signe de le suivre, et lui montra sa trouvaille. Il souhaitait que Frank prenne la hache afin qu’ils aillent couper du bois ensemble. Frank refusa, mais le garçon insista et insista, de plus en plus en colère. Frank céda et accepta de prendre l’objet. Son ami lui indiqua des bouts de bois qui traînaient par terre sur le terrain.

– « Coupe-les, » dit-il.

– « Non », dit Frank, qui sentait intuitivement qu’il ferait mieux de ne pas jouer avec cette hachette. « Fais-le, toi. »

– « Non! »

– « Mais pourquoi? », demanda Frank.

– « Parce que je ne peux pas! », répondit l’enfant, impatienté.

Frank céda à nouveau et s’exécuta. Il coupa une branche, mais la hachette traversa le bois et alla frapper la terre et les graviers qui étaient en dessous. Une roche revola et atteint Frank dans l’oeil droit. La douleur fut immédiate. De cet oeil, Frank ne voyait plus que des points blancs et rouges. Paniqué, il entreprit de courir jusque chez lui. En partant, il entendit dans son dos le rire de son ami. Un rire horrible, méchant, bruyant.

Frank a subit 9 opérations à son oeil droit, mais n’a jamais retrouvé la vue de cet oeil. 

« Je n’oublierai jamais ce rire », dit-il.

Réf. 11

12

Une grand-mère avait l’habitude de chanter une comptine polonaise à tous ses petits-enfants, même s’ils ne parlaient pas nécessairement cette langue.

Après son décès, son arrière-petit-fils est né. À trois ans, il chantait parfois tout seul. Ses parents se sont rendus compte qu’il chantait la comptine polonaise de son arrière-grand-mère, alors que personne ne lui avait apprise. Du moins, personne de vivant…

Réf. 1

13

Jessica Soho a publié une vidéo sur Facebook montrant un petit garçon des Philippines qui aime bien jouer avec le cellulaire de sa mère pendant qu’elle fait la cuisine. Un jour, alors que les enfants sont couchés, la mère du petit garçon regarde les selfies et les vidéos que son fils a pris dans la journée. Elle est alors surprise de voir sa propre mère, qui est décédée, dans la vidéo avec son fils.

Dans l’image de droite, on peut voir un arrêt sur image de cette vidéo, ainsi qu’une comparaison avec une photo de la grand-mère alors qu’elle était vivante.

Ci-dessous, un lien direct vers la vidéo publiée sur Facebook. Vous pouvez sauter directement à 2:14 dans la vidéo pour apercevoir le petit garçon et sa grand-mère. 

selfie savec grand-mère

Références pour ma recherche et sources des citations

  1. These 30 Supernatural Kids’ Stories Are So Creepy, Parenting Isn’t Easy
  2. Girls see ghost and run, Angel Ruiz, Youtube
  3. The reason we have more paranormal encounters as a child isn’t just due to a more vivid fantasy but a broader spectrum of inputs the brain still interprets, Paranormal, Reddit
  4. Ghost encounter as a child, Paranormal, Reddit
  5. My baby kept looking at the ceiling and laughing, Paranormal, Reddit
  6. Playing with a ghost as a child, Paranormal, Reddit
  7. What’s the creepiest thing a child has ever said to you?, Paranormal, Reddit
  8. Baby Monitor creepiness, Paranormal, Reddit
  9. Yumaong lola, sumilip sa selfie video ng apo?, Jessica Soho, Facebook
  10. My cousin played with kids with no faces, Paranormal, Reddit
  11. Paranormal Survivor, Saison 1, Épisode 3
  12. I’m on the autism spectrum. I believe Because autistics process information and see the world differently, autistic children are more likely to see strange things paranormal things. They often witness activities way before anyone else in the home. Have any of you had paranormal experiences?, Paranormal, Reddit

Published bySuzie Palmer

Suzie Palmer est une Québécoise habitant aux États-Unis, qui s'intéresse au paranormal et aux mystères depuis son adolescence.

No Comments

Post a Comment